Mardi 22 juin 2010 2 22 /06 /Juin /2010 14:15

Jeudi 27 mai 2010

 

Le sentier des roches n'est pas un sentier comme les autres... non qu'il soit très difficile ou sportif, mais parce que c'est un symbole.


Il faut du courage pour rejoindre le col de la Schlucht aujourd'hui, la pluie s'est invitée à la sortie et le brouillard s'épaissit au fur et à mesure que nous approchons du col... les pèlerines sont rapidement sur les épaules...


Le col de la Schlucht, 1 139m alt. est l'un des principaux cols de massif des Vosges. Il tire son nom du mot allemand signifiant gorge, défilé. Il ne fut percé qu'en 1869 et un petit train de fer à crémaillère aménagé, aujourd'hui malheureusement disparu... Il fait communiquer les vallées lorraines de la Meurthe et de la Vologne avec la vallée alsacienne de la Fecht, un affluent de l'Ill. C'est un des points de passage de la Route des Crêtes créée pendant la Première Guerre Mondiale. Le profil trop escarpé du versant alsacien faisait jadis négliger ce passage au profit du Hohneck. Des aménagements effectués au XIX ème siècle ont inversé la tendance. De 1871 à 1918, le col de la Schlucht fut un poste frontière stratégique entre la France et l'Allemagne. La beauté sauvage de l'endroit relève de l'exceptionnel et reste pour les randonneurs, amoureux de la nature, un véritable paradis. Le Tour de France est passé plusieurs fois au col de la Schlucht.


Le départ se fait sur un sentier de montagne caillouteux, la pluie a cessé... la ferme des Trois Fours apparaît comme par magie...

sentierdesroches-1.jpg

Les Trois Fours

 

Au-dessus du cirque glaciaire du Frankental les névés persistent et donnent froid dans le dos... nous restons sagement sur le sentier sans dévier...

sentierdesroches-2.jpg

les derniers névés font encore de la résistance... fin mai

 

Nous rejoignons le col du Schaeferthal, là nous sommes récompensés par une harde de chamois ! Pas farouches du tout, ils nous épient et jouent à cache cache avec nous, très à l'aise autour de la ferme du Schaeferthal à quelques mètres de nous.

sentierdesroches-3.jpg

Les chamois au Schaeferthal

sentierdesroches-4.jpg

sur les crêtes

 

Le brouillard levé, une vue sur le lac de Schiessrothied laisse présager le début d'une belle journée, enfin... la descente sur un large chemin de pierres qui mène à la FA du Schiessroth se révèle glissante et demande un attention particulière.

sentierdesroches-5.jpg

Lac de Schiessrothried


Le lac de Schiessrothried est un petit lac du versant alsacien des Vosges à 926 m d'altitude. Ses eaux rejoignent la Fecht par un petit affluent, le Wormsabachrunz. Situé au pied du Hohneck, d'une superficie de 5,6 ha pour une profondeur maximum de 11 m.

Le Hohneck, est non seulement le deuxième sommet vosgien avec 1 362 m d'altitude mais aussi le plus alpin et l'un des plus célèbres puisqu'il domine la vallée des lacs. Sur ses versants se sont creusés des cirques glaciaires où l'on trouve la flore des Alpes et aussi des chamois. Sur les chaumes on trouve même une flore particulière reliquat de l'ère glaciaire.


La légende du Hohneck


Une légende raconte que lors de la retraite de Russie par les troupes de Napoléon et de l'invasion de la France par les troupes étrangères, vivait dans une chaumière sur les flancs du Hohneck, un charbonnier avec sa femme et ses trois enfants. Les Cosaques qui occupaient la région avaient décidé de pourchasser les résistants et massacraient la population. Lorsqu'ils rentrèrent le soir après une journée de travail en forêt, le couple découvrit dans leur maison leurs enfants assassinés. La femme mit alors ses plus beaux habits, remplit son panier de pommes de terre et y ajouta quelques fleurs d'aconit qu'elle cueillit en descendant vers le collet où campaient les Cosaques. Arrivée au campement, elle leur proposa de leur faire à manger. Le lendemain il n'y avait plus que des cadavres de Cosaques autour du feu, et au fond de la marmite on pouvait voir les fleurs bleues d'aconit...

 

Non loin de la ferme-auberge du Schiessroth une chute sur les cailloux humides... Béa nous fit très peur... plus de peur que de mal, nous étions tous très inquiets. Arrivés au Schiessroth les secours en montagne sont avertis. Tout se passe aussi vite que possible, les secours et l'ambulance arrivent rapidement sur place, Béa est évacuée à l'hôpital de Colmar... Brigitte l'accompagne et le reste du groupe suit le court de la randonnée direction le Gaschney.

La longue descente sportive longe tout le massif du Blaufels pour enfin déboucher au Frankental.

sentierdesroches-6.jpg

Autour du massif du Blaufels

 

Frankental, véritable joyau avec sa petite ferme et sa tourbière qui attendent le randonneur fatigué, un lieu enchanteur. Pour nous l'arrêt repas bien mérité... Le Frankental, un monde à part, taillé par un glacier sur les flancs du Hohneck. Époustouflant !! le vertige vous prend en contemplant les pentes escarpées et les rochers surplombants le cirque. Le couloir du Falimont où un sentier alpin grimpe vers le Hohneck ... en haut des pentes subsistent les névés que nous avons croisés ce matin. Un monde qu'il faut approcher avec respect et humilité.

sentierdesroches-7.jpg

Les crêtes vues du Frankental

 

Un groupe de randonneurs libère la place sous l'auvent de la ferme. Un homme fait des transformations en vue de l'ouverture de la ferme dans quelques jours. Nous profitons de l'abri car, même si la pluie a cessé, il ne fait pas très chaud.


Pendant le repas nous réceptionnons des nouvelles de Béa et Brigitte, pas de casse... tout va aussi bien que possible, ouf...


Après le repas nous prenons le sentier des roches proprement dit, même si celui de ce matin le vaut bien. Cet itinéraire est l'un des plus beaux parcours sauvages des Hautes-Vosges, le sentier longe des falaises à pic, coupe des ruisseaux emprunte des passerelles et des escaliers. Les passages dangereux sont sécurisés par des mains courantes ou des garde-fous.

Àforce de ténacité et d'obstination de la part de son créateur, (Strohmeyer qui était responsable des Eaux et Forêts dans la région et président du Club Vosgien) le sentier fut taillé dans les roches du Montabey et des Trois Fours au début du 20 ème siècle. Le difficile entretien est assuré par le Club Vosgien. Il n'est pas question de petites montagnes ou de collines, même si on les appelle des Ballons à cause de leurs formes arrondies … ça ressemble fort à un paysage alpin avec tous ses dangers... Nous rencontrons sur le sentier des bénévoles du Club Vosgien mettant en place de nouvelles mains courantes pour le confort et la sécurité des randonneurs, merci à tous ces gens qui donnent de leur temps pour notre sécurité...

sentierdesroches-8.jpg

le sentier des roches…

 

Nous sommes dans un autre monde en ces lieux... d'une extraordinaire beauté... je suis pleine d'admiration pour les créateurs de ce sentier presque dément... c'est à eux que l'on doit de bénéficier de paysages irréels... impossible à décrire, il faut le vivre pour le croire ! Parfois il faut prendre sur soi pour enjamber les gros rochers, mais quel bonheur !! ça monte, ça descend, ça tourne, des marches par ci, des mains courantes par là, un vrai manège, le sentier traverse même un tunnel !

sentierdesroches-9.jpg

Le sentier des roches...

 

Surprise, brusquement tout est fini, nous revenons à la réalité en arrivant au col de la Schlucht, un peu tristes de quitter cet endroit magique.

sentierdesroches-10.jpg

Le sentier des roches

 

Formidable sortie aujourd'hui, seul bémol, la chute, fort heureusement bénigne... nous allons chercher Brigitte et Béa à Colmar, nous avons hâte de les retrouver !


Marthe, Yves, Claude et les compagnons...

 

Par Marthala - Publié dans : Alsace-Lorraine - Communauté : RANDONNEES VOSGES & PALATINAT
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Météo

soleil.gif

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés