Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 09:19

Mercredi 9 février 2011

 

willer-1.jpg

En février, si au soleil ton chat tend sa peau…. en mars, il l'exposera au fourneau !!

(source : dico-citations Tm)

 

Février court, il court vers le printemps et il y a des jours comme aujourd'hui où l'on pense qu'il est même arrivé !! On ne sait pas très bien si c'est sérieux ou si on se fait des illusions. Ce qui est sûr, c'est que le temps passe et que, de toute évidence le printemps gagne du terrain et qu'un beau matin le cri strident de l'hirondelle viendra nous annoncer le printemps.

 

Le mimosa aussi est impatient… il illumine les débuts d'année de ses pompons jaunes d'or parfumés. Même si dans notre région, il ne se cultive pas, les fleuristes n'en manquent pas. L'arbre est originaire d'Australie et a été introduit en Europe à la suite des voyages du capitaine Cook. Il a été planté au XIXème siècle sur la Côte d'Azur, qui offrait un climat favorable à son développement grâce à son ensoleillement et à la rareté des gelées. Le mimosa est avant tout un acacia : acacia dealbata (couramment désigné sous le nom de « mimosa des fleuristes »).

 

Une journée printanière nous attend… rendez vous à Willer sur Thur 9 heures. Le soleil est présent et malgré la fraîcheur matinale on sent bien que nous allons passer une superbe journée sur les hauteurs. Laissant la grisaille dans la vallée nous nous élevons rapidement jusqu'au village d'Altenbach.

 

Goldbach-Altenbach, commune se trouvant sur un éperon rocheux, née de la fusion, en 1972 de deux des plus hautes communes d'Alsace, Goldbach et Altenbach. Le village se trouve au pied des ruines du Freundstein cité dès 1297.


willer-2-copie-2.jpg

 

à l'entrée du village, une stèle en mémoire de Paul Acker, patriote écrivain français, mort pour la France le 27 juin 1915 en ces lieux.

 

Au centre du village, une maison portant une plaque…

willer-3-copie-2.jpg


Madame Sans Gêne… eh oui, la populaire « Madame Sans Gêne » est alsacienne. Elle est née Catherine Hubscher en 1753, dans la commune d'Altenbach, près de Goldbach dans la vallée de Thann. Issue d'un milieu modeste, elle quitta de bonne heure l'Alsace pour se faire blanchisseuse à Paris. Éminent personnage qui marque l'histoire de la vallée et qui exerce son métier de repasseuse à Oderen. Catherine, femme de tempérament épouse le 1er mars 1783 un soldat, François Joseph Lefebvre, lui aussi alsacien originaire de Rouffach, sergent aux gardes françaises, homme coquet et gracieux. De par l'élévation de son époux, elle intègre la cour impériale sans perdre son vocabulaire et ses manières populaires, au grand dam de beaucoup. Fidèle serviteur de Napoléon 1er, Lefebvre fit une brillante carrière militaire et l'empereur le nomma maréchal et duc de Dantzig. Vivant dans une grande richesse, elle n'oubliera jamais ses origines modestes, bonne et généreuse, elle venait en aide à ses proches moins favorisés qu'elle.


willer-4-copie-1.jpg


Le Grand Ballon s'offre à nous dès Altenbach et surveille notre ascension jusqu'au Sattelfels.

 

L'homme a toujours regardé vers le haut... dans les Vosges, c'est tout naturellement que, lors de nos randonnées, nous cherchons de nos yeux, le Grand Ballon, enjeu de nombreuses batailles, les monuments commémoratifs érigés sur ses pentes sont là pour en témoigner. Le Grand Ballon est un symbole, culminant à 1424 m, il est le toit des Vosges.

 

Nous continuons à grimper jusqu'au pied du Grand Ballon où se trouve l'aire de repos du Sattelfels qui nous servira de salle à manger, il fait si beau, pas question de nous enfermer… deux randonneurs ont allumé un feu et grillent des saucisses à l'intérieur.

 

Au centre de l'aire de repos, un grand tétras en bois sculpté veille et nous rappelle combien la survie de sa race est menacée. Dans les Vosges, comme partout ailleurs en France, le grand tétras se raréfie beaucoup. Sa population y présente aujourd'hui un niveau critique.


willer-5-copie-1.jpg

Le grand tétras du Sattelfels


Le grand tétras « symbole des Vosges » est classé parmi les espèces gibier en France, mais il est protégé en Alsace, Lorraine, Franche-Comté et Rhône-Alpes. Il fait partie des espèces « en déclin » sur la liste rouge des espèces nicheuses d'Alsace.

 

En France, le grand tétras vit dans les forêts de montagne… Vosges, Jura, nord des Alpes (relictuel), Cévennes (réintroduit) et Pyrénées. Il fréquente les vieilles forêts mixtes peu dérangées, riches en clairières et en lisières, où la myrtille abonde. Il est sédentaire et mène une existence à la fois arboricole et terrestre, se nourrissant d'aiguilles de conifères en hiver, de bourgeons et de jeunes pousses (feuillus et myrtille) au printemps, d'herbacées et de baies variées en été-automne. En hiver, une neige abondante peut le confiner presque exclusivement dans les arbres. Au printemps, les mâles d'un même secteur se rassemblent au sol pour le chant traditionnel où ils seront rejoints par les femelles. Tout dérangement à cette période de l'année peut totalement compromettre la reproduction.

 

Après le repas le retour s'engage à travers le Bieswald pour rejoindre les chaumes du Gerstacker. La ferme du Gerstacker est une ferme très ancienne que céda Murbach aux trois communes de Goldbach, Neuhausen et Altenbach dès l'année 1558. Le Gerstacker est aussi connu pour ses carrières qui fournissaient une pierre remarquable par sa dureté et son beau granit. On peut en voir un superbe échantillon dans le piédestal du monument à la gloire de Kléber à Strasbourg. La ferme est maintenant louée par bail à ferme. Au Firstacker nous prenons le soleil, c'est tellement agréable… avant de descendre à Goldbach.


willer-6-copie-1.jpg

Église Saint Laurent à Goldbach


Retour à Willer sur Thur par le Holzschlag et le Moulin. Àmi-chemin entre Willer et Goldbach, un petit groupe d'habitations blotties dans le vallon est signalé en passant par un panneau « Le Moulin » dit Mehl. Il ne subsiste plus rien aujourd'hui de l'antique moulin établi sur la berge du torrent du Wyssbach. Une ancienne scierie existait, placée en amont du pont avant la montée du Kilchwag. La scierie fut remplacée par un atelier de serrurerie taillanderie. Le bâtiment endommagé pendant la première guerre devait être totalement abandonné. En 1865 fut construit un tissage de 117 métiers. Vers 1906, l'ensemble des bâtiments , à savoir l'ancien moulin ainsi que l'usine étaient aux mains de la société Gerrer qui y faisait battre 160 métiers. La première guerre mondiale a ruiné définitivement toute industrie à Goldbach. L'actuelle maison portant le n° 47 fut érigée dans les années 1927 avec les matériaux de réemploi du vieux moulin.


willer-7.jpg

 

Après le lieu-dit le Moulin, un magnifique sentier traverse la forêt pour déboucher à Willer sur Thur au-dessus des étangs de pêche.


willer-8.jpg


Nous avons eu le plaisir de compter parmi nous, la Reine 2010 Brigitte 1ère , remplacée depuis peu par la Reine 2011 Simone 1ère.

Bonne semaine à vous, à bientôt.

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

Portrait d'Alsace 15/02/2011 14:11


Bonjour,
Bravo pour votre blog très riche en belles découvertes !

Permettez-moi de présenter le projet "Portrait d'Alsace" : le blog www.portrait-alsace.eu a été lancé dans le but de dresser un portrait de l'Alsace, pour le lancement de la marque Alsace.
La participation des internautes alsaciens permettront de dresser un portrait de notre région. Votre contribution serait très intéressante.

Paysages et couleurs, climat et saisons en Alsace... de nombreuses thématiques sont abordées. N'hésitez pas à participer !

A très bientôt !