Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 15:59

Lundi 11 juillet 2011

 

MONT DAUPHIN - CITADELLE VAUBAN


vauban-1

le maréchal Vauban à Besançon

 

Cette magnifique statue en bronze du Maréchal Vauban, æuvre du sculpteur franc-comtois Pierre Duc vous accueille dès que vous passez la citadelle à Besançon, l'un des douze sites majeurs qui figurent désormais parmi les monuments culturels et naturels les plus emblématiques et les mieux connus du monde. Placée là en commémoration du tricentenaire de la mort de l'Ingénieur du Roi, en hommage à son travail immense de fortification, à son sens de la tactique et de l'adaptation au terrain et à la marque majeure qu'il laisse à Besançon. (un récit figure sur le site dans la rubrique Doubs)

 

Les douze sites majeurs (Besançon, Briançon, Mont Dauphin, Villefranche-de-Conflent, Port Louis, Blaye/Cussac-Fort Médoc, Saint Martin de Ré, Camaret-sur-Mer, Saint-Vaast-La-Hougue, Arras, Longwy et Neuf-Brisach) sont inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Sébastien Le Prestre marquis de Vauban, (1633 1707) maréchal de France sous le règne de Louis XIV, se présenta comme un grand spécialiste des fortifications de châteaux et des techniques de sièges. Ingénieur militaire, serviteur infatigable du Roi, il travaille à l'optimisation de la fortification bastionnée et cherche à standardiser les bâtiments militaires, sans jamais appliquer de modèle préconçu.

vauban-2

Après la rando de ce matin, il nous reste le temps de visiter la place forte de Mont Dauphin.

La place-forte Vauban de Mont Dauphin a été créée de toutes pièces par le Maréchal Vauban sur ordre de Louis XIV à la suite d'une invasion des troupes du duché de Savoie en 1692. Construite en étoile sur les à-pics d'un plateau désertique dit des « mille vents », elle défendait Provence et Dauphiné en verrouillant l'accès à la vallée de la Durance depuis l'Italie. La frontière ayant été reportée vers l'est en 1713, la forteresse perdit de son utilité. À l'image de son église, la ville que Vauban avait projetée resta inachevée. Peu à peu abandonnée par l'armée, la place forte est devenue monument historique en 1966.

vauban-3

Remparts et bastions sont renforcés par des falaises abruptes du côté de la Durance et du Guil, par des fossés et une fortification avancée du côté du glacis d'Eygliers. N'ayant pas connu la bataille, remparts et bâtiments militaires sont parfaitement conservés et racontent la vie militaire du XVIII ème siècle. Au milieu vit un village insolite, entouré de montagnes de tous côtés, dans un cadre extraordinaire de soleil méridional, de neige éblouissante, de silence et de pierres chargées d'histoire.

 

Derrière ses remparts en marbre rose, se trouvent les casernes où vivaient les soldats de Louis XIV, les échauguettes sur l'à-pic où ils veillaient, la poudrière, l'arsenal où ils gardaient armes et poudre et une église. On entre et on donne libre cours à son imagination …

vauban-4

la Poudrière


Imposant ouvrage où règne à l'intérieur une température de 13 °, été comme hiver. La partie inférieure était inondable en cas d'incendie.

vauban-5

L'on ne manque jamais d'eau dans le Fort, plusieurs fontaines et lavoirs sont présents. L'alimentation en eau, il a été envisagé de creuser des puits, mais la dépense parut excessive. D'abord assurée par le captage de la source de Champ-Chignon, située entre Eygliers et Mont-Dauphin. Une deuxième source est captée, celle de la combe de Loubatière, sur le mont de Catinat. La conduite est construite sur un socle en maçonnerie, la partie inférieure est en fonte et couverte de grès. En 1746, la conduite de Champ Chignon est refaite en terre cuite, les deux sont ensuite refaites en ciment (1854), moins cher que le plomb. Ces deux conduites alimentent quatre fontaines et deux citernes creusées pour la troupe. Un nouveau captage, à la source de Gros, est réalisée en 1955-1957, et un nouveau réservoir construit en 1980.

vauban-6

L'église Saint Louis.


Vauban tenait à ce que cet édifice réponde, par son allure, à la magnificence de ceux consacrés au roi. L'église ne fut jamais achevée.

vauban-7

L'arsenal, de sa forme originelle en L, seule une partie reste. La partie manquante a été rasée pendant la seconde guerre mondiale.

vauban-8

Les alentours du fort

 

Vauban a voulu faire de la France un pré-carré, selon son expression, protégé par une ceinture de citadelles. Il a conçu ou amélioré une centaine de places fortes. L'ingénieur n'avait pas l'ambition de construire des forteresses inexpugnables, car la stratégie consistait alors à gagner du temps en obligeant l'assaillant à immobiliser des effectifs dix fois supérieurs à ceux de l'assiégé. Il dota la France d'un glacis qui la rendit inviolée durant tout le règne de Louis XIV, à l'exception de la citadelle de Lille qui fut prise une fois, jusqu'à la fin du XVIII ème siècle, où les forteresses furent démodées par les progrès de l'artillerie.


La fin de sa vie fut assombrie par l'affaire de la Dîme Royale, qu'il décida de publier, malgré l'interdiction royale … dans cet essai, Vauban proposait un audacieux programme de réforme fiscale pour tenter de résoudre les injustices sociales et les difficultés économiques des années de misère de la fin du règne du Roi Soleil.

 

Après cette page historique, demain nous serons à nouveau sur les hauteurs de Ceillac.

 

À suivre ...

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Queyras
commenter cet article

commentaires