Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 16:39

Mercredi 17 novembre 2010

barnabe-1-copie-1.jpgle loup de la Wolfsgrübe

Buhl,commune située dans la vallée de la Lauch, au pied du massif des Vosges et du Grand Ballon entourée de massifs boisés atteignant des altitudes comprises entre 395 et 860 mètres d'altitude. Ce village, au cœur de la vallée du Florival tout près de Guebwiller traversé par la Lauch, paisible rivière aux eaux claires et limpides doit son nom à la situation pittoresque d'une colline (Bühele), d'où il domine, avec son église, une grande partie de la vallée de la Lauch. Le ban communal s'étend sur deux vallées confluentes traversé par trois cours d'eau, la Lauch, le Murbach et le Krebsbach. Buhl fait face à plusieurs massifs forestiers qui bordent le village...

Le Demberg (628 m alt.) qui domine le village séparé par le Hohrupf (813 m alt.) à travers le col du Schrangen. Le Schimberg (582 m alt.) dont les versants pentus sont couverts de vignes. Le Geisskopf (735 m alt.) séparé par l'Ebeneck et le col du Münsteraeckerlé. L'Ebeneck (859 m alt.) point culminant du banc de Buhl et le Hochkopf (545 m alt.) dominant le château du Hugstein qui est séparé du Geisskopf par le Kohlgraben et le Peternit. Un inépuisable paradis pour les randonneurs en quête de bonheur !!

Le château du Hugstein a été construit à cheval sur les limites communales de Buhl et de Guebwiller en 1227 par Hugo (Hugues) de Rothenbourg, prince abbé de Murbach de 1216 à 1236, pour défendre à la fois l'abbaye de Murbach et l'entrée de la vallée du Florival. Aujourd'hui il n'existe plus que des ruines…

À deux pas du Pont Saint Barnabé, au fond du vallon... se dresse l'abbaye de Murbach.Le Murbach (le ruisseau) prend sa source vers le col de la Judenhut… il connaît des crues hivernales avec la fonte de neiges et vient inonder les prairies du Weihermatten, il se jette dans la Lauch. En 760, le ruisseau du Murbach s'appelait fluvius Morbach en latin.

barnabe-2-copie-1.jpgCadran solaire sur la chapelle Notre Dame de Lorette

Cette chapelle de style baroque est située sur un méplat, en pleine forêt dominant l'ancienne abbaye de Murbach. Elle a été construite en remplacement d'une ancienne chapelle complètement ruinée qui se trouvait près du ruisseau de Murbach et qui a été démolie par les moines en 1692. La chapelle de Notre Dame de Lorette a été édifiée d'après le modèle de celle de Santa Casa de Loreto en Italie. En 1714, le capucin Constantin Mettler fait installer sur le mur arrière de la chapelle un cadran solaire que l'on peut toujours admirer de nos jours bien qu'il ait été restauré.

C'est dans cette modeste commune que se trouvait autrefois l'abbaye bénédictine fondée par saint Pirmin moine wisigoh en 728 que les ducs d'Allemagne avaient forcé de quitter l'abbaye de Reichenau sous le prétexte de son attachement à Charles Martel, ce qui lui a valut le rejet du duc des Alamans. Il se réfugia alors en Alsace où avec ses compagnons ils furent repoussés à deux reprises par la population du lieu choisi appartenant au duc d'Alsace.

L'abbaye de Murbach a été fondée en 727 par le comte Eberhard d'Eguisheim, neveu de Sainte Odile (patronne de notre chère Alsace) et puissant seigneur qui venait de perdre son unique héritier. Il appela pour ce faire saint Pirmin qui avait déjà fondé ou organisé de nombreux monastères dont Reichenau. Saint Pirmin, après avoir séjourné une année à Murbach, le temps que la communauté puisse prendre son autonomie, partit ensuite répandre vers d'autres lieux la réforme de la vie monastique. Il finit ses jours en 758 dans l'abbaye de Hornbach dans le Palatinat. Eberhard quant à lui prit sa retraite à Murbach et rendit son dernier souffle en 747 où son corps fut inhumé à l'intérieur de l'abbaye. Dès le départ, l'abbaye est riche et possède une vaste étendue de terres. Elle prospère et s'accroit jusqu'au X ème siècle, période à laquelle elle est ravagée par les Hongrois. La prospérité revient à partir du XII ème siècle. Murbach devient alors une véritable principauté possédant plusieurs cités telle que Guebwiller. Au XVI ème siècle, l'abbaye est l'une des plus importantes du Saint Empire Romain Germanique. Après la Guerre de Trente Ans, comme le reste de l'Alsace, la principauté devient française (1681). En 1759 elle est transférée à Guebwiller et perd son statut d'abbaye pour devenir chapitre de chanoines. Les bâtiments vides sont détruits et les matériaux réutilisés. Seuls subsistent le chevet et le chœur de l'abbatiale.

barnabe-3-copie-1.jpgSaint Pirmin fondateur de l'abbaye (727) portant dans ses bras l'abbaye... 

Départ 9 heures du Pont Saint Barnabé, il fait gris... 14 compagnons et Eliott sont au rendez-vous. Yves, de retour au pays se fait une joie de nous retrouver... et pourtant les vahinés étaient top...

Un sentier grimpe à travers forêt pour déboucher au col du Schrangen. Direction col de Wolfgsbrübe, pour cela nous abandonnons la visite des ruines du château de Hohrupf pour le chemin forestier qui le contourne, ce qui nous permet de tchatcher tout au long du chemin.

Le château de Hohrupf : au-dessus de Lautenbach-Zell, sur un éperon rocheux à 813 m alt. se trouve le Hohrupf, un poste avancé de l'abbaye de Murbach. D'un côté il domine le Belchenthal (vallon de Murbach au pied du Gd Ballon) et de l'autre la vallée de la Lauch au fond du Florival. Il s'agit là sans doute d'une fortification servant d'observatoire non loin d'un col, lieu de passage entre la seigneurie abbatiale de Murbach et les terres d'un chapitre de Lautenbach inféodé à l'évêché de Strasbourg. Son accès était presque inaccessible en raison de précipices entourant le domaine. Il reste quelques pierres d'un vaste donjon détruit.

Un petit arrêt à l'abri de la Wolfsgrübe… non seulement un loup sculpté veille sur le carrefour mais dans la forêt, un hibou…

barnabe-4-copie-1.jpg

Dans les Vosges, ainsi qu'en Allemagne, Suisse et Autriche, il n'est pas rare, pour le randonneur de rencontrer cette dénomination de Fosse aux Loups. L'étymologie, la plus souvent retenue a trait à la fosse creusée pour capturer les loups attirés par un appât. En effet, pendant des siècles, les autorités ont encouragé la chasse de cet animal jugé nuisible. Cette appellation pourrait néanmoins désigner l'endroit où étaient enterrés les loups capturés et tués par les chasseurs afin de se faire payer la prime. Depuis peu, un gentil loup en bois surveille l'endroit...

Après un court arrêt nous prenons d'assaut l'Ospenkopf puis le Lieserwasen... ancien pâturage trouant la hêtraie plus exploité depuis longtemps, investi par quelques chalets...

barnabe-5-copie-1.jpg

On s'est beaucoup interrogé sur l'origine du mot Judenhut dont la traduction serait « chapeau de juif » ce qui n'est pas sans rappeler les armoiries de Guebwiller. Pourtant « Hut » peut vouloir dire protection de même que le terme « Jud » peut fort bien être un doublet de « Gut » ou de « Gudan », qui n'est autre que le Dieu Wotan. Selon l'abbé Braun, Judenhut signifie donc « protection de Wotan » ou mieux, « chapeau de Wotan » étant donné l'importance que la mythologie confère à ce couvre-chef divin.

La fontaine Jean Schlumberger érigée en 1895 par le club vosgien de Guebwiller à l'occasion des noces d'or de son président,(grand industriel du textile dans la vallée de la Lauch) laisse couler une eau bien fraîche.

Construit une première fois en 1895, le refuge, sis sur une ancienne casemate de la guerre 14/18 a été reconstruit 4 fois. La dernière fois c'était en 1985, après qu'un gigantesque sapin l'ait écrasé lors d'un ouragan. (sources puisées sur florival info.net)

Une désagréable surprise nous attend en ouvrant la porte de l'abri, plus de tables à l'intérieur... disparues… malgré tout nous mangeons de bon appétit !! Le col de la Judenhut est plongé dans le brouillard...

Le chemin du retour passe par le rocher Pirmin… rochers et grottes plongés dans la brume, tout ici fait penser au Taennchel… Contrairement à la dernière sortie où nous déplacions des milliers de feuilles mortes sous nos pieds, aujourd'hui nous foulons un tapis d'épines de mélèzes. Au sommet du rocher, enveloppé dans un épais brouillard, on croirait sentir la présence du fondateur de l'abbaye de Murbach !!! saint Pirmin !! Venait-il se recueillir sur ce rocher ??

barnabe-6-copie-1.jpgRocher saint Pirmin

Un superbe sentier rejoint le chemin forestier qui descend au Münsteraeckerle, un petit arrêt à l'abri pour la photo souvenir et nous voilà dans la descente direction Pont Saint Barnabé.

barnabe-7.jpg

Une bien belle sortie d'automne… autour du vallon de Murbach

Marthe et les compagnons

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 19/11/2010 20:35


salut Marthala,
et bien content d'être à nouveau pavec la bande, super les ami(e)s, et oui dommage plus de 34°à l'ombre et la mer à 28° mais que cela fait du bien d'être à nouveau dans nos montagnes.
Gros scmoutz à tous
yves