Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 11:28

Mercredi 19 janvier 2011

 

Moosch départ 8h30. Cette charmante bourgade, nichée dans la vallée de Saint-Amarin, est le départ de multiples randonnées… toujours aussi belles !! Souvenez-vous des paroles de Louis XIV lorsqu'il découvrit l'Alsace « quel magnifique jardin » se serait-il écrié… Mais n'oublions pas, nous ne disposons pas d'un tel patrimoine, nous n'en sommes que les dépositaires pour les générations futures, alors préservons la nature, elle nous le rend bien !!


moosch-1.jpg

Mairie de Moosch au départ


Départ de l'église de Moosch. Moosch charmant village de la vallée de la Thur dominé par les massifs du Rossberg et du Grand Ballon. Cette commune entre dans l'histoire en 1335 et doit son expansion aux mines d'argent et de cuivre exploitées depuis 1508, reprises en 1715 après l'interruption due à la guerre de Trente Ans, elles furent définitivement abandonnées en 1912. Localité faisant partie du territoire de l'abbaye de Murbach jusqu'à la Révolution. Son église est dédiée à Saint Augustin. Le général Marcel Serret, tué le 6 janvier 1916 au Vieil Armand repose dans cette commune. Moosch tire son nom d'un mot germanique «Moos» signifiant marais. L'altitude est comprise entre 375 et 1190 m, avec le point culminant au Rossberg.

 

Si le mois de décembre était hivernal !! froid et neige lors des balades en montagnes... janvier est d'une étonnante douceur et, si les raquettes sont au repos, il est judicieux de ne pas oublier les griffes, certains sentiers verglacés sont impraticables sans elles et nécessitent un détour.

 

La montée le long du Waldrunz qui déverse ses eaux tumultueuses dans la vallée est une parfaite mise en jambes… avant d'emprunter le chemin forestier qui grimpe au col du Dreimarkstein.

 

À l'endroit des Grubenmatten, à proximité des cascades, on peut prendre connaissance d'une légende de Moosch :

 

«Les croyances liées aux sources et aux cascades ont souvent trait à la fertilité. Ainsi en témoigne celle du Bubalafels (rocher aux bébés) que l'on évoquait à propos de plusieurs sites de la vallée. Cette légende connait différentes variantes locales. À Moosch, on racontait aux enfants que l'on cherchait les bébés au Bubalafels, un rocher situé à proximité de la cascade. Les couples qui attendaient un heureux événement devaient frapper le rocher à l'aide d'une baguette de saule, puis ils tendaient l'oreille. Si l'enfant était prêt, ses cris ne tardaient pas à se faire entendre. Les parents descendaient ensuite au village, chargés de leur bébé. On disait également que la cascade possédait une vertu un peu magique. Son eau limpide aiguisait l'amour des jeunes couples et leur assurait une prolifique descendance.» tel que nous le conte un panneau au début du sentier de la cascade du Bubalafels sur les hauteurs de Moosch.

 

Une montée régulière mène à l'abri de la Mésange puis au col du Dreimarkstein. Un abri face à l'oratoire dédié à Notre Dame des Trois Bornes offre un repos aux randonneurs avant de continuer de grimper sur un agréable sentier à travers forêt vers le Belacker.


moosch-2.jpg

Notre Dame des Trois Bornes au Dreimakstein

 

La chaume du Belacker fut mentionnée pour la première fois en 1550 sous le nom de Boler, puis Bohlacker puis Behlacker (1732) puis Belacker (1789). Il fut un lieu animé avec de nombreuses fêtes champêtres. La végétation du Belacker se présente sous forme de prairies de fauche, de pâturages extensifs et de landes.


moosch-3.jpg

Le Belacker


Pour rejoindre les Vogelsteine (1165 m), promontoires rocheux d'origine volcanique,il faut compter avec un raidillon, mais cela en vaut vraiment la peine. Ces légendaires rochers hérissent l'extrémité du Roosberg comme des dents de scie. De tout temps ces rochers impressionnent les montagnards, ils sont cités dès 1567 sous le nom de Vogelsteine ou même Falkensteine, comme s'ils appartenaient aux faucons…

 

Arrivés au sommet des Vogelsteine… une surprise attend la joyeuse troupe… impossible de rejoindre directement le Gsang, le sentier est recouvert d'un miroir de glace, impraticable, voire dangereux pour ceux qui n'ont pas chaussé les griffes. Pas de panique, il suffit de continuer direction le Rossberg.


moosch-4.jpg

Un rapide coup d'œil au Grand Ballon


moosch-5.jpg

direction Rossberg


Le mot Rossberg fait allusion aux chevaux sauvages qui y vécurent jusqu'au XVIème siècle (Ross = chevaux en allemand). Le Rossberg est une vaste zone de pâture où l'on rencontre bovins et chevaux en saison. Leurs silhouettes se découpent alors dans le paysage jusqu'au sommet. Trois fermes existaient en ces lieux, l'Obere Rossberg, l'Untere Rossberg et le Mittlere Rossberg ; seule une dernière subsiste et maintient une activité agricole. Avec l'arrivée des skieurs, en 1906, sur les pentes du Rossberg, la construction de refuges s'avérait nécessaire et dans les années cinquante, un téléski fut construit à proximité.


moosch-6.jpg

Le Gsang

 

Après le Gsang, il reste à descendre au superbe Holzhauer Hittel vum Blaufels pour enfin poser les sacs et profiter d'une pause repas bien méritée… il est plus de 13 heures et les estomacs crient famine !!


moosch-7.jpg

 

Repus, reposés et toujours souriants… les compagnons du mercredi sont prêts à affronter la descente à Moosch.


moosch-8.jpg

 

De retour dans la vallée, on découvre l'autre côté du portail de la Mairie... il fallait lire, ce matin, au départ BIEN VENUE…


et moi je vous dis à bientôt...

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 24/01/2011 18:10


salut Marthala,
et oui une très ballade froide un sol gelé sur les hauteur et surtout environ 15km le matin bravo à tous et toi ma grande à bientôt sur les sentiers.
schmoutz