Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 17:38

Dimanche 31 juillet 2011

 

Nous quittons la Guienette et le Jura. Sur le chemin du retour nous allons faire une halte à Mouthier-Haute-Pierre pour une randonnée à la source de la Loue.


loue-1.jpg

 

C'est avec regret que nous quittons Françoise et François, mais il faut prendre le chemin du retour mais pas sans ajouter une randonnée supplémentaire à notre week-end.

 

Mouthier-Haute-Pierre, dernier village avant les gorges de Nouailles … avec ses paysages fantastiques où circulent des légendes fabuleuses. Dès les premiers siècles, des religieux fondent le village. Ils défrichent, plantent de la vigne et construisent une abbaye qui figure parmi les grandes abbayes des Gaules. Le célèbre Cardinal de Granvelle fit rebâtir la maison prieurale qui existe encore de nos jours. En aval de la source de Loue, au décor grandiose des gorges de Nouailles, succède un amphithéâtre de verdure qui sert d'écrin à Mouthier-Haute-Pierre. Cette ancienne cité vigneronne, aujourd'hui réputée pour son kirsch, regroupe, autour du monastère qui lui a donné naissance au IX ème siècle, des maisons pittoresques construites sur un réseau complexe de caves voûtées encore équipées de leurs pressoirs. Tout au long des ruelles étroites on découvre sur les façades et les cours, des statues et des vestiges architecturaux uniques.

 

Le Kirsch, si la vigne a disparu, les cerisiers donnent les fameuses marsottes produisant un Kirsch très réputé.

 

La flore, souvent très spécifique, que l'on découvre sur le territoire de Mouthier-Haute-Pierre, est due aux conditions thermiques, lumineuses et hydriques favorisant des formations herbacées primaires à caractère méditerranéen ou steppique.

 

Son église du XV ème siècle avec son cadran solaire et son clocher en tuf, régulièrement visité par l'hirondelle du rocher. Sur le parvis de l'église, la statue de Saint Vernier, saint patron des vignerons, veille sur les éventuelles frasques des buveurs de kirsch.


StLaurent-2.jpg

l'église Saint Laurent de style gothique

 

Césaire Phisalix (1852-1906) fait ses études au petit séminaire d'Ornans, puis au collège catholique de Besançon. Il est reçu docteur à Paris en 1877. Médecin militaire en Tunisie puis en France, il se spécialise dans la zoologie et devient assistant au Muséum, c'est là qu'il poursuit des recherches et vers 1890, il met au point le vaccin contre le venin des reptiles (vipères) et des batraciens qui lui vaut le prix Monthyon. En 1898, il obtient le prix Bréaut pour l'ensemble de ses travaux. Il était l'époux de Marie Phisalix, née Picot, la spécialiste française des animaux venimeux et des venins.


Dans la Mairie se trouve le petit Musée Phisalix, musée d'histoire naturelle de la faune régionale.


Un curieux « Droit d'arbre » est peut-être à l'origine de la multiplication des arbres fruitiers à Mouthier. Dans les temps très anciens, les habitants du village pouvaient planter des arbres fruitiers dans les communaux, ils en étaient alors les propriétaires et eux seuls pouvaient en cueillir les fruits...


fontaine-3.jpg

la Fontaine place du Prieuré

 

Nous débutons la rando, Place du Prieuré devant la fontaine avec une explication fort intéressante :

 

Depuis le 12 ème siècle, le village dût sa prospérité à son vignoble accroché aux coteaux jusqu'à 600 mètres d'altitude. Ses vins clairs, parfumés et capiteux furent longtemps renommés et les noms de ses principaux crus (Fonsemagne, Montevrez et Braye) sont encore présents dans la mémoire des anciens. C'est au 16 ème puis au 17 ème s. que les vignobles connurent leur apogée. Ces vins s'exportaient vers les plateaux jusqu'en Alsace, en Suisse et même à la cour de l'Empereur d'Autriche. Mais au cours du 19 ème siècle, l'épidémie de phylloxéra a fait chuter sa qualité puis l'amélioration des transports et l'extension des vignobles de Bourgogne et du Midi ont conduit à son déclin.

 

Aujourd'hui, il ne reste que des traces de murets en pierres sèches appelés murgets, vestiges de cette culture en terrasse. Désastre de 1895. Le 24 mai, un terrible orage s'abat sur la commune. En moins d'une heure, la terre des vignes est ravinée, les rues du village sont comblées de terre, de pierres et de grêle, les caves remplies d'eau jusqu'à la voûte ...

 

Nous descendons vers le bas du village et traversons la Loue grâce au vieux pont très pittoresque.


pont-4.jpg

Le pont sur la Loue à Mouthier-Haute-Pierre

 

Nous empruntons un sentier qui n'est plus balisé, assez sportif tout de même, nous sommes récompensés dans la montée ... un magnifique chamois se tient à quelques mètres de nous.


chamois-5.png

 

C'est toujours un moment très émouvant

 

Quelques grimpettes sportives … avant d'arriver au croisement Malchenaux, endroit rêvé pour pique niquer.


champignon-6Ça sent déjà l'automne

 

Nous voilà au-dessus des gorges de Nouailles. Ici la Loue a creusé un canyon profond et sinueux au cœur du massif calcaire. Corniches arides, falaises rocheuses, versants ombragés ou ensoleillés accueillent une flore diversifiée.

gorges-7.jpg

Les Gorges de Nouailles

 

Les Tufs calcaires, très fréquents dans les gorges de Nouailles, ils naissent de la rencontre de l'eau et de la végétation. Au niveau des multiples sources et cascades, l'eau, très riche en calcaire dissout, forme des dépôts qui encroûtent et pétrifient la végétation présente (mousses, algues et fougères). La roche ainsi formée est très poreuse, légère, isolante et résiste bien à la chaleur. Les tufs étaient autrefois exploités comme matériaux de construction dans la fabrication des cheminées et des voûtes. On en voit de beaux exemples dans les maisons à Mouthier et dans bien d'autres villages de la vallée.

 

Un sentier raide descend à la source de la Loue. Cette Loue qui jaillit, déjà formidable, d'une mystérieuse caverne et qui, se prenant pour un torrent alpin, saute de rochers en rochers. Résolument, la Loue s'engage dans les gorges de Nouailles, véritable canyon calcaire de quatre cents mètres de profondeur. De maigres broussailles s'accrochent pourtant aux versants abrupts pour, en été les habiller de vert.


source-8.jpg

La source de la Loue

 

La source de la Loue est une résurgence du Doubs, cela a été découvert par hasard en 1901 quand, frappées par la foudre, un grave incendie se déclare dans les usines Pernod de Pontarlier. 650 m³ d'alcool, dont 470 m³d'absinthe sont alors déversés dans le puits perdu de l'usine et dans le Doubs. Deux jours plus tard une forte d'odeur d'absinthe est décelée à la source de la Loue et jusqu'à 25 km en aval.

 

La Loue, longue de 126 kilomètres est une résurgence de la rivière Doubs. Elle a creusé son lit dans les plateaux calcaires du Jura avant de rejoindre le Doubs en aval de Dole. C'est entre la source de la Loue et Ornans, capitale de la haute vallée de la Loue, que la vallée présente le plus d'intérêt. En quelque 20 kilomètres, la rivière perd 229 m d'altitude, elle coule au fond de gorges souvent boisées. La rivière sait se ménager des instants de repos pour que se mirent, en ses eaux limpides, les roches et la végétation des berges. Rivière non seulement courante, mais furieuse et ravissante. La Loue, comme les hommes, est capable de folies quand les pluies sont trop abondantes et se mêlent à la fonte des neiges du Haut-Doubs.

 

Nous retournons à Mouthier par le magnifique sentier qui longe les berges de la Loue. La rivière tient ses promesses jusqu'à Mouthier-Haute-Pierre, sur quelques six kilomètres, elle roule de cascade en cascade, emprisonnée entre deux murailles , haute de plus de deux cents mètres, des superbes Gorges de Nouailles, au fil de la route qui longe sur sa rive droite, des belvédères offrant de belles perspectives sur les profonds méandres.


barrage-9.jpg

Barrage de Mouthier sur la Loue


Au niveau de l'eau torrentueuse, les falaises étagées, les petits replats boisés, la régularité des corniches et l'étroitesse du défilé prennent leurs véritables dimensions, grottes ou rochers saillants. Au fond de cette puissante entaille, le voisinage des rivières souterraines est sensible.


cascade-10.jpg

La Loue roule de cascade en cascade …


Non loin, la source du Pontet jaillit d'une caverne de tuf calcaire entourée de verdure, la grotte de la vieille roche, trop plein du Pontet, les plateaux avoisinant sont en revanche le domaine des gouffres. Tant de rivières à éclipses, tant de sauvage grandeur, tant de mystère ont depuis toujours inquiété les habitants du pays. Aussi les bénédictins élevèrent-ils, au moyen âge, un monastère rassurant.

cascade-11.jpg

Source du Pontet


Plus haut, la célèbre grotte des Faux-Monnayeurs est un des plus importants site de l'âge de Bronze du Doubs par la quantité et la qualité de mobilier métallique recueilli au cours des années 1960 (épingles, bracelets, couteaux etc …)


grotte-12.jpg

entrée de la célèbre grotte des Faux-Monnayeurs


maison-13.jpg

Retour à Mouthier

 

et visite de l'église Saint Laurent avant le retour en Alsace.

eglise-14.jpg

Intérieur de l'église à Mouthier-Haute-Pierre

 

superbe randonnée … que du bonheur

 

à bientôt

Marthe

 

PS: cliquer sur les photos pour les agrandir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Doubs
commenter cet article

commentaires

fouchepate 01/09/2011 14:13


magnifique randonnée qui nous fait découvrir des paysages très différents de ceux de notre région