Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 13:09

Samedi 4 juin 2011


loroparque-1.jpg


Dernier jour sur l'île de Ténérife, journée récréative avec l'âme d'enfant qu'on est tous un peu restés … Puerto de la Cruz abrite un magnifique parc où vivent des centaines de perroquets originaires du monde entier. Un Allemand, Wolfgang Kiessling, est tombé amoureux de l'île de Ténérife. Inspiré par un parc pour perroquets à Miami il installe 150 oiseaux sur un terrain de 13 000 m² et présente un spectacle avec des volatiles, c'est le début d'une grande aventure ! Depuis sa création en 1970, et son ouverture au public en 1972, le Lora Parque s'enrichit d'année en année. Il s'agrandit et fait venir d'autres animaux (mammifères, reptiles, dauphins, otaries, orques …) il a même crée une banquise pour les manchots, des espaces destinés aux fauves, aux gorilles et bien entendu la présence de nombreux oiseaux dans les jardins tropicaux où se côtoient d'innombrables plantes exotiques.


L'entrée est magnifique, avec son village Thaï, la végétation exubérante, les couleurs, les parfums, les cris des oiseaux nous transportent dans un autre monde, ailleurs, loin, très loin … allons y. Nous entrons dans le parc sur un long parc conçu dans la tradition thaïlandaise. Les constructions en bois sont ornées par des feuilles d'or.


loroparque-2.jpg

Les Orques ou Epaulards

 

Il se dégage une grande complicité entre les soigneurs et les animaux.

Les orques sont des animaux très dangereux … on peut voir Keto né en 1995 à Orlando, mâle imposant de 2 500 kg pour 5,6 m de long. Tekoa un petit mâle né en 2000 pèse moins de 1 500 kg. Kohana née en 2002 à San Diego. Skyla, la benjamine née en 2004 à Orlando mesure plus de 3,5 m et pèse près de 1 000 kg.


loroparque-3.jpg


Les premières places restent libres … de peur d'être trempés les spectateurs reculent.

 

Toutefois, en décembre 2009, Alexis Martinez, l'un des huit dresseurs aurait été heurté violemment par l'une des orques et maintenu sous l'eau durant plusieurs minutes avant d'avoir pu être secouru. Le jeune dresseur succomba …


loroparque-4.jpg

Les dauphins

En 1987 les dauphins arrivent à Ténérife.


loroparque-5.jpg

Les Otaries


loroparque-6.jpg

l'un des gorilles du groupe des mâles célibataires


loroparque-7.jpg

Paresseux et bébé


loroparque-8.jpg

de magnifiques aquariums

 

loroparque-9.jpg

 

Il faut aussi mentionner les pingouins dans une ambiance Antarctique ou tous les détails de la vie en régions froides ont été reproduits.


loroparque-10.jpg

 

Par ses formes harmonieuses on se croirait sous les Tropiques, il y a une grande quantité de plantes ornementales très bien représentée dans le jardin des orchidées.

 

La journée se termine par le show des perroquets …

loroparque-11.jpg


La semaine se termine … le repas de clôture se passe au bord de la plage ... demain retour au bercail après une formidable semaine de marches et découvertes.

 

Merci et bravo à Yves et son épouse Michèle

Rémy et son épouse Michèle

ainsi qu'à tous ceux qui ont participé à cette belle escapade avec la franche camaraderie

habituelle à ce groupe !

 

À bientôt pour d'autres aventures …

Marthe 

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 14:37

Vendredi 3 juin 2011

 

el-teide-1.jpg

El Teide et sa Mer de Nuages


de vastes plaines de sable, des rochers bizarres et un Pain de Sucre blanc 

 

5 heures, petit-déjeuner à l'hôtel, il fait encore nuit quand nous arrivons au point de départ. Aujourd'hui c'est l'apothéose de notre séjour à l'île Ténérife.

el-teide-2.jpg

Quelques minutes plus tard, le soleil se lève … en route pour le Teide.

 

La nature superbe et généreuse du Teide est sublime … Le sentier serpente au milieu des paysages rocailleux, buissons en fleurs, la nature est si surprenante et riche. Le paysage volcanique des Canadas est couvert d'une mer de fleurs exceptionnelles. Le genêt du Teide avec ses fleurs blanches, le sisymbre luisant jaune d'or et d'autres espèces de genêts embaument l'air de leur parfum envoûtant. Les hautes tiges de la véronique du Teide et de nombreuses autres plantes n'existant que dans la Caldera se disputent les faveurs des abeilles. La floraison de certaines plantes ne dure que quelques heures voire quelques jours, puis le paysage est marqué à nouveau d'une empreinte désertique rappelant un paysage lunaire.


La Caldera est née il y a environ 300 000 ans après l'affaissement d'un énorme volcan du fond duquel s'élevèrent au cours d'autres éruptions le Pico del Teide, le Pico Viejo son voisin et de nombreuses autres montagnes volcaniques. On appelle Pain de Sucre la pointe blanche du Teide, située au-dessus de la Rambletta, avec sa station téléphérique du Teide, il est d'origine volcanique plus récente. Des vapeurs de souffre s'échappent encore du cœur de la montagne.

montana-blanca-3.jpg

Derrière nous, une mer de nuages …


Bientôt il va faire complètement jour et, devant nous, comme dans un rêve, se dévoile la Montagne Blanche ou Montana Blanca, comme vous voudrez, composée de pierres blanches et jaunâtres incluant une majorité de pierres ponce d'où son joli nom. Nous avançons tranquillement dans un décor magnifique et impressionnant en retenant notre souffle … pas trop quand même nous sommes en altitude, c'est grandiose !

montana-blanca-4.jpg

La Montagne Blanche au loin

montana-blanca-5.jpg

Nous approchons de la Montagne Blanche


los-huevos-6.jpgLos Huevos del Teide, ces grosses roches noires expulsées par le volcan reposent aujourd'hui sur ce sol clair.

 

La Montagne Blanche dépassée, nous continuons à grimper dans les scories ... des groupes redescendent du refuge où ils ont passé la nuit. Nous, nous allons bientôt l'apercevoir.


Le célèbre refuge ALTAVISTA, après une fermeture de quelques mois reçoit à nouveau les randonneurs. Situé à 3 265 m d'altitude, le refuge accueille les nombreux marcheurs qui montent au Teide à pied par la Montana Blanca.

alta-vista-7.jpg

 

Il règne un calme extraordinaire et on regrette presque de ne pas être venu hier soir pour passer la nuit dans cet endroit original.

 

Ce célèbre refuge dispose de ses propres aficionados depuis le 18 ème siècle à l'époque où les flancs du Teide étaient connus et reconnus pour leur air sain et thérapeutique. Tout au début, les hommes venaient depuis la Orotava sur cette montagne chercher la glace afin de conserver les aliments.

 

C'est au cours de leur lune de miel, en 1856, que le scientifique britannique Charles Piazzi Smyth et son épouse découvrent l'endroit et tombent sous le charme. Ils s'y installent et y restent pendant environ 2 mois dans une petite cabane de fortune qu'ils construisent. L'objectif de leur expédition étant de vérifier la thèse de Isaac Newton selon laquelle «un air pur peut-être rencontré en haut des plus haut sommets, au-dessus des épais nuages» … ils observent donc les étoiles au télescope. Il en sort un célèbre rapport Teneriffe an Astronomers Experiment et Smyth devient le pionnier de l'observation en altitude dans des conditions optimales. Il faut ensuite attendre la fin du XIX ème siècle pour qu'un homme décide de créer le premier refuge à proprement dire, à l'usage des scientifiques et randonneurs. L'idée germe dans la tête de Georges Graham-Toler, un britannique venu à Ténérife pour soigner une affection pulmonaire et qui est tombé sous le charme d'une jeune femme d'une riche famille de la Orotava. Il confie alors la construction du refuge à Nicolas Alvarez. Le bâtiment simple est une cabane de pierres avec un dortoir, une cuisine et une pièce pour les animaux. Il sera d'emblée nommé Altavista et ouvre ses portes en 1893.

 

En 1997 le refuge est restauré et agrandi, mais avec plus de 100 000 visiteurs par an, sa capacité et ses infrastructures atteignent rapidement leurs limites. Ainsi en 2003, d'importantes rénovations sont programmées et le refuge est fermé. Enfin le 1eroctobre 2007 il rouvre ses portes, flambant neuf et se compose de deux bâtiments et dispose d'une petite infirmerie, de sanitaires, d'une cuisine et de trois dortoirs.

roches-volcaniques-8.jpg

Le sentier continue à grimper dans les roches volcaniques


Nous retrouvons le reste du groupe à la station de la Rambletta, il reste encore 163 m à gravir pour dominer l'île, nous profitons de la pause repas avant de continuer l'ascension. Du haut de ses 3 718 m, émergeant au-dessus de l'océan, sa Majesté nous contemple de toute sa splendeur, en sa qualité de plus haut sommet d'Espagne. Lors de sa première traversée de l'Océan Atlantique en 1492, Christophe Colomb, en escale aux Iles Canaries assiste à une éruption du Teide.

 

Le Teide, est, aujourd'hui, protégé au sein d'un parc national qui porte son nom et son accès est réglementé afin de préserver la qualité de l'endroit. Pour grimper au sommet il faut emprunter le sentier Telesforo Bravo, pour cela il faut disposer d'une autorisation émise par le Ministère de l'Environnement car extrêmement contrôlé dans un souci de prévention et sauvegarde de ce patrimoine naturel.

au-teide-9.jpg

Salut à vous


La dernière éruption du Teide s'est déroulée du 18 au 27 novembre 1909 en formant le cône du Chinyero situé au nord-ouest du sommet principal, en bordure de la caldeira de las Canadas. Une forte odeur de souffre nous surprend avant l'arrivée au sommet et nous rappelle que le volcan est actif. Un cratère sulfureux de 45 m de profondeur et 70 m de diamètre est la récompense des efforts fournis tous au long de la journée.

 

Nous empruntons le téléphérique pour la descente et, grâce aux voitures, nous profitons au maximum des environs du volcan et ne perdons rien de tous ces merveilleux paysages.

 

À suivre ...

Marthe

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 17:46

Jeudi 2 juin 2011

vilaflor-1.jpg

Vue sur Vilaflor pointant son nez au-dessus de la mer de nuages ...

 

Vilaflor de Chasna est une commune perchée sur les flancs du cirque de Las Canadas, au sud de l'île de Ténérife dans l'archipel des îles Canaries. Nichée au milieu des forêts de pins canariens c'est la localité la plus élevée de Ténérife à 1466 m d'altitude pointant son nez au-dessus de la mer de nuages … Dans la région environnante on cultive vigne et pommes de terre de même que des fruits, des légumes et des fleurs à couper. Le mont Sombrerito domine et veille sur la localité du haut de ses 2 500 d'altitude et en est le symbole. La belle route en serpentins qui traverse Vilaflor en provenance du mont Boca de Tauce a été construite dans d'effroyables conditions par des prisonniers républicains du 91 ème bataillon disciplinaire stationné dans la localité entre 1941 et 1943.

 

Une légende romantique accompagne l'origine du village qui est encore incertaine, mais il est certain qu'au départ le village se nommait Chasna...

 

«Pour certains, les Guanches se seraient repliés en cet endroit et continuer à exister après l'arrivée des conquistadors … et une charmante légende veut que le nom du village provienne d'un des leurs qui se serait exclamé (Vi la Flor de Chasna – j'ai vu la fleur) à la vue d'une beauté Guanche...»

 

En dehors de l'agriculture, les habitants de Vilaflor vivent de l'artisanat et du tourisme mais aussi de sa source d'eau minérale Fuenta Alta. La compagnie Fuentealta d'eau en bouteille dérive de cette source d'eau minérale trouvée à 1 400 m d'altitude. Secteur très prisé pour le Paisaje Lunar (paysage lunaire) dans une réserve naturelle protégée.

 

Se promener dans le Paysage Lunaire est un régal pour les yeux, nous déambulons à travers de splendides pinèdes et suivons sagement les pistes dessinées.

vilaflor-2.jpg

À notre droite une ferme avec cultures en terrasses

 

Au fur et à mesure nous avançons dans des paysages grandioses, époustouflants … je ne trouve pas les mots assez forts pour vous décrire la beauté naturelle de cet endroit, aussi je vais vous laisser regarder quelques photos.

vilaflor-3.jpg

Ici une coulée de lave

vilaflor-4.jpg

là des paysages fantastiques …

vilaflor-5.jpg

à l'abri d'un pin, sur un sol aride ... les violettes du Teide

 

paysagelunaire-6-copie-1.jpg

 

semblables à des minarets, les étranges colonnes en ponce se dressent, véritable paysage de conte de fées.

 

paysagelunaire-7.jpg

 

L'érosion a découpé des formes plus qu'étranges dans le tuf phonolitique en laissant à leurs sommets des blocs en équilibre instable … connues sous le nom de demoiselles coiffées !

 

Pique nique fort apprécié face à ces fantastiques sculptures naturelles !

 

paysagelunaire-8.jpg

 

Des ruines d'habitation et de fermes … heureux habitants de ces lieux étranges !!

 

Il est temps de revenir à Costa Adje et poursuivre la journée en découvertes.

 

À suivre ...

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 10:38

Mercredi 1er juin 2011

masca-1.jpg

Masca village retiré

 

Un taxi nous emmène à Masca depuis Los Gigantes … autrefois, le village était uniquement accessible à dos d'âne. Masca est vraiment un village retiré comme si le temps s'était arrêté … entouré de précipices profonds et coteaux rocheux, le village est niché dans une gorge vertigineuse. On y découvre des paysages d'une beauté inégalée, typiques de la zone aride du sud.


Nous arrivons à Masca par une route sinueuse et escarpée. Les maisons semblent accrochées à la montagne, un vrai petit bijou caché dans les montagnes. Composé de quelques maisons de pierre de lave il sert de départ à travers les gorges pour descendre vers l'océan. Masca a été construit à flanc de coteaux et en étages.

 

Descente aventureuse à travers le labyrinthe du Barranco de Masca, pour cela il faut avoir le pied sûr ! La profonde gorge de Masca entourée de parois rocheuses de plusieurs centaines de mètres de haut s'avère comme une aventure à part entière. Extraordinaire !! nous pénétrons, à travers les jardins de Masca, accompagnés d'un ruisselet qui se découvre de temps en temps, dans un labyrinthe de rochers et de barrancos jusqu'à ce que le mugissement de la mer nous accueille dans une magnifique crique...

 

Départ de la chapelle … vestige d'un petit ermitage, construit au XVIIIè siècle et consacrée à la Conception Immaculée. À côté, un arbre impressionnant. Masca, pleine de charme et de mystères, avec la vue qu'offrait, à travers son barranco sur Ténérife et la Gomera, fut le pied à terre pour les pirates afin de surveiller le trafic maritime.

masca-2.jpg

Chapelle consacrée à la Vierge Conception Immaculée

 

Nous partons à l'aventure par le sentier qui se faufile entre les agaves géants, d'énormes figuiers de barbarie et les palmiers vers le lit du ruisseau dans la roche basaltique (essentiellement des coulées de lave) du volcan bouclier primitif de Teno.

masca-3.jpg

Les agaves géants jonchent la descente dans les gorges

 

Le sentier franchit un champ d'éboulis à l'aide d'un petit pont, traverse des galeries pour déboucher sur la rive du ruisseau.

masca-4.jpg

Le ruisseau dans les gorges

 

Le chemin idyllique passe devant quelques terrasses avant de s'engouffrer dans les roseaux plus hauts que nous … impressionnant, une vraie forêt vierge. Les parois rocheuses se rapprochent de plus en plus. Un passage sur des rochers lisses et brillants demande toute notre attention avant d'arriver vers un petit barrage où commence un canal, nous contournons le mur du barrage. La pause repas s'avère nécessaire … avant de poursuivre.

 

Nous paraissons bien minuscules au milieu de ce labyrinthe rocheux, impossible de ne pas songer qu'en cas d'orage … il vaudrait mieux être ailleurs.

 

La pause finie, le chemin s'étire dans le lit du ruisseau puis franchit une barrière rocheuse en montant à droite. Nous nous trouvons dans un véritable labyrinthe rocheux, l'un des plus imposants passages de la randonnée, de tous côtés, des petits barrancos y débouchent et une croupe après l'autre y glisse ses rochers à parois abruptes et quelquefois en surplomb.

masca-5.jpg

Contourner et escalader les gros blocs de roche dérange les geckos, petits lézards peu farouches qui tout au long de la journée font bruisser la végétation lors de notre passage ...

masca-6.jpg

une arche au fond des gorges

 

Le chemin change à plusieurs reprises de côté dans le lit du ruisseau. Un énorme bloc rocheux barre à nouveau le chemin (cascade, ancien passage clé de la randonnée) il faut parfois chercher le bon endroit pour se frayer un passage, le chemin s'étirant aussi directement dans le lit empierré du ruisseau. Finalement le chemin descend par une rampe à travers une porte rocheuse. Les parois escarpées s'éloignent maintenant et nous apercevons un court instant la mer devant nous, elle paraît proche mais le chemin est encore relativement long.

 

Et tout d'un coup … sous nos yeux la Playa de Masca couverte de cailloutis et de rochers polis.

masca-7.jpg

La crique de la Playa de Masca

 

Il reste assez de temps pour faire un plongeon dans cette belle eau pour ceux qui avaient pensé à emporter les maillots de bains.


Le bateau nous emporte vers le large et cerise sur le gâteau … comme pour nous remercier de l'effort fourni dans la descente sportive dans les magnifiques gorges de Masca, un banc de dauphins nous fait la fête. Retour à Los Gigantes après une journée chargée d'émotions et de surprises.

masca-8.jpg

Les dauphins sont venus nous faire la fête …

 

À suivre ...

Marthe

 

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 17:17

Mardi 31 mai 2011

 

À l'époque des Guanches, Santa Cruz de Tenerife faisait partie du royaume d'Anaga. L'île de Ténérife était située de manière tellement idéale sur le chemin vers le nouveau monde que les Espagnols à la conquête de l'Amérique ne voulaient pas laisser cette terre plus longtemps aux mains des aborigènes. Après avoir déjà conquit les autres îles de l'archipel des Canaries, l'Andalou Alonso Fernández de Lugo, militaire et conquistador espagnol débarqua en 1494 dans la Bahia de Ananza. C'est seulement au bout de deux ans qu'il parvint à soumettre les premiers habitants de l'île. En signe de victoire il fit ériger une croix en bois qui donna son nom à la cité.

 

Au cours du XVI ème siècle l'ascension économique de l'importante ville portuaire située sur la route des Amériques fut encore renforcée grâce aux échanges commerciaux avec l'Angleterre. Les Anglais voulaient s'approprier l'île. Ils mènent, sous le commandement des amiraux Blake Jennings et Nelson trois attaques massives restées infructueuses contre Ténérife entre 1657 et 1797. Et c'est avec fierté qu'on exhibe aujourd'hui dans l'ancienne forteresse le canon El Tigre qui tira le boulet qui arracha le bras droit de Nelson, le futur vainqueur de la bataille de Trafalgar.

santacruz-1.jpg

Poivrier à Santa Cruz

 

Nous ne nous attardons pas longtemps dans cette grande ville et rejoignons El Portillo et le magnifique parc national du Teide, nous sommes heureux de quitter le bruit de la ville pour goûter pleinement du calme et de la beauté du parc national.


Un réseau de parcs nationaux dans l'archipel canarin tente de conserver ses écosystèmes les plus caractéristiques. Aussi le Parc National du Teide, situé au centre de l'île de Ténérife, abrite la meilleure incarnation de la végétation du sol supra-méditerranéen. D'autre part, avec une altitude moyenne supérieure à 2 000 mètres, le Parc National du Teide offre une image spectaculaire et inoubliable du volcanisme.


Nous arrivons au Portillo, le deuxième centre des visiteurs du parc. Nous nous réservons la visite du musée à plus tard, préférant commencer par une petite balade vers la droite et chercher un endroit pour pique-niquer.

teide-02.jpg

En toile de fond, El Teide

 

Une première approche permet de nous retrouver dans la nature superbe et généreuse du Teide. Le sentier serpente au milieu des paysages rocailleux, quelques buissons sont en fleurs, la couleur jaune vif tranche avec les tons sombres des pierres noires volcaniques … face à nous, le Teide dessine fièrement sa silhouette sur un ciel azur ! Merveilleux …

lezard-3.jpg

C'est dans ce décor de rêve que nous allons partager notre pique nique avec les nombreux lézards du parc. Amusant mais combien surprenant pour nous qui n'avons pas l'habitude de voir approcher les lézards aussi prêt … ils engloutissent une grande partie de notre casse-croûte ! 1052 espèces d'invertébrés fourmillent dans ce parc.

 

Il est temps de visiter le petit musée dédié à de nombreuses explications interactives et intéressantes sur la vulcanologie, nous avons même droit à un petit film fort intéressant.

 

Après quoi nous partons sur la gauche, les versants rocailleux sont recouverts de différentes fleurs sauvages qui poussent sur ces sols arides comme les fabuleux tajinastes, la célèbre vipérine du Teide, une plante rare semblable à un grand cône effilé pouvant atteindre 2 à 3 m de hauteur. Authentique trésor, elle offre des centaines de minuscules fleurs d'un rouge intense au printemps appréciées des abeilles.

parcnational-4.jpg

Au milieu de décors grandioses ornés de vipérines rouges

parcnational-5.jpg

Superbe randonnée à travers une diversité de paysages incroyables !! avec toujours le Teide en toile de fond.

 

«Guayota est le mauvais génie qui vivait au sein des volcans et en particulier à Ténérife, du Teide alors connu sous le nom de Echeyde. Depuis le cœur du volcan, le malin projetait lave et cendres menaçantes afin de rester toujours présent dans l'esprit des Guanches, les premiers habitants de Ténérife. Selon la légende Guayota avait enlevé Magec (dieu du soleil) et l'avait enfermé à l'intérieur du pic du Teide. Acahaman l'aurait sauvé et enfermé Guayota à l'intérieur du volcan. Depuis lors, le pic du Teide est la demeure de Guayota».

 

La religion Guanche était basée sur les éléments naturels, parmi leurs dieux on connaît :

Magec (le soleil) Dieu suprême et créatif, Acahaman (les cieux) le bon dieu, dieu de la chance et de ce qui est bénévole, Guayota dieu sous forme de chien laineux, était identifié avec le démon, habitait dans Echeyde (l'enfer) aussi identifié avec le Volcan Teide, Chaxirari déesse guanche ensuite christianisée comme la Vierge de la Chandeleur …

parcnational-6.jpg

magnifique végétation dans le parc

 

Tout au long de la marche, le sol change, devant nous, une large bande de pierre fine, légère et claire comme une étendue de sable perdue au milieu de ces paysages volcaniques. Il se fait tard et nous devons renoncer à monter jusqu'à la chapelle plantée au sommet … ce sera pour le prochain voyage ! Nous avançons au maximum afin de prendre la photo de la petite chapelle de la Cruz de Fregel située à l'abri des pins.

parcnational-7.jpg

La chapelle dans le parc national

 

Nous laissons la langue de sable et rebroussons chemin jusqu'au centre des visiteurs, la tête remplie de ces fabuleuses roches et couleurs qui resteront gravées en nous à tout jamais.

parcnational-8.jpg

Les bâtiments de l'observatoire font partie du paysage

 

La Flore: les espèces les plus représentatives sont deux arbustes appartenant à la famille des légumineuses , le genêt du Teide qui, au printemps se couvre de fleurs blanches … et l'adénocarpe aux fleurs jaunes. Il existe aussi les violettes du Teide, emblème et orgueil du parc. Elles poussent sur des scories et des pierres ponce à plus de 2 500 m d'altitude, sans oublier l'exclusif Stemmacantha cynaroide (chardon de couleur argentée).

parcnational-9.jpg

Les genêts à fleurs blanches ... une curiosité pour nous qui côtoyons les genêts à fleurs jaunes …

 

C'est avec regret que nous quittons cet endroit paradisiaque, demain nous découvrirons d'autres endroits merveilleux.


A suivre


Marthe

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 10:28

 

Lundi 30 mai 2011

los-hibiscos-1.jpg

Los Hibiscos, le matin

 

Après une bonne nuit, il est temps de préparer la semaine, prendre ses marques, ses repaires, louer des voitures etc … choisir son programme pour la semaine !

 

Une visite de Costa Adeje le matin s'impose. Adeje, située dans le sud-ouest de l'île de Ténérife dans l'archipel des îles Canaries se situe à flanc de montagne, à seulement quelques kilomètres de la zone touristique de Costa Adeje. Elle est traversée par plusieurs petits ravins appelés barrancos en espagnol. Accessible par l'autoroute du Sud, cette commune gère, avec sa voisine Arona les centres touristiques de Costa Adeje, Playa de las Americas et Los Christianos.

port-costa-adeje-2.jpg

Le Port à Costa Adeje

 

Les Guanches sont les anciens habitants de l'Ile de Ténérife, ils étaient d'origine berbère et ont développé leur propre culture dans l'île comprenant une langue, des arts ainsi qu'une religion. Au cours de la colonisation une partie de leur culture a été intégrée par celle des Espagnols et on fête encore aujourd'hui, à Ténérife, des dates correspondant à des événements guanches. Le dragonnier, arbre millénaire, symbole de Ténérife était sacré pour les guanches, lesquels l'utilisaient pour fabriquer des produits de médecine naturelle. Celui d'Icod de los Vinos est le plus connu. On lui donne 2 000 ans ! Certains mots de leur langue ont été intégrés, essentiellement ceux utilisés par les bergers, ainsi que les noms de lieux y compris le mot Ténérife, qui vient du nom d'un grand roi Guanche appelé Tinerfe. Les Canaries représentent un véritable paradis botanique, la flore se montre très variée et diversifiée. On compte 2000 espèces végétales dont 514 endémiques. De nombreuses plantes grasses comme les agaves, les figuiers de barbarie et l'euphorbe candélabre qui ressemble à un cactus et bien d'autres. Importés du Mexique, les cactus peuplent les Iles Canaries. Le laurier, le tilleul, les fougères arborescentes et l'if peuplent le bois de bruyère qui entoure le parc national du Teide. Parmi les plantes comestibles, on peut citer le châtaignier, la banane naine ou rouge, les fruits tropicaux (papaye et mangue) ainsi que la vigne. On trouve bien entendu le pin canarien à trois aiguilles très résistant au feu.

euphorbe-3.jpg

Euphorbe candélabre

 

Après avoir réceptionné les voitures de location, nous filons à Los Gigantes afin de préparer la journée de mercredi, un programme de rêve !

 

Los Gigantes ne compte pas de plage … ses fabuleuses falaises tombent à pic dans l'océan sur la côte Ouest. Très escarpée elle offre une vue imprenable et inoubliable. Cette région présente d'imposantes gorges dont la plus connue est le Barranco de Masca mais nous en reparlerons mercredi.

falaises-los-gigantes-4.jpg

Les fabuleuses falaises de Los Gigantes

 

Le Massif de Teno est un vieux massif basaltique, très érodé qui constitue l'extrémité nord ouest de l'île. Les falaises de Los Gigantes abritent une importante communauté de plantes rupicoles (qui vit sur les rochers).

Nous quittons Los Gigantes, à regret, nous y reviendrons mercredi.

 

À suivre ...

Marthe

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:56

UNE SEMAINE À TENERIFE

 

 

29 mai 2011 départ de Bâle-Mulhouse pour une semaine à Ténérife. 20 personnes décollent pour passer quelques jours aux Canaries. Cette fois nous allons arpenter les flancs du seigneur EL TEIDE.

tenerife-1.jpg

 

Les Iles Canaries furent connues par les Carthaginois et par les Phéniciens, sous le nom des Iles Fortunées (Fortunatae Insulae). Les Romains les ont ignorées, puis elles furent fréquentées par les Arabes à partir du XII ème siècle. L'archipel des Iles Canaries est situé à 115 km à l'Ouest des côtes marocaines dans l'Océan Atlantique. Ces îles étaient habitées par des populations d'origine incertaine mais probablement berbère : les GUANCHES. Des marins français ont redécouvert les îles en 1334. Chambellan de Charles VI, Jean de Béthencourt, originaire de Grainville-la-Teinturière, une petite ville du pays de Caux où les foulons et les tisserands font grand usage de l'orseille, un colorant végétal rouge originaire des Iles Canaries, décide de s'éloigner de la guerre de Trente Ans qui ravage son pays. Le 1er mai 1402, Jean de Béthencourt quitte La Rochelle avec son associé Gadifer de la Salle sur deux navires et quatre-vingts hommes d'équipage. Lors d'une relâche durant plusieurs semaines à Cadix, vingt-six de ses hommes désertent. Les Normands débarquent à Lanzarote, une île peu peuplée de l'archipel et ont raison, aisément, des 300 Guanches habitant sur l'île. Ils conquièrent ensuite les îles voisines. Béthencourt reçoit le titre de «Roi des Iles Canaries» par Henri III de Castille tout en restant son vassal. C'est ainsi qu'il mit la main sur le prospère monopole de l'Orseille. En 1406, il laisse le gouvernement des Canaries à son neveu Maciot de Béthencourt pour revenir dans son pays et y passer le restant de ses jours. Par la suite, l'archipel des Canaries fut constamment disputé entre le Portugal et l'Espagne avant d'être définitivement rendu à l'Espagne lors du traité d'Alcàçovas en 1479. Le Portugal conservait les Açores et Madère et l'Espagne les Iles Canaries.

 

Christophe Colomb y vécut et y fit escale pendant son voyage de découverte de l'Amérique. Les Guanches (berbère Igwanciyen) sont les premiers habitants connus des Iles Canaries. Leur culture a disparu en tant que telle, mais a laissé quelques vestiges. Ils vivaient dans des cavernes naturelles ou artificielles, situées dans les parties montagneuses. Dans les zones où le creusement de cavernes n'était pas possible, ils construisaient des cases rondes et, selon ce que rapportent les Espagnols, ils avaient même des fortifications grossières.


L'alimentation de base des Guanches était le Gofio, un aliment à base de céréales grillées d'origine berbère et élaboré à partir d'orge, de blé et de rhizome de fougère.

teide-2.jpg

El Teide au-dessus de la mer de nuages …

 

Ténérife, en espagnol Tenerife, peut-être considérée comme un paradis varié pour randonneurs.

 

C'est la plus grande des îles de l'archipel des Canaries mais également la plus haute, le Teide constituant le point culminant de l'Espagne avec 3 718 mètre d'altitude, à son pied se trouve l'observatoire astronomique de Fasnia en Ténérife. C'est aussi l'île la plus peuplée d'Espagne et la plus urbanisée et cosmopolite des Iles Canaries. Sa capitale et plus grande ville, Santa Cruz de Tenerife est co-capitale de la communauté autonome des îles Canaries avec Las Palmas de Grande Canarie, en espagnol Gran Canaria, depuis 1927.

 

Comme toutes les autres îles de l'archipel, Ténérife est également d'origine volcanique, elle surpasse de loin toutes les autres îles en surface (2057 m²) . Le cœur de l'île est le Pico del Teide avec son imposante Caldera d'un diamètre de 16 km environ… Elle constitue la partie la plus récente de l'île qui, il y a des millions d'années, se composait de trois îles (Anaga, Teno et Adeje) qui n'en forment plus qu'une seule aujourd'hui suite aux soulèvements de la Cumbre Dorsal et de la Caldera.

 

Outre le Pico del Teide, le paysage y est très varié, il s'étend du sud, sec et désertique, au nord, humide et richement boisé sur les mi-hauteurs jusqu'à la région subalpine de la haute montagne située autour du Teide. Ténérife possède plusieurs zones de végétation complètement différentes, qui dépendent aussi bien de l'altitude que des conditions climatiques. Les dragonniers et palmiers sont omniprésents mais le paysage est surtout marqué par les plantes grasses (euphorbes et cactées) et tout naturellement des bananiers qui constituent l'une des principales ressources économiques de l'Ile. Nous avons tous été séduits par la véronique qui peut facilement atteindre 2 mètres de hauteur, richement fleurie, la véronique appelée aussi tajinaste, pousse jusqu'à 2800 m d'altitude et la violette du Teide que l'on trouve jusqu'à 3000 m.

veronique-3.jpg

la véronique du Teide

 

Juste le temps de poser les valises à Costa Adeje, Hôtel Los Hibiscos et les paparazzi sont à l'œuvre pour vous faire vivre les jours à venir !

tenerife-4.jpg

Costa Adeje

 

Il y a tout juste un an, Yves nous avait mis l'eau à la bouche en nous parlant de Ténérife et de l'ascension du Teide … de suite, une grande partie des compagnons du mercredi a été gagnée par l'ivresse de l'aventure. 3 718 m... d'accord ce n'est pas l'Everest mais pour des petits randonneurs comme nous c'est déjà bien !

 

Aussi au retour de notre première prise de contact avec cette île volcanique et fort touristique, notre guide et son épouse souhaitent la bienvenue à la joyeuse troupe …

tenerife-5.jpg

Bienvenue à Ténérife

 

Yves sera secondé par l'ami Rémy lors de certaines sorties.

 

À suivre …

Marthe

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article