Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 21:24

Mercredi 09 novembre 2011

 

gommkopf-1.jpg

 

Il faut monter haut aujourd'hui pour bénéficier d'un ciel bleu … Oderen serait connu depuis le Néolithique par une présence humaine. Au dessus du Tschar (lieu-dit à Oderen) on aperçoit une colline arrondie et symétrique sur laquelle se dessine un arbre, c'est le «Gummkopf» - Gumm a comme base celtique «cumba» devenue «comm(e)» avec une «e» muet qui signifie une dépression en forme d'auge. Dans ce haut vallon concave s'élève donc le Gommkopf (appellation actuelle) comme un immense kougelhopf !!!

 

gommkopf-2.jpg


En l'an 735, le comte Eberhard d'Alsace donne la haute vallée de la Thur aux Chanoinesses de Remiremont. Le village d'Oderen est cité pour la première fois après avoir été administré par les abbesses de l'abbaye de Remiremont. Voisin de Kruth, Oderen a une histoire tourmentée, le village d'alors, (Ader au XIII ème siècle, puis Oder en 1302) bien qu'appartenant à l'abbaye de Murbach, mais celle de Remiremont y possède une cour colongère dont les fermiers vont tous les deux ans en procession à Remiremont, où ils restent trois jours aux frais de l'abbesse. Les relations du village avec l'abbaye de Murbach sont souvent tendues. Pendant la guerre de Trente Ans, le château voisin de Wildenstein étant constamment disputé entre les Impériaux, les Suédois, les Lorrains et les Français, Oderen souffre énormément. L'église est détruite et la population décimée par la famine. Le village est repeuplé grâce à une forte colonie suisse et bavaroise.

 

Au XVIII ème siècle, la poigne de l'abbaye de Murbach se fait si durement ressentir que plus tard les habitants d'Oderen seront de fervents révolutionnaires. La chapelle Notre Dame du Bon Secours, construite vers 1685, détruite puis reconstruite en 1893 était un pèlerinage fort fréquenté. Elle est perchée sur une moraine alors qu'en direction de Kruth, l'église Saint Nicolas du Rocher domine le village.

 

gommkopf-3.jpg

 

Une grimpette sur sentier en forêt nous élève jusqu'au promontoire des rochers de l'Uhufels (rochers de la chouette). Pas de vue dégagée sur la belle vallée aujourd'hui … le brouillard nous plonge dans un film fantastique, charme de l'automne. La montée continue doucement et comme par enchantement … au-dessus de nos têtes, un magnifique ciel bleu, nous marchons sur une mer de nuages … c'est merveilleux ! Impossible de quitter des yeux les paysages sublimes tout autour de nous. Il reste quelques enjambées et nous voilà arrivés au sommet à 842 m d'altitude et là, le summum de la beauté … on se croirait au paradis, comme seul et unique décor, un arbre magnifique émergeant d'un océan de nuages.


C'est un arbre jeune qui aurait été planté en 1888 par un certain Auguste Schneider pour célébrer son mariage.

 

la-troupe-au-Gommkopf-P1040368.JPG

 

Beau parcours, très varié alternant les belvédères rocheux, les sentiers en forêt et des vues dégagées. Le dénivelé passe tout en douceur, toujours progressif et sans fortes pentes. Le sommet du Gommkopf porte la vue bien loin avec une vision panoramique sur les crêtes qui dominent la vallée.

 

gommkopf-5.jpg

 

Le sentier descend au petit col pour remonter en direction du Trehkopf.

 

gommkopf-6.jpg


Le Treh est une chaume. Le terme pré germanique devient Tresk, puis dreschen et veut dire : battre, faire un abattage, une coupe. Treh désigne donc un défrichement car on sait que les crêtes des Vosges étaient autrefois boisées et furent dénudées peu à peu. Le Treh est le point de rassemblement de tous les sentiers en provenance de la vallée de la Thur et ouvrant la voie vers tous les sommets les plus hauts et les plus réputés des Vosges.

 

gommkopf-7.jpg


Vers les années 1900 et 1901, un petit groupe de fervents de la montagne se retrouvait sur ce site, l'été pour faire de belles balades sac à dos, l'hiver pour pratiquer le ski, un sport tout neuf alors. La ferme du Treh devint leur quartier général. C'était à l'époque une habitation rustique dont la partie supérieure formait le grenier. Nos skieurs finirent par louer la ferme pour toute la saison d'hiver et, en 1906, se constituèrent en association privée qui prit le nom de Ski Club Treh.


La vie de l'association fut suspendue lors de la grande guerre et ce pendant de longues années. Une trentaine de chasseurs alpins tombés dans les environs avait trouvé un repos provisoire au petit cimetière militaire du Treh situé en bordure du chemin forestier du Gom. La garde en était confiée au SC Treh qui fleurit régulièrement les tombes jusqu'au transfert des corps dans la grande nécropole du Hartmannswillerkopf.

 

Markstein, pause repas … le soleil est présent.

 

gommkopf-8.jpg


Retour au Treh à travers la magnifique hêtraie. Descente en forêt sur de beaux sentiers, par l'abri du Schalm dans la forêt du même nom pour un dernier arrêt au Katzensteg avant de sombrer, à nouveau dans le brouillard qui n'a pas quitté la vallée durant la journée.


Nous profitons encore quelques instants du soleil car à nos pieds la mer de nuages est toujours présente et la vallée à nos yeux.


Un dernier coup d'œil au sommet du Gommkopf avant de plonger dans la mer de nuages. Heureux tous les randonneurs qui ont le bonheur de pouvoir s'élever sur notre massif vosgien et vivre des journées fantastiques.

 

gommkopf-9.jpg

 

À bientôt

 

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 29/11/2011 22:04

salut Marthala, vraiment cette rando . était superbe, nous au soleil et les pauvres malheureux dans le brouillard, que du bonheur dans les hauteurs de nos belles Vosges.
gros schmoutz
@+