Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:06

Mardi 23 août 2011

 

CASCADE DU NIDECK – CHÂTEAUX DU NIDECK – ROCHER DE MUTZIG – P.PIERRE

 

Faut se lever tôt pour mériter cette balade ! Départ à Gensbourg - Oberhaslach, joli petit hameau dans la vallée de la Hasel, petite rivière dont nous trouverons la source pendant la randonnée.

 

Il y a bien longtemps que je connais la cascade du Nideck et depuis, je n'ai de cesse de faire découvrir cet endroit magnifique. Dès notre arrivée nous prenons d'assaut la célèbre cascade du Nideck. Du parking, un chemin, parcours botanique, avec panneaux explicatifs, malheureusement abîmés, sur les diverses essences, grimpe le long du ruisseau et conduit au pied de la magnifique cascade du Nideck ! Arrivant dans ce sens, cascade et falaises du Nideck prennent une dimension surréaliste. On découvre sur la gauche la barrière rocheuse formée de piliers d'une cinquantaine de mètres de hauteur et bientôt on perçoit le donjon du château inférieur. Tel un cirque de montagne, la paroi rocheuse sert de tremplin aux eaux d'un ruisseau et donne naissance à l'une des plus belles cascades des Vosges, le tout dans un décor de rêve.

 

cascadenideck-1.jpg

cascade du Nideck


Un site légendaire, situé au sud des vestiges d'un château à 534 mètres d'altitude, la cascade du Nideck s'intègre à un site naturel parfaitement conservé. Lieu de promenade fort apprécié en été pour sa fraîcheur le tout dans un écrin de verdure. La légende des géants du château du Nideck confère au lieu une ambiance particulière, renforcée par son côté sauvage et boisé.


De la cascade, un fort raidillon grimpe de la cascade au sommet muni d'un belvédère, dévoilant un point de vue superbe embrassant la vallée, traverse un pont et rejoint la tour du Petit Nideck qui porte un médaillon en bronze en l'honneur du poète Adalbert von Chamisso apposé par le Club Vosgien en 1884.


chateauinferieur-2.jpg

château inférieur

 

Nideck, un nom qui chante au rythme de sa cascade ! Sa légende a fait le tour du monde. Un site enchanteur dans une contrée de géants. Sombres forêts, rocs titanesques au dessus de nos têtes et pour finir une superbe cascade, tous les ingrédients pour un récit romantique où l'on devine aisément la présence d'une belle ondine. Adalbert von Chamisso composa le «Riesenfraülein», la fille du géant, le poème devint un classique, des générations d'écoliers allaient apprendre le texte et contribua à la célébrité de la ruine du château de Nideck à travers tout l'empire germanique. Magnifiquement placées sur un éperon rocheux, les ruines dominent la vallée de la Hasel à 534 m alt. On y trouve le Grand Nideck (château supérieur) et le Petit Nideck (château inférieur). Construit au XIVè siècle le château fut assiégé un siècle plus tard et incendié en 1636.

 

medaillon-3.jpg

médaillon en bronze en l'honneur du poète Adalbert von Chamisso


Voici un petit résumé du poème : il y a bien longtemps, résidait dans ce château une famille de géants, la fillette du châtelain s'ennuyait fort et aimait se promener dans les alentours. Un jour, elle découvrit ce qu'elle prit pour un jouet merveilleux, un paysan labourant son champ avec ses deux bœufs. Elle ramassa le jouet, le plaça dans le creux de son tablier et l'emporta au château. Là, elle posa son trésor sur une table. La fillette fut grondée par son père. Papa géant expliqua à sa fille qu'elle venait de s'emparer d'un brave paysan et que c'était cet être minuscule qui leur permettait, à eux les géants, de trouver leur nourriture. Une légende moralisatrice faisant comprendre que les grands de ce monde ne sont rien sans le travail des petites gens !!

 

chateausuperieur-4.jpg

château supérieur

 

Les ruines du château du Nideck, il s'agit de deux châteaux distincts qui s'élèvent à flanc de montagne. Celui du haut présente un fossé et un mur-bouclier à l'attaque. Son habitat très réduit est mal conservé. Celui du bas présente un donjon carré qui protège un logis exigu. Cet établissement bas date du milieu du XIII ème siècle, alors que celui du haut plus tardif, date du début du XIV ème. Les deux châteaux occupent l'extrémité d'une crête qui domine la vallée de la Hasel. Ce sont deux châteaux nettement distincts, résultant d'un partage familial dont une charge datant de 1336 serait le seul témoignage... En 1636, un incendie ravage les bâtiments qui semblent délaissés par la suite.


Nous grimpons au château supérieur ... à l'horizon se dessine le Mémorial blanc « aux Martyrs et Héros de la Déportation » du Struthof se mirant dans le soleil comme pour réchauffer cet endroit qui, encore aujourd'hui fait froid dans le dos en nous rappelant cette triste époque.

 

Nous redescendons à Gensbourg-Oberhaslach puis remontons la Hasel jusqu'à sa source. Le nom de Haslach provient de ce cours d'eau que nous allons suivre pendant une bonne partie de la matinée … la première mention connue date de 817 (Rivolus Hasla) : le ruisseau Haslach de l'allemand primitif Hasalah qui se traduit par point d'eau planté de noisetiers. L'emblème du village comporte d'ailleurs une branche de noisetier et une houlette de berger, cité pour la première fois en 1576 sur cachet trouvé sur un acte de l'époque. Dès 1216 apparaît le nom latin d'Oberhaslach, Hasela supérior, devenu en 1389 Oberhaselahe. Le territoire était déjà fréquenté à l'époque Romaine et une station Romaine y était implantée. Fait prouvé par la découverte de pierres tombales romaines du 2 ème siècle après JC, en 1937 et 1973. Il existait un poste romain au croisement de trois routes … d'ailleurs nous grimpons allègrement sur une voie romaine encore bien visible.

 

baraquebucherons-5.jpg


Est-ce une maison sortie d'un conte de fées ? Non c'est tout simplement la baraque des bûcherons où nous faisons un petit arrêt ...

 

sourcehasel-6

la source de la Hasel


enfin nous arrivons au carrefour où nous quittons le chemin forestier pour le sentier sur lequel se trouve la source de la Hasel qui nous permet de nous rafraîchir. Une petite grimpette pour déboucher sur le Kahlweg et rejoindre le col du Narion et son abri en rondins de bois du nom de cabane des Juifs . C'est la fin de l'été et les guêpes sont toujours aussi virulentes ...

 

Après la pause repas, le sentier serpente à travers les roches et nous découvrons avec un plaisir partagé, le rocher de Mutzig ou plutôt les rochers. C'est toujours avec le même bonheur que je retrouve cet endroit … et je suis heureuse de pouvoir le partager avec des amis.

 

rochermutzig-7.jpg

Suivez-moi, vous allez être époustouflés ...


Formé d'énormes blocs fissurés, il présente d'énormes crevasses. Il est composé de conglomérats gréseux et de galets de quartz blanc, appelé poudingue. Altitude 1 009 m, le rocher de Mutzig est le plus haut sommet des Vosges du Nord, titre qu'il se dispute avec le Donon. Ici commence un autre monde, rien à voir avec l'environnement que nous venons de quitter ! Sur la crête une vue panoramique nous dévoile toute la beauté de la vallée de la Bruche. Une plaque à l'effigie de Saint Christophe, collée sur un rocher, rappelle le patron des voyageurs et randonneurs.


rocher-8.jpg

Le rocher de Mutzig


Le rocher de Mutzig est un énorme rocher fait de blocs disloqués en gros cubes. Il s'agit de l'un des plus beaux exemples de « poudingues », ces conglomérats de grès incrustés de multiples galets.

 

rocher-9.jpg


Nous quittons cet endroit pour un lieu encore plus énigmatique. Une force mystique nous attire vers cet endroit magnifique. L'émerveillement que procure l'arrivée devant la Porte Pierre est inoubliable. Des dizaines de photos de la Porte Pierre garnissent mon album, j'ai beaucoup de mal à en sélectionner une pour illustrer mon récit. Cela ne s'explique pas, ça se vit ...


Altitude 858 m, un majestueux édifice de grès rose constitué de trois piliers et de deux arches accueille les randonneurs. Défiant le temps depuis des siècles sur le plateau sommital tel un arc de triomphe naturel !! Lors de mon premier passage j'ai pris précieusement des photos de peur que cet instant magique ne disparaisse … aujourd'hui je prends tout mon temps et laisse filer mon imagination en entrant dans ce monde de mystère. Je reviendrai, encore et encore, cette Porte sera toujours là pour me faire revivre des instants de bonheur.

 

portedepierre-10.jpg

À la Porte Pierre

 

Scènes païennes, religieuses ??  de quoi fut témoin cette porte durant tous ces siècles ?? des milliers de randonneurs s'arrêtent, émus, la touche de leurs mains afin de s'imprégner de sa force et de son pouvoir mystérieux ! Une porte s'ouvrant sur un monde que nous ne connaissons pas,un instant de pur bonheur que le randonneur aime partager... comment a-t-elle résisté au gel,dégel, aux secousses sismiques et autres ...

 

Nous laissons cette sculpture crée par l'érosion et formant un arc de triomphe. Formation naturelle qui porte à la dimension des géants.

 

Nous revenons à Gensbourg après une journée formidable, remplie de découverte et de moments de pur bonheur. Une bière bien fraîche à l'arrivée était la bienvenue.

 

Marthe

 

PS: cliquer sur les photos pour les agrandir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

nicolas 12/09/2011 19:58


Bonsoir,

En visite sur over blog je vous propose de découvrir une première affiche sur le thème du hockey sur glace que je vous invite à commenter si cela vous inspire:

http://www.nicolaslizier.com/article-creation-hockey-sur-glace-roberto-luongo-83362238.html

Je vous remercie et vous souhaite une bonne soirée

A bientôt

Nicolas