Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 11:07

Mercredi 27 avril 2011

 

bussang-1.jpg

La Schlitte

 

La schlitte, est une sorte de traîneau, à l'armature légère et assez souple en bois. Ce mot très ancien celto-germanique, utilisé de part et d'autre de la frontière linguistique, correspond à ce que le français nomme communément, dans son petit format, une luge. Les schlitteurs, dans le massif vosgien, descendaient sur des chemins de traverse aménagés (sorte de rails en bois) en retenant cette grosse luge (la schlitte) chargée de rondins de bois.

 

Le col de Bussang,situé au point culminant d'une voie commerciale reliant l'Alsace à la Lorraine, le col (alt. 720 m) s'appelait autrefois Pass ou Steig zur Linden. En contre-bas du col, du côté vosgien on découvre la source de la Moselle qui naît dans une fontaine aménagée. Ce maigre filet d'eau passe à Remiremont, baigne Epinal puis Metz, quitte la France, sert de frontière entre l'Allemagne et le Luxembourg avant de se jeter dans le Rhin à Coblence après un beau voyage.

 

Le col de Bussang est la voie de passage la plus méridionale et la plus importante du Sud des Vosges. Elle relie la vallée de la Thur aux villes vosgiennes de La Bresse, Cornimont, Le Thillot. Bussang est aussi très connu pour son fameux théâtre populaire initié par les Pottecher.

 

Le départ du col de Bussang s'apparente à quitter la civilisation… le contraste avec le bruit des voitures et camions avec la quiétude de la forêt est frappante !! presque irréelle. Un sentier traverse une belle hêtraie-sapinière, certains passages sont facilités grâce à des échelles métalliques.

 

bussang-2.jpg

Passage facilité par une échelle métallique

 

Après une cascade, le charmant chalet Saint Hubert surplombe la route menant au col de Bussang. Silencieux, cet abri est un havre de paix, dans un endroit sauvage, pour randonneur aspirant à un repos mérité en laissant courir son imagination sur le massif vosgien et ses belles rondeurs. Le site invite à la méditation et au repos.

 

bussang-3.jpgLe chalet Saint Hubert

 

Une inscription est gravée au-dessus de la porte « nul ici ne s'élèvera au-dessus de quiconque » de la terrasse nous bénéficions d'une très jolie vue sur le Gustiberg en face.

 

Gustiberg, « dans ses échantillons de vocabulaire alsacien » H.Walter nous signale que Gustiberg ne signifie pas le mont de quelque Güsti (Auguste) mais un mont où l'on réunit des génisses et des veaux en été. Güst est en effet une jeune vache qui n'a pas encore vêlé ou encore une vache qui est tarie, avant de vêler.

 

Dans les forêts que nous traversons, nous rencontrons fréquemment de drôles de champignons accrochés aux arbres.

 

bussang-4.jpg


L'amadouvier (fomes fomentarius) un champignon basidiomycète de la famille des polyporaceae est un redoutable parasite de plusieurs feuillus : hêtre, platane, bouleau, peuplier, chêne ou marronnier entre autres. Il se fixe sur des arbres faibles ou blessés, produit une pourriture blanche et finit en quelques années par tuer son hôte. Il s'agit d'un champignon qui croît sur le tronc des arbres de nos forêts. D'apparence anodine et bien trop coriace pour être consommé, il a pourtant été cueilli et utilisé dès les temps préhistoriques. Son usage le plus connu est la fabrication d'amadou pour produire le feu, mais ce polypore fut utilisé à bien d'autres fins… Il aurait été retrouvé de l'amadou dans le sac de la momie du chasseur Ötzi au sud du Tyrol.

 

La traversée d'une magnifique forêt continue et débouche sur les chaumes de Neuf Bois, ses marécages et ses trois étangs (les trois mousquetaires).

 

bussang-5.jpg


C'est ici que la pluie nous surprend… pas pour longtemps car le Rouge Gazon n'est pas loin.

 

bussang-6.jpg

Les pensées de Neuf Bois

 

Après les jonquilles suivies du muguet, les pensées jalonnent à leur tour les sentiers… La pensée symbolise le souvenir… généralement violette (son autre nom) peut être blanche, jaune ou composée. On distingue les violettes (2 pétales vers le haut et trois vers le bas) des pensées (4 pétales vers le haut et une vers le bas. Déjà connue dans l'Antiquité, la pensée a été utilisée en médecine à partir du XVI ème siècle…

 

La ferme-auberge du Rouge Gazon avait été sinistrée en 1902 mais reconstruite aussitôt. Le nom de la chaume provient paraît-il d'une bataille en 1648 lorsque le maréchal Turenne franchit les Vosges. Les combats étaient tellement violents que le gazon était resté rouge de sang. Mais les soirs d'automne lorsque le soleil vient éclairer les myrtilles rougissantes (brimbelles pour les vosgiens), on se dit que l'explication peut être ailleurs…

 

bussang-7.jpg

à votre santé les compagnons


Le repas fut animé, nous sommes en pleine période d'anniversaires et autres événements à fêter. Michèle et François fêtent, à leur tour, leur anniversaire, BON ANNIVERSAIRE les amis, bravo et merci à eux pour ce moment convivial.

 

bussang-8.jpg

Les gourmandises sont avancées…

 

Après cela nous avons procédé à un festival de langues bleues… les amateurs de tartes aux myrtilles savent de quoi je parle.

 

Toutes les bonnes choses ont une fin, il faut reprendre le chemin du retour.


bussang-9.jpg


Nous revenons sur nos pas jusqu'à la tourbière de la chaume de Neuf Bois pour emprunter un large chemin en direction de Bussang. Les discussions vont bon train. Un sentier pentu part à droite jusqu'au kiosque du Sotré. Une descente jusqu'au col des Allemands, puis le chalet de l'Union avant de revenir au col de Bussang à nouveau sur un large chemin. Bravo à Yves pour l'agréable tracé de cette sortie… que du bonheur... quand des amis, amoureux de la nature, se retrouvent et passent ensemble une journée sur les beaux sentiers vosgiens.

 

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires