Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 16:36

Dimanche 10 juillet 2011
 

BRUNISSARD - COL de NÉAL COL et LAC du LAUZON


chapellebrunissard-1-copie-1.jpg

Chapelle Saint Pierre et Paul à Brunissard

 

Brunissard hameau de la commune d'Arvieux. Dernier hameau situé au milieu de prairies à une altitude de 1760 m. La vallée s'y sépare en deux avec au nord-ouest le chemin du col des Ayes, des alpages de Clapeyto et du col de Néal et au nord-est le col d'Isoard ou Izoard.

 

Le Val d'Arvieux est une région verdoyante et agricole, d'où l'origine du nom « Arvieux », venant du latin « Arvium », signifiant « Champ Labouré ». La route du col d'Izoard reliant Arvieux altitude 1 551 m au briançonnais par le col d'Izoard a été construite en 1893 par les chasseurs alpins basés à Château Queyras. Les guerres de religion n'ont pas épargné ce village, très marqué par les Vaudois, puis par le protestantisme. Uniques dans cette vallée du Queyras, les campaniles ou Tour du Procureur sont toujours visibles à Brunissard et à la Chalp.

 

9h15 départ devant la chapelle Saint Pierre et Paul à Brunissard … direction col du Lauzon. Nous profitons du calme du coquet hameau et arrivons au camping du Planet que nous traversons avec grand plaisir. Un sentier forestier en terre nous permet d'admirer un très beau décor, cela nous met en jambes … nous avons hâte de voir la suite.

 

De magnifiques genévriers nichent au pied des mélèzes … Le genre botanique des genévriers, nom scientifique Juniperus, famille des Cupressacées, comporte un grand nombre d'espèces, des variétés rigides aux aiguilles piquantes et des variétés souples au feuillage en écailles. L'origine du nom, juniperus, lui-même étymologiquement peu clair. Une hypothèse le ferait venir du celte gen (buisson) et prus (âcre). Selon une autre hypothèse, le nom se composerait des mots latins junior (plus jeune) et parere (apparaître) en référence au fait que deux générations de baies existent en même temps car les plus jeunes apparaissent avant que les baies mûres ne tombent.

genevrier-2.jpg

 Genévrier

 

D'origine américaine, asiatique, africaine et européenne, cet arbre atteint couramment 4 à 15 m de hauteur dans la nature et au-delà pour certaines espèces. Il supporte les sols pauvres, éventuellement calcaires, sablonneux et secs, jusqu'à 4 500 d'altitude et peut vivre plus de 1 000 ans.

prepremier-3.jpg

Pré Premier


Un endroit idyllique nous tend les bras, mais il n'est pas encore l'heure de se reposer. Un très beau décor d'alpages au Pré Premier, nous en prenons plein les yeux … et continuons à grimper direction les chalets Dratailla puis les chalets Clapeyto à 2 220 m.

 

Ces chalets étaient à l'époque, l'estive des gens habitant à la Chalp et Brunissard. Le paysage est splendide. Aujourd'hui, la pratique du pâturage d'altitude, si elle n'est pas abandonnée, a fortement régressé. Le cirque de Clapeyto offre un havre de paix que nous apprécions énormément ce moment privilégié avec la nature. Domaine de l'herbe drue, fétuques, pâturins et autres trèfles auxquelles se mélange une explosion de fleurs aux multiples couleurs qui enchantent nos sens …un vrai bonheur.

chaletdratailla-4.jpg

chalets Dratailla

 

La montée mène sur un plateau parsemé de petits lacs dans un décor somptueux. Une succession de petits lacs plus ou moins asséchés par la végétation, phénomène naturel qui les transforme peu à peu en tourbière. Les lacs du Cogour alt. 2 482 m, sont les premiers, ensuite vient le lac de la Favière puis les lacs Marion. Arrivés au col Néal à 2 509 m, frontière avec la commune de la Roche de Rame, le lac Néal, versant Durance se présente à nous en contrebas.

 

Nous nous trouvons dans une pelouse alpine très fleurie (début d'été) dans une zone vallonnée. Les paysages et la flore sont remarquables et c'est ici que nous nous posons pour le pique nique. À ce moment là nous ressentons un bonheur immense en récompense de tous les efforts fournis dans la matinée, nous nous sentons minuscules face à cette nature, immense et sauvage et pourtant si belle. Le casse-croûte à lui aussi un goût unique !!

jardin-5.jpg

Dans un immense jardin fleuri, entre les lacs de Cogour

laccogour-6

un des lacs du Cogour

 

Bien requinqués, après un agréable moment de détente pendant le casse-croûte avant d'entreprendre la montée au col du Lauzon … un sentier permet de rejoindre l'étroit Col du Lauzon par une marche à flanc de montagne en légère ascension.

aucollauzon-7

Passage au col du Lauzon

 

Du col du Lauzon, il ne s'agit pas simplement de se laisser descendre comme dans la plupart des randonnées … cela semble un peu périlleux au départ … car sur ces pierres qui bougent sous nos pieds, il faut faire attention de ne pas se trouver dans le décor.

descentelauzon-8

La descente du col du Lauzon paraît un peu scabreuse au départ

 

Passé ces difficultés, un sentier plus facile nous attend et nous arrivons sans problème au lac du Lauzon alt. 2 285 m.

laclauzon-9

lac du Lauzon

 

Même si aujourd'hui, le lac du Lauzon est presque à sec, en effet, le lac n'est pas alimenté l'été et se vide rapidement, dans son cirque engoncé contre sa paroi rocheuse, il mérite amplement le détour.


Le long d'un torrent nous arrivons à la cabane de la Gardère et faisons une pause avant de rejoindre Brunissard.

cabane-10

Devant la cabane de la Gardère

 

C'est une balade magnifique bien que les pentes soient parfois assez sévères à la montée comme à la descente.

fleurs-11

Fleurs dans la rocaille

 

Pour revenir à Ceillac nous passons par le col d'Izoard … que tous les adeptes du Tour de France cycliste connaissent bien sûr car fréquemment emprunté. Réputé aussi pour le lieu appelé Casse Déserte sur le versant méridional qui se traduit par une zone extrêmement rocailleuse constituée d'éboulis d'où surgissent des pitons de cargneules que l'on peut décrire comme paysage lunaire et ne laisse personne indifférent.


À 2 361 m d'altitude, le col est, depuis le Briançonnais, la porte du Queyras. La traversée de la Casse Déserte annonce un désert. Le contraste en aval n'en n'est que plus saisissant. Au-dessus de ce cirque linaire, hérissé de cheminées de fées (vestiges de fortes érosions) se succèdent des steppes, des forêts, des tapis floraux. Cet environnement minéral très atypique résulte de la nature des roches présentes, les cargneules. Au cours de la formation des Alpes, les couches calcaires reposant au fond de la Téthys et datant du Trias (250 millions d'années) et du Crétacé (140 millions d'années) se sont inversées. En glissant l'une sur l'autre, il y a 40 millions d'années, les calcaires ont été broyés donnant naissance à ces roches peu compactées et friables. Les eaux riches en sulfate ont ensuite dissous les calcaires triasiques et les ions en solution ont précipité pour former un ciment qui consolide ces roches.


C'est le pays des villages altiers, aux fours banaux et aux fontaines cerclées de bois, où les fils électriques sont enterrés. Ils sont à l'image du plus haut village de France, Saint Véran altitude 2 042 m.

cassedeserte-12 cassedeserte-13

Casse Déserte

 

à demain pour une autre aventure …

 

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Queyras
commenter cet article

commentaires

yves 07/08/2011 19:41


salut Marthala, et encore une preuve que notre pays est beau, il suffit de bouger un pour le découvrir, le queyras n'attend que sur nous pour le découvrir.
Salut à tous schmoutz à Marthala.@+ yves