Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 13:54

Mercredi 10 mars 2010

 

C'est en passant le Bussang que nous rencontrons la Moselle, cette rivière qui prend sa source dans le massif des Vosges et se jette dans le Rhin, à Koblenz en Allemagne après un parcours de 560 km. Une fontaine que nous connaissons bien pour nous y arrêter régulièrement après les randonnées, à 731 m d'altitude, au col de Bussang dans le département des Vosges est présentée comme sa source officielle bien que la rivière se forme de la réunion de plusieurs ruisseaux dont certains sourdent à plus de 1 000 mètres, sur les pentes du Grand Drumont. La Moselle, Mosel en allemand et Musel en luxembourgeois.

Le col de Bussang est la voie de passage la plus méridionale et la plus importante du Sud des Vosges. Elle relie la vallée de la Thur aux villes vosgiennes de la Bresse, Cornimont, Le Thillot. Bussang est aussi connu pour son fameux théâtre populaire initié par les Pottecher. Le tunnel ferroviaire d'Urbès devait servir le progrès en raccourcissant le trajet entre Vosges et Alsace. Commencés en 1932, les travaux sont arrêtés en 1935. En 1944, les occupants lui trouvèrent un intérêt stratégique et y installèrent un camp de travail. En provenance notamment du camp du Struthof, des milliers de détenus d'origine diverse y ont travaillé dans d'effroyables conditions, de nombreux prisonniers y ont laissé leur vie...

rupt-1.jpg

source de la Moselle au col de Bussang

Autrefois la Moselle se jetait dans la Meuse à hauteur de Pagny sur Meuse. La capture de la Moselle a eu lieu au départ de l'ère quaternaire. Dans le sous-sol, la présence de galets siliceux en provenance des Vosges appuie la version que la Moselle se jetait dans la Meuse à cet endroit, avant de modifier son cours pour se diriger vers la Meurthe. Il en subsiste une zone marécageuse dénommée Val de l'Asne, à l'emplacement de l'ancien lit de la rivière, dans laquelle vit aujourd'hui un petit troupeau de chevaux tarpans, chevaux sauvages amenés de Pologne (Konik Polski).

Départ de Rupt sur Moselle à 8h30 pour une bonne journée de marche... physique car dès la sortie de la commune la neige nous surprend... eh non !! l'hiver n'a pas dit son dernier mot !! et si nous comptions trouver les premières fleurs printanières sur les chaumes, il n'en sera rien... Un raidillon nous élève vers d'anciennes fermes de montagne.

rupt-2.jpg

Les territoires respectifs des communes de Rupt sur Moselle, Dommartin les Remiremont, Ferdrupt et Vecoux constituaient autrefois le Ban de Longchamp qui a disparu au début de la révolution. De nombreux villages et hameaux étaient disséminés à travers cette vaste circonscription administrative, notamment dans la vallée de la Moselle, zone de passage très fréquentée depuis l'époque romaine. Le Ban de Longchamp voit le jour vers le milieu du VIIème siècle, peu de temps après la fondation d'un monastère de femmes et d'hommes, crée vers 620 au sommet du Mont Habend, nommé plus tard le Saint Mont. Le double monastère était organisé de telle façon que les moines vécurent dans la vallée et les femmes au sommet de la montagne. Dès lors, une chapelle dédiée à Saint Etienne est érigée à droite de la vallée de la Moselle, au pied de la montagne Bellus avec le cimetière clos qui l'entourait, l'aître. L'eau généreuse qui dévalait la montagne a permis d'établir des moulins. De nombreux moulins sont répertoriés à cette époque, cette force hydraulique a été aussi à l'origine, au début du 19ème siècle, de féculerie avant le relais pris par les nombreuses filatures implantées.

Aujourd'hui, Rupt sur Moselle, ville de moyenne montagne, dans une vallée bordée par deux flancs montagneux qui culminent à 900 mètres. En fond de vallée se côtoient, sur une longueur de 10 km, la Moselle et la RN 66. Ouverte sur la Franche Comté par le col du Mont de Fourche et vers l'Alsace par le col de Bussang, Rupt fait partie du Parc des Ballons des Vosges et englobe cinq hameaux en périphérie et accueille tout au long des saisons les vacanciers. 100 km de sentiers balisés et la Voie Verte offre aux randonneurs de magnifiques circuits de promenade.

Un bel abri nous accueille à 855 m d'altitude, le chalet de Bélué. Un petit repos s'impose car la montée dans la neige était rude...

rupt-3.jpg

il fait froid et nous ne tardons pas à reprendre la route pour rejoindre la croix du Lait puis le col de Rhamné.

rupt-4.jpg

La Croix du Lait

Du Col de Rhamné, nous filons au Chatelet. L'abri du Chatelet tombe à pic pour nous permettre de nous restaurer au sec. Nous nous régalons tout en surveillant la neige tomber à travers les fenêtres du chalet... lorsque nous sortons, la neige a cessé de tomber...

rupt-5.jpg

devant le chalet du Chatelet

une bonne descente nous fait dégringoler jusqu'au hameau les essis.

rupt-6.jpg

Nous arrivons dans le hameau où sont fabriquées les fameuses tuiles en bois... que l'on voit sur les toits dans certaines régions vosgiennes. Sur le seuil d'un atelier, colline de Grandrupt, nous rencontrons Guy Vlaemynck qui nous ouvre sa porte pour nous faire comprendre son travail.

rupt-7.jpg

Il fait froid et nous sommes heureux de nous arrêter un instant devant la machine à fendre les essis. En pâtois vosgien, essis, ais, enssentes, aisseaux, ehhais etc... cette technique ancestrale de bardage revient au goût du jour. De fabrication mécanique, mais toujours dans le respect de la tradition l'essis sera fendu et affiné.

rupt-8.jpg

Long de 33 cm et large de 6 à 12 cm, il faut une centaine d'essis par mètre carré couvert. D'une épaisseur de 8 à 12 cm, sa durée de vie peut atteindre le siècle sans aucun traitement. Cloués sur des lattis distants de 10 cm ou sur des planches ajourées (afin d'être ventilés par le dessous) ils seront recouverts trois fois à joints décalés afin d'assurer l'étanchéité de la façade.

Les anciens les utilisaient depuis bien longtemps pour protéger leur maison du froid et des intempéries. De nos jours, toujours aussi efficaces, ils s'intègrent parfaitement au paysage en restant un matériau respectueux de l'environnement.

rupt-9.jpg

De beaux gîtes sont à disposition pour les amoureux de la nature...

rupt-10.jpg

Depuis la route nos apercevons une magnifique roue à eau qui a nécessité beaucoup d'heure de travail pour reprendre son activité dans ce décor hivernal.

Il nous reste un bon bout de chemin pour rejoindre Rupt sur Moselle à travers forêts... outre la fontaine gelée les cours d'eau nous gratifient de superbes sculptures féériques...

rupt-11.jpg

les unes plus belles que les autres...

 

à bientôt

Marthe et les compagnons

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires