Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:34

Mercredi 2 mars 2011 


dans la forêt des Volcans…

 

9 heures, Wegscheid : un petit groupe certes, mais quel groupe !! 8 joyeux lurons, rescapés entre vacanciers et malades… soleil et bons marcheurs, tous les ingrédients réunis pour vivre une merveilleuse journée.

 

La nature se réveille, les oiseaux migrateurs reviennent au pays, les premières fleurs sortent de terre, les grenouilles pondent ça et là, c'est le mois du printemps, du renouveau !!! enfin !


wegscheid-1.jpg

 

Bâtie sur une butte, la position étrange de l'église de Kirchberg a fait l'objet de nombreuses légendes… une explication plus rationnelle parle de « moraine » pour ce phénomène déconcertant. Au cœur de nombreuses discussions, il reste pourtant mystérieux.

Une moraine est un amas de débris rocheux transportés par un glacier ou par une nappe de glace. Certaines moraines sont observables au cours de leur transport, sur ou dans la glace, d'autres sont déposées sur le sol sous-jacent, traces d'anciens glaciers : les rochers qui se détachent de la montagne vont être véhiculés par le glacier et déposés lorsque celui-ci fond, généralement à la même altitude, d'où un empilement rocheux.

« L'histoire débute il y a plus de 165 ans, de grands débats passionnés animèrent la Société Géologique de France autour de l'histoire des Vosges… Lors d'une note lue à la séance du 2 décembre 1839, Monsieur Le Blanc, capitaine du Génie, fut le premier à avancer que certains blocs rocheux appartenaient sans doute à des dépôts glaciaires. Dès 1846, l'idée que les Vosges furent englacées est acquise pour les géologues et l'on parle même de trois époques glaciaires. En 1847, la moraine de Kirchberg est pour la première fois décrite par Collomb. Par la suite les études se sont succédées et les théories ont été affinées, étayées par de nombreux arguments, rediscutées, balayées, validées à nouveau... le sujet donne toujours lieu à controverse… Plus récemment, Pierre Fluck, géologue émérite, lors d'un cours à l'université Populaire du Rhin en décembre 2003, évoque la moraine de Kirchberg, une « miraculée » car épargnée par l'érosion fluviatile, elle est donc sauvée des eaux !! » (sources puisées sur internet).

Une bonne grimpette jusqu'au col du Sickertbach, puis au Hirtzenstein nous gratifie d'un panorama exceptionnel sur les impressionnants rochers des Vogelstein.

wegscheid-2.jpg

Il y a 300 millions d'années un volcan culminait sur le massif vosgien. De ce passé mouvementé il reste des traces minérales et un relief très accidenté qui a permis l'installation d'une flore et d'une faune remarquables. Les Vogelstein, Fuchsfelsen et autres rochers en sont les dignes héritiers...

Un sentier dévale à travers la forêt jusqu'au carrefour du Sattelboden et son abri très apprécié des randonneurs.

L'abri du Sattelboden, au carrefour de plusieurs circuits de randonnées très fréquentés, fait partie du programme d'implantation, en partenariat avec les communes de la vallée. Les chalets de la Doller sont bâtis en mélèze et en épicéa, choisis sur les sites d'implantation, selon une technique particulière la « fuste ».La localisation de ces chalets permet de faire découvrir ou redécouvrir des sites magnifiques de la vallée. Sattelboden, Sommerseite, Stahlberg, Grambaechle, Sickertbach etc... sont des noms qui chantent à nos oreilles car tout au long de l'année nous sommes heureux de les trouver sur nos parcours et tout cela dans un environnement magnifique.

wegscheid-3.jpg

L'abri du Sattelboden

La Fuste :les peuples originaires de Scandinavie et de Russie seraient à l'origine de la technique d'assemblage de bois brut (fuste). En France, on retrouve également d'anciens assemblages en bois, notamment dans le Massif des Bauges en Savoie, où 52 grangettes à foin sont répertoriées. Exportée en Amérique du Nord, la méthode d'assemblage a été améliorée.

Cette technique adoptée par la plupart des fustiers à travers le monde, permet de construire des maisons solides, chaleureuses et belles, témoignage du travail de l'artisan. Chaque tronc ou fût, simplement écorcé, conserve sa forme, ses courbures et vient épouser celui qui précède. La technique d'ajustage consiste à tracer chaque fût en suivant la forme de celui qui précède, puis à le creuser sous sa face inférieure de manière à permettre le croisement à l'angle du mur et l'encastrement en long sur le bois précédent. Pratiquement disparue en France, la fuste fut réintroduite dans les années 1980 à partir de l'Amérique du Nord.

Fini de rêvasser… la pause repas nous attend au Belacker et pour cela une grimpette est programmée…

Un magnifique sentier contourne à flanc de montagne, les Vogelstein et rejoint les chaumes du Belacker. Mentionné pour la première fois en 1550 sous le nom de Boler, puis Bohlacker et Behlacker (1732) et pour finir Belacker en 1789. Le Belacker fut animé avec de nombreuses fêtes champêtres, la végétation du Belacker se présente sous forme de prairies de fauche, de pâturages extensifs et de landes.

wegscheid-4.jpg

Les chaumes du Belacker

Le retour passe inévitablement par le Stahlberg !! autre endroit paradisiaque avec un bel abri où nous comptons prendre un bon moment de détente avant de retrouver la vallée.

wegscheid-5.jpg

De magnifiques hêtraies dans la forêt des volcans… un réel bonheur… de traverser ces bois classés, Réserve Naturelle Régionale depuis le 28 mars 2008 par délibération du Conseil Régional d'Alsace pour la préservation de la biodiversité.

Le faible nombre de sentiers parcourant la réserve naturelle et la chasse exercée de manière discrète procurent une certaine quiétude qui profite à la faune montagnarde. Lynx, chamois, chats forestiers et potentiellement le grand tétras et la gelinotte des bois y trouvent refuge.

 

Tout naturellement il me vient… Mars qui rit, malgré les averses, prépare en secret le printemps, et un jour prochain nous nous réveillerons et ce sera vraiment « le Printemps ».

 

Au Stahlberg, nous passons un long moment à lézarder au soleil, les discussions vont bon train... la photo de groupe est tout un poème… le photographe avait perdu les figurants !! quelle idée !! d'abandonner son appareil photos au moment où passe une bourrasque au-dessus de nos têtes !! pas de panique, tout va bien ils sont tous revenus dans la boite !! ouf…

 

Dommage… il est déjà temps de reprendre la descente pour Wegscheid, faudra attendre mercredi prochain pour retrouver d'autres aventures. Promis nous reviendrons…

 

 

Marthe et les joyeux lurons

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

MarieNicole 23/03/2011 14:00


Merci Marthala de nous raconter ces belles aventures. J'apprécie beaucoup.
Bisous
MarieNicole