Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 17:49

Mercredi 21 décembre 2011

 

sundgau-1.jpg

  Sundgau veut dire Comté du Sud en dialecte germanique


Les deux bars adossés sont ceux du Comté de Ferrette (1125-1324). Le champ de gueules avec la fasce d'argent (Rouge-Blanc-Rouge) rappelle la souveraineté de la Maison d'Autriche sur la Haute Alsace (1324-1648), tandis que les trois étoiles sont portées en fasce dans les armes du Cardinal Mazarin Premier Ministre du Roi de France, successeur des Habsbourg dans le Sundgau.


«Le Sundgau, pays de collines verdoyantes, parsemées d'arbres et d'étangs, se confond avec les premières chaînes du Jura alsacien, les deux régions ayant partagé le même passé historique. Quant au nom Sundgau, il s'est formé au cours des siècles. On sait qu'à l'époque des derniers rois mérovingiens décadents, l'Alsace avait formé un seul duché. Celui-ci, gouverné par les Etichonides, est partagé par les premiers Carolingiens redoutant les duchés devenus trop puissants, en deux comtés : celui du Nordgau englobant la basse Alsace et celui du Sundgau comprenant la haute Alsace. Les évêchés de Bâle et Strasbourg ont d'ailleurs conservé ces limites jusqu'à la Révolution. Or, au cours des siècles, le nom de Sundgau ne désigne plus que les terres autrichiennes de haute Alsace (y compris la plus grande partie du Territoire de Belfort) du Rhin jusqu'au-delà de Belfort, du Jura à la Thur, ceci pour le Sundgau historique. De nos jours, on désigne sous le nom de Sundgau la région de collines au sud de Mulhouse jusqu'au Jura alsacien, de la voie ferrée de Mulhouse-Bâle jusqu'à la vallée de la Largue, en y ajoutant la contrée allant jusqu'à la Doller entre Sentheim et Mulhouse, c'est le Sundgau géographique. Caractérisé par des collines de 300 à 500 mètres et par des petits bassins dont celui de l'Ill et de ses deux principaux affluents dans le Sundgau, la Largue et le Thalbach. L'Ill prend sa source à Winkel, traverse notamment Oltingue, Hirsingue, Altkirch et Illfurth.» (sources : Mémoires en Images Le Sundgau par Paul-Bernard Munch).


À quelques jours de Noël, une virée dans le Sundgau pour 28 joyeux randonneurs ! Au départ de Durmenach.


sundgau-2.jpg


Durmenach est jusqu'au milieu du XIXème siècle, une des communautés les plus importantes du Haut-Rhin, la population de religion israélite dépassait en nombre celle des habitants chrétiens. La communauté a été le siège d'un rabbinat de la fin du 18 ème siècle jusqu'en 1910. La cohabitation est marquée en 1789 par une première émeute anti-juive, et surtout en 1848 par le «Judenrumpel» , véritable grand «pogrom» lors duquel 75 maisons de familles juives sont incendiées. Très éprouvée lors du second conflit mondial, la population juive a complètement disparu aujourd'hui, reste le seul témoin de la présence de cette importante communauté israélite, le cimetière juif sur les hauteurs du village avec plus de trois cents tombes...


Direction la célèbre le Kuhwald et sa forêt de mélèzes. Qui ne connaît la célèbre forêt du Kuhwald et son majestueux mélèze de 40 m de haut ? Durmenach possède une forêt de mélèzes qui comptait jadis parmi les plus belles d'Europe. Les mélèzes ont été plantés en 1784 par un gentilhomme d'origine suisse, le baron Béat Frédéric de Reutter de Weyl, à l'époque propriétaire du terrain, il avait apporté ces plants du Voralberg autrichien. Ce bois passa dans les mains de la commune de Durmenach en 1825 après bien des procès. Si l'on croit les récits des Anciens du village, la forêt a été l'objet de nombreux litiges... il existe même une légende à ce sujet.


Le mélèze est originaire des Alpes (1200 – 2400 m d'altitude) et des Carpates. Depuis toujours le mélèze a rendu de grands services aux montagnards. Son bois, rouge saumon au cœur dur, lui donne une grande résistance et écarte de lui les insectes et a servi à construire d'innombrables chalets. Le mélèze préfère un sol argileux, durée de vie 600 ans pour une taille maximale de 40 m et peut mesurer 1,5 m de diamètre. (Sources puisées sur internet et divers livres sur le Sundgau.)


sundgau-3.jpg


Luppach est un ancien monastère franciscain dont le sanctuaire servait d'église paroissiale à Durmenach au Moyen Âge. Actuellement transformé en maison de repos, il possède dans son parc une étrange crypte du XVème où sont inhumés les moines.


Une bonne petite grimpette à travers bois et comme dans la légende, devant nous la fameuse grotte des Nains. Connaissant cet endroit depuis fort longtemps, l'émotion qui me gagne en descendant au fond du gouffre, la gorge aux loups, est toujours aussi forte, époustouflant !! Pour accéder à l'entrée de la grotte des Nains, il faut descendre entre de hautes falaises de calcaire.


Il est difficile de décrire le caractère impressionnant de cette visite. D'après une légende ce sont de petits hommes qui habitaient les entrailles de la Terre. Du pied de la falaise on aperçoit le plateau des Nains que nous allons rejoindre dans quelques instants, un belvédère offrant un panorama sur Bouxwiller, Werentzhouse et le Sundgau.


sundgau-4.jpg

 

Il y a très longtemps, un peuple de nains habitait dans la Gorge-aux-Loups située sur les hauteurs du ban de Bouxwiller. Ils y avaient taillé d’innombrables petites chambres à même le roc et y vivaient douillettement par groupe de deux, homme et femme, dans une entente parfaite.Tous leurs instruments de culture et de jardinage ou de cuisine étaient en argent brillant et joliment travaillés. Ils restaient éternellement jeunes, ceux qui les connaissaient, racontaient l’ agrément de leur personne et surtout l’éclat particulier de leurs yeux, luisants comme les étoiles. Mais ils n’avaient jamais vu d’enfants, car les Nains ne pouvaient pas en avoir. Ils imitaient le langage des humains de leur petite voix douce. Les humains les appréciaient, car au moment des foins et de la moisson, ils sortaient des cavernes et venaient avec leurs outils et aidaient les faucheurs à faire tomber dru le blé mûr sous les coups de leurs faucilles.

 

Dans les villages du Sundgau, beaucoup de familles avaient leur couple de nains avec lequel elles partageaient peines et joies. Chaque visite était toujours une fête et quand ils rendaient visite à leur famille les nains venaient toujours avec des cadeaux pour tous. Tout le monde était plein de gratitude avec leurs petits bienfaiteurs, et aucune fête ne se déroulait sans que les nains ne soient conviés. Les meilleures places, les meilleurs plats et le meilleur vin étaient réservés pour eux. Pourtant le monde extérieur se posait toujours la même question : pourquoi les nains portaient-ils toujours une longue tunique couvrant leurs pieds de sorte que personne ne les avait jamais vus.

 

Quelques jeunes filles de la région, afin de percer le secret, se rendent à la Gorge des Loups avant le lever du soleil et répandent du sable fin sur la plate forme … tout ceci pour faire découvrir les empruntes des pieds des nains pour enfin découvrir la forme de leurs pieds.

 

Cachées dans les buissons, elles attendent le jour … dès les premiers rayons du soleil, les nains sortent et marchent sur le sable. Les jeunes filles découvrent que les traces laissées par les nains sont des traces de pattes de chèvres … ne pouvant s'empêcher de rire si fort que les nains se sentant trahis se réfugièrent au fond de la Gorge aux Loups et disparurent à jamais. Comme quoi, la curiosité n'est pas toujours bonne conseillère !!

 

sundgau-5.jpg

la descente dans la Fosse aux Loups


sundgau-6.jpg

à la fosse aux loups

sundgau-7.jpg

remontée de la Fosse aux Loups

 

Une fois remontés de la Fosse aux Loups il reste à grimper au plateau des Nains et rejoindre les majestueux Loechlenfelsen dominant le charmant bourg de Ferrette.


sundgau-8.jpg

Ferrette, tout le monde descend !!


Ferrette perle du Jura alsacien, la petite ville a conservé un certain cachet médiéval. Nichée sur les premiers contreforts du Jura, au pied d'un rocher de 613m de hauteur surmonté d'un château, le château des comtes de Ferrette. Le prince Albert de Monaco porte parmi ses nombreux titres celui de comte de Ferrette. Deux ruines distinctes, le château Unterburg en bas et le château Oberburg sur la partie supérieure. La bourgade s'est développée à partir du XII ème siècle. On peut y voir des maisons bourgeoises des 16 et 17 ème siècles.


sundgau-9.jpg


Retour à Durmenach pour le repas. Un moment convivial se déroule au Restaurant de l'Ill autour d'une bonne table. Je remercie sincèrement tous les amis présents : les amis d'enfance de Waldighoffen, les compagnons du mercredi au grand complet, les amis du Clas 68 de Lutterbach, Bernard notre beau-frère à tous et Eliane qui nous a rejoint pour cette journée. Merci également à l'ami Yves pour l'organisation du steak tartare !!


sundgau-10.jpg

Au pied du château de Ferrette

 

À bientôt

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires