Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 16:58

Mardi 24 novembre 2009

 

VESONE - VESUONNA – la ville antique de PERIGUEUX

 

 Quartier de la Cité:

Elle est la ville gallo-romaine la mieux connue en Aquitaine. Situé à l'emplacement de l'antique Vésone, ce quartier possède encore quelques vestiges témoignant de l'importance de la ville à l'époque gallo-romaine. Le symbole de cette ville antique est sans conteste la Tour de Vésone, imposant vestige d'un temple dont elle était le cœur.

Eglise Saint Etienne de la Cité, construite au XIème siècle à l'emplacement du temple antique de Mars, cette église est le premier sanctuaire chrétien de la cité, très pur exemple du style roman périgourdin. Consacrée par Saint Front au martyr Saint Etienne, elle demeure la cathédrale de Périgueux jusqu'en 1669, date à laquelle elle est remplacée par Saint Front. Après l'occupation de la ville en 1577, les protestants ne laissèrent de l'édifice d'origine que deux travées des quatre qui constituaient la nef et détruisirent le clocher. Restaurée au XVIIème siècle,  mutilée à nouveau pendant la Fronde, Saint Etienne fut désaffectée à la Révolution et rendue au culte sous le premier Empire. À l'intérieur, contre le mur sud de la première travée se trouve un imposant retable du XVIIè s. en chêne et noyer exécuté pour le grand séminaire. En face, l'arcade sculptée qui faisait partie du tombeau de Jean d'Asside, Evêque de Périgueux de 1160 à 1169 et encadre aujourd'hui des fonts baptismaux du XIIè siècle.

perigueux-A1.jpg

Église Saint Etienne de la Cité

perigueux-A2.jpg

Arcade sculptée du tombeau de Jean d'Asside

Dans un parc archéologique très agréable, Les Arènes, les vestiges antiques nous parlent des heures fastes dédiées aux jeux romains.

perigueux-A3.jpg

Vestiges des arènes

La construction de l'amphithéâtre de Périgueux, due à la famille Pompéia, commença vraisemblablement sous le règne de Tibère au 1er siècle et comparable à celui de Nîmes ou d'Arles pouvant accueillir 20 000 spectateurs. D'énormes blocs de maçonnerie font encore apparaître des cages d'escalier, des vomitoires (larges sorties) et des voûtes, mais toute la partie inférieure reste enfuie dans le sol. La démolition des arènes commença dès le IIIème s. lorsqu'elles furent aménagées en bastions et incorporées aux remparts de la cité. Transformées ensuite en carrières, les arènes servirent à l'édification de certains immeubles de la ville....

perigueux-A4.jpg

la maison Romane

On remarquera les vestiges d'une muraille gallo-romaine qui servit de soubassement pour les constructions médiévales. La maison romane, datant du XIIème siècle en est une parfaite illustration. De forme rectangulaire, la demeure côtoie les ruines d'une tour de l'enceinte gallo-romaine où s'enchevêtrent éléments de chapiteaux et tambours de colonnes. C'est ici que fut découvert l'autel taurobolique exposé au site-musée gallo-romain Vesunna.

perigueux-A5.jpg

Porte du château Barrière

Le château Barrière, du nom de la famille qui l'occupa, ce château présente un donjon du XIIème siècle qui surmonte l'une des tours des remparts. Remanié à la Renaissance, il a gardé la belle porte d'honneur de sa tour d'escalier. Incendié lors des guerres de Religion, il ne fut pas reconstruit. Tout prêt, la Porte Normande témoigne de la permanence des invasions dans les derniers siècles du premier millénaire.

perigueux-A6.jpg

Le château Barrière

Vesunna, le musée Gallo-Romain:

En plein cœur de la cité antique de Périgueux, Vesunna, le musée conçu par l'architecte internationnal Jean Nouvel protège et met en valeur les vestiges d'une grande et riche demeure gallo-romaine (4000 m²) mis à jour lors d'un projet de construction urbaine en 1959. L'architecte a imaginé cette architecture sobre, qui joue sur la transparence, pour préserver les lieux et mettre en valeur cet héritage du passé. Une maquette permet de mesurer l'étendue de la cité de Vésone au IIème siècle et de situer la demeure, près du sanctuaire et du double forum. La vie quotidienne et la ville antique sont présentées au travers de collections archéologiques datées du Ier au IIIème siècle de notre ère.

Derrière le musée se dresse la Tour de Vésone, unique vestige d'un grand temple romain dédié à la déesse tutélaire. Du Temple de Vésone, édifié au IIème siècle après J.C., il ne reste à présent que la cella, partie sacrée où seul le prêtre pénétrait pour servir la déesse celte «Tutela Vesunna» adoptée par les Romains et associée au culte des eaux. 24,50 m de haut et 17,10 m de diamètre, elle était entourée d'une promenade à colonnes pour permettre aux fidèles de déambuler et d'apporter leurs offrandes. On y accédait par un escalier monumental à l'est correspondant à la brèche. La légende raconte que celle-ci est due au mauvais sort jeté par Saint Front pour ruiner le temple païen. Elle servit en réalité de carrière de pierres jusqu'à la protection des monuments historiques (fin XIXème siècle)

perigueux-A7.jpg

Temple de Vésone

 

Fin

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Aquitaine
commenter cet article

commentaires