Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 11:24

Mardi 13 juillet 2010 

Ce matin la guide nous fait découvrir les Cabanes de Combrailles… de St Gervais d'Auvergne.

Des cabanes sont construites sans blesser les arbres et de façon à ce qu'ils puissent continuer leur croissance !! De 3 à 9 m de haut, d'ossature et d'accès différents, cela paraît irréel et pourtant nous sommes au pied de cabanes suspendues dans les arbres…

auvergne-b1.jpgla Taverne

Amoureux de la nature, cet endroit n'attend que vous !! Le petit déjeuner sera hissé au petit matin à l'aide d'une corde et d'une poulie pour être savouré sur la terrasse. Les soirées retrouveront l'intimité d'un éclairage à la lampe à huile et la bougie avec le crépitement du poêle à bois pendant les saisons les plus fraîches...

et le bain me direz vous ?? le bain des Combrailles (bain extérieur dans un tonneau chauffé au bois) surprenant non ???

Nous apercevons quelques maisons dans les arbres :

auvergne-b2.jpgla cabane du chef

il faudra grimper sur le tronc d'arbre pour accéder à une plate forme, puis il faudra traverser la passerelle pour arriver sur la terrasse de la cabane à 6 mètres de hauteur…

en voici une qui me plaît !! la cabane du Druide

auvergne-b3.jpgla cabane du Druide

L'accès à la cabane du Druide est réalisé avec un tronc en chêne d'une forme très particulière qui monte à la cabane à 5 mètres, une échelle finira l'ascension à la terrasse au-dessus du toit de la cabane à 8 mètres...

auvergne-b4.jpgla cabane du Pirate

Originale… cette cabane en forme de bateau !! tout un programme avec une terrasse à 3 mètres et une autre à 5 mètres. On a sérieusement envie de monter à bord avec un équipage de pirates !

Dommage le bateau est occupé !!

Le village compte encore une cabane du Pêcheur et une cabane du Barde... il y en a pour tous les goûts.

Un merveilleux endroit pour passer des vacances en pleine nature… dans une végétation luxuriante.

L'après midi nous quittons Saint Gervais et profitons d'une belle balade à travers la campagne jusqu'au moulin de l'arche, endroit paradisiaque !!

auvergne-b5.jpgMoulin de l'arche

D'importants troupeaux de charolais dans les pâturages nous observent... nous arrivons dans la forêt de la Besse que nous traversons pour arriver à Chazal, un charmant bourg fleuri.

auvergne-b6.jpg

Chazal

auvergne-b7.jpg

Après le dîner, une visite inoubliable aux barrage et viaduc des Fades...

L'origine du mot Fades : selon les uns, un endroit fréquenté par des fées, pour d'autres, il fait référence à une légende : deux vieilles demoiselles quelque peu originales,deux sœurs qui étaient propriétaires d'un moulin en bordure de la Sioule. Leur vie durant, elles virent passer bon nombre de voyageurs à pied ou à dos de mulets. Par période de hautes eaux; il leur était difficile de traverser à gué la rivière. Aussi, à la veille de leur mort les deux meunières décidèrent de léguer leurs biens pour la construction d'un pont. Une telle générosité paru extravagante, ainsi ces meunières prodigues ne pouvaient être considérées autrement que folles, «fadas» en patois...

Le viaduc des Fades est un ouvrage d'art français lancé au-dessus de la Sioule, entre les communes de Sauret-Besserve (canton de Saint Gervais d'Auvrgne) et des Ancizes-Comps (canton de Manzat) à 40 km au nord-ouest de la ville de Clermont-Ferrand, chef-lieu du département du Puy-de-Dôme (région Auvergne).

La Sioule au caractère impétueux et rapide, quand elle n'est pas domptée par la main de l'homme (barrages des Fades-Besserve et de Queuille, écluses d'anciens moulins). C'est une rivière pleine de personnalité, parfois sauvage et secrète et volontiers sinueuse dans son comportement. C'est à force de travail et d'acharnement qu'elle a patiemment vaincu tous les obstacles... pour la ténacité, c'est une vraie rivière auvergnate !!

auvergne-b8.jpgle viaduc des Fades vu depuis le barrage

Le viaduc des Fades a été conçu pour permettre le franchissement de la profonde vallée de la Sioule à la ligne de chemin de fer de Saint Eloy à Pauniat, concédée en 1893 à la Compagnie du Paris-Orléans (PO). Le vertige des chiffres, fascinants pour l'époque, est à la mesure de celui des calculs savant de l'ingénieur Virard, le père de cette construction monumentale. Pour les hommes de ces temps intrépides, il fallait relever le défi imposé par les gorges de la Sioule, en l'occurrence une enjambée d'un demi-kilomètre à plus de 133 mètre de hauteur !!

La «Société Française de Constructions Mécaniques» (anciens Ets Cail) de Denain s'en chargea. Le chantier commence en octobre 1901. Plusieurs centaines d'ouvriers seront nécessaires pour acheminer les matériaux et pour construire le géant, pierre par pierre, longe de métal après longe de métal, par tous les temps et dans l'inquiétude de la confrontation des calculs à la réalité du terrain.

Son tablier métallique est porté par deux piles de granit espacées de 144 m et hautes de 92 m.

Le barrage de Besserve s'élève en amont du viaduc. C'est un barrage-poids d'une largeur de crête de 8 m, qui résiste aux eaux par sa masse.

Le viaduc des Fades a, dès l'origine, constitué un pôle d'attraction de premier ordre pour l'Auvergne. Si la fréquentation du lieu a connu son apogée dans l'entre-deux-guerres, jusqu'à ces dernières années l'ouvrage d'art n'a jamais cessé d'entretenir à ses abords un fidèle et régulier courant touristique. Aujourd'hui se pose avec acuité le problème de l'entretien de son monumental tablier, indispensable pour assurer la pérennité de l'édifice, et ce d'autant que la ligne de chemin de fer à laquelle il livre le passage a été fermée à l'exploitation le 9 décembre 2007, en raison de son état de vétusté. La dernière réfection des peintures remontant à un quart de siècle, mis à part une trentaine de mètres repeints en 2004, l'ensemble de la structure métallique du viaduc présente actuellement un état de corrosion avancé, susceptible de compromettre à terme la sécurité de l'ouvrage, sans parler du triste spectacle offert par la rouille omniprésente et préjudiciable à la fréquentation touristique des lieux.

auvergne-b9.jpg

Le viaduc des Fades vu du haut

auvergne-b10.jpg

à Saint Gervais d'Auvergne

 

fin de la troisième partie

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Auvergne
commenter cet article

commentaires