Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 11:12

 

Mercredi 24 mars 2010

 

en pleine galère, un miracle !! le printemps !!

 

Moosch, premier village du canton en remontant la vallée de la Thur, dominé par les massifs du Rossberg et du Grand Ballon. Cette commune entre dans l'histoire en 1335 et doit son expansion aux mines d'argent et de cuivre exploitées pour certaines jusqu'au XIX ème siècle. C'est à Moosch, dans la Nécropole nationale, parmi 600 autres soldats tués dans les combats au sommet des Vosges que repose le général Serret. Durant la Première Guerre Mondiale, Serret, alors général de division, commande la 66ème Division d'Infanterie de Montagne qui se bat à l'Hartmannswillerkopf ! dont je vous ai déjà parlé. Le 28 décembre 1915, lors d'une contre-attaque sur ce sommet, le général Serret est grièvement blessé à la cuisse par un éclat d'obus. Malgré l'amputation, il décédera le 6 janvier 1916.

moosch-1-copie-1.jpg

le ruisseau du Waldrunz charrie les eaux de la fonte des neiges...

Départ à Moosch, quelques compagnons absents, se dorent sous le soleil des Baléares... officiellement séjour vélo !! pendant ce temps le reste du groupe brave la neige sur les crêtes. Le Waldrunz gronde... la fonte des neiges gonfle ses eaux... qui dégringolent de la montagne. Nous commençons par longer le Waldrunz et ses eaux tumultueuses... l'épaisse couche de neige que nous foulons depuis plusieurs semaines commence sa lente fonte... et déverse ses eaux dans la vallée. Après les Grübenmatten, direction Gsang. Au fur et à mesure de la montée nous rencontrons une couche blanche que nous connaissons pour la pratiquer depuis mi-novembre.

moosch-2-copie-1.jpg

Dans quelques jours nous serons le 1er avril alors... poisson d'avril sur le Waldrunz ????

Les sentiers sont de plus en plus difficiles à pratiquer et distinguer, entre les congères, petites avalanches, verglas, cela devient physique... et imprudent, pas moyen de continuer, le sentier devient incertain, et pour couronner le tout il faudrait traverser un torrent gonflé à bloc. Ne dit-on pas aux randonneurs… rebrousser chemin est un signe de sagesse ?

moosch-3-copie-1.jpg

 

Yves monte tout schuss pour trouver un chemin praticable... Une ambiance formidable accompagne le groupe soudé... moment d'hésitation vite oublié. Nous revenons sur nos pas et nous engageons, direction Belacker. Après 15 mn de marche, un miracle !!! des rires fusent ça et là, nous venons d'arriver sur une autre planète !! le printemps est arrivé pendant que nous galérions sur le sentier du versant opposé.

moosch-4.jpg

Zut une chute !! opération sauvetage réussie ...

Il est temps de penser, pause repas, un pique nique au soleil, que du bonheur !!

moosch-5.jpg

 

Qui a osé penser tout fort «le printemps est en retard ???» Ce moment est apprécié à toute sa valeur. Nous ne pensons même pas à repartir... tellement on est bien, tel des lézards au soleil.

moosch-6.jpg

Aie .. ça pique ...

Et pourtant, il faut penser au retour. Descente au col des Dreimarkstein... puis une bonne descente sur Moosch.

moosch-7.jpg

 

Ils sont fous ces deux pattes... pense t-il !!

à bientôt

Marthe, les compagnons et Eliott

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 11/04/2010 16:00


Salut Martala, et bien tu as tout dit super ton blog gros schmoutz à tous
yves