Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 18:02

 

Mercredi 24 novembre 2010

lauw-1.jpg

Une atmosphère de fête flotte sur la randonnée… c'est bientôt Noël… oui mais aujourd'hui

 

c'est l'anniversaire à Gérard !!

 

Départ de Lauw, 9 heures… Lauw a trouvé ses racines dans l'expression germanique « AUE » qui signifie « pré ou prairie humide » ce qui explique certainement en partie le caractère humide du site que les sources, étangs et autres ruissellements nourrissent naturellement.

 

Ce charmant bourg faisait partie de l'abbaye de Masevaux qui y détenait une scierie. Village frontière de 1870 à 1914 et de 1940 à 1944, Lauw avait un bureau de douane qui contrôlait les routes menant vers Belfort. En 1907, les troupes américaines installent un hôpital de campagne dans les anciennes carrière du four à chaux. Avant d'être libéré le 26 novembre 1944, Lauw est touché par les tirs d'artillerie. Situé sur un champ de fracture séparant les roches primaires des roches secondaires, le village présente un sous-sol intéressant. Un village, le premier aux contreforts des Vosges, en amont de la Plaine d'Alsace, né de l'eau et de la pierre qui ont façonné son histoire... L'eau lui a donné naissance en déposant ici ce qu'elle avait arraché à la proche montagne. La pierre, diverse dans ses teneurs, lui a offert les carrières de calcaire, de grès, d'argile et de marne, dont l'exploitation a nourri ses premières générations.

 

Lauw a choisi Saint Éloi comme patron de sa paroisse, toute une symbolique que dessine son blason et qui rappelle l'alliance indéfectible du travail de l'homme avec la beauté de l'univers.

En 1400 le nom du village apparaît pour la première fois sous la dénomination ÖWEN, pour évoluer en AUW en 1482 et en LAUW 1775, patronyme définitif en 1945 après la libération de l'occupation allemande.

Dans les années 1800 Lauw possédait deux moulins, un taillanderie, une forge et quelques tissages à bras à domicile. En 1857, fut implanté un tissage puis une filature qui connu ses heures de gloire en créant une cité ouvrière avant de fermer en 1856.

 

En avant par un sentier qui monte au Saegekopf et son abri.


lauw-2.jpg

 

Un court arrêt à l'abri du Saegekopf avant de reprendre la montée au gros chêne et rejoindre le col du Schirm où nous attend une aire de pique nique.


lauw-3.jpg

Où fuse la première boule de neige...


Direction Bourbach le Haut.


lauw-4.jpg

église Saint Michel à Bourbach le Haut


le sentier descend un chemin de croix privé avant de remonter une sente traversant un pré où les vaches se demandent bien ce qu'elles font dehors par ce temps hivernal !!


lauw-5.jpg

bizarre, aujourd'hui l'herbe est blanche…


Arrivés au chalet de Bourbach le Bas, nous sommes accueillis dans une salle à manger bien chauffée, bien agréable !! cette atmosphère de stuwa alsacienne… Gérard en profite pour offrir le verre de l'amitié… bon anniversaire l'ami et merci de tout cœur.


lauw-6.jpg

Gérard et Michèle


La soupe nous réchauffe, il fait bon reprendre des forces avant de reprendre la route par le sentier botanique et rejoindre Bourbach le Bas. Mais qu'est-ce donc le Bourbach... c'est au sommet du massif du Rossberg qu'un ruisseau prend sa source. Issu de sept sources, le Bourbach devient un torrent, il traverse les deux villages (le haut et le bas) en contrebas avant de se jeter dans la Doller.

 

Les visiteurs viennent de très loin à Bourbach le Bas à l'occasion des festivités de la Saint Jean. Àcette époque de l'année les hauteurs du Lierenbuckel vivent une longue nuit placée sous le signe du feu pour fêter dignement le solstice d'été. Avant la mise à feu du grand bûcher d'environ 18 m de haut, à la tombée de la nuit (vers 22h30), tous sont invités à déguster les « Mischtgratzerla » (coquelets rôtis au feu de bois) et à danser au rythme de la musique. La mise à feu du petit bûcher débutera à 21h30 précédent le grand feu d'artifice qui sera tiré à minuit. La tradition des feux de la Saint Jean est une fête accompagnée de grands feux à l'occasion de la fête de Jean Baptiste. Elle a lieu le 24 juin, date symbolique du solstice d'été. C'est donc la nuit la plus courte de l'année, et de ce fait la plus propice pour s'amuser jusqu'au matin...

Mais nous n'en sommes pas là... dans quelques jours nous entrons dans la période de l'Avent.

 

De Bourbach-le-Bas, direction le sentier minier de la Knapphütte… et la chapelle des mineurs sur l'ancien site minier de Bourbach.

Du 17 ème au 19ème siècle, les mineurs de la Knapphütte ont creusé la montagne à la recherche de filons de fer. Différentes techniques d'exploitation sont visibles selon la récolte espérée à l'époque, pour alimenter les haut-fourneaux de la vallée de la Doller. La rivière fournissait ensuite l'énergie pour reprendre le précieux métal et fabriquer pièces mécaniques, outils etc... Les nombreuses carrières ont été abandonnées après la 2ème guerre mondiale, seule restait encore celle du Buchberg.


lauw-7.jpg

La chapelle des mineurs au lieu-dit Knapphütte


Les carrières, situées à la sortie de Lauw vers Masevaux, sont constituées de 21 couches de terrain d'âge primaire ou quaternaire. Lauw a développé très tôt une exploitation des carrières, avec du calcaire pour alimenter les fours à chaux, du grès, du grauwack (pierre grise courante dans la région), de l'argile ou encore de la marne. Cette exploitation a influencé l'activité industrielle du village qui possédait trois tuileries. La dernière carrière de pierres de Lauw a cessé son activité après la seconde guerre mondiale.


lauw-8.jpg

Entrée de galerie de mine près de la chapelle des mineurs


À la fin de l'année 1914, le front paraissant stabilisé, il a fallu construire des voies de communication entre Belfort et la vallée de la Doller. Un important centre ferroviaire est mis en place destiné principalement à l'acheminement du matériel de guerre et de la troupe.


lauw-9.jpg

Des décors de toutes sortes garnissent les maisons dans les villages


Dimanche nous entrons dans la période de l'Avent...

L'Avent vient du mot latin « adventus » ce qui signifie  «  l'arrivée ». Très suivie en Allemagne et en Alsace, on se prépare pendant les 4 semaines avant Noël à la naissance de Jésus. Le symbole principal de l'Avent est la lumière. Celle-ci représente l'espoir et la lutte contre le mal. On décore la maison pour y faire régner une atmosphère chaleureuse et agréable. C'est la période où l'on confectionne de nombreux gâteaux de Noël, ces fameux « bredele » (Bas-Rhin), bredala (Haut-Rhin) et le calendrier de l'Avent. Les enfants ont tous un calendrier de l'Avent avec 24 fenêtres allant du 1er au 24 décembre. Tous les jours, une fenêtre s'ouvre sur un petit chocolat, tout cela pour rendre l'attente de Noël moins longue.

Les villes organisent les marchés de Noël, les commerçants proposent, dans des cabanes en bois décorées avec des branches de sapin et des lumières, des spécialités culinaires, des cadeaux à offrir, des couronnes de l'Avent et bien entendu du vin chaud. Noël est dans beaucoup de pays la plus grande fête de l'année.

 

La couronne de l'Avent :tradition vivace en Alsace qui permet d'entrer graduellement dans le mystère de la Nativité. Faite avec une branche de sapin, la couronne de l'Avent comporte quatre bougies correspondant aux quatre semaines de la période de l'Avent. Le premier dimanche, on allume la première, le deuxième dimanche la seconde et ainsi de suite jusqu'au dernier dimanche où les quatre bougies flamboient... venue des pays anglo-saxons, la couronne est également suspendue aux portes, sa forme symbolise le soleil et le cycle d'une année.


lauw-10.jpg

Les joyeux compagnons vous souhaitent


UNE BONNE PÉRIODE DE L'AVENT

lauw-11.gif

 

à bientôt en raquettes

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires