Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 10:37

Mercredi 30 juin 2010

 

Nous sommes à la veille des vacances, nombreux sont ceux qui sont déjà partis... les quelques uns qui restent partent d'Oberlarg pour Lucelle par une belle journée d'été…

La rando commence devant un vieux tilleul, arbre remarquable datant d'avant le Révolution Française, respect pour ce vieux monsieur ! Tout commence par le passage à gué de la Largue, rivière dont nous retrouverons la source un peu plus loin...

oberlarg-1.jpgle gué à Oberlarg

Le Gué, les constructions de ponts, d'acqueducs et de canalisations rendent aujourd'hui ces croisements naturels appelés «gués» très rares, celui-ci où l'eau y ruisselle dans toute sa splendeur est un des derniers d'Alsace. Autrefois, le bétail revenant des pâturages, se désaltérait tout en se nettoyant les sabots en traversant la rivière.

Suivent les grottes du Mannlefelsen, un beau programme dès les premiers pas... L'abri sous roche du Mannlefelsen «le rocher des petits hommes» conserve les vestiges de campements de chasseurs-cueilleurs nomades du paléolithique. Les plus anciens datent de la fin de la dernière glaciation (vers 10 000 avant JC). Les fouilles effectuées sur ce site ont permis de reconstituer le mode de vie des chasseurs de rennes et de cerfs, ainsi que l'histoire climatique du Jura postglaciaire.

oberlarg-2.jpgGrotte du Mannlefelsen – rocher des petits hommes

De la préhistoire à la seconde guerre mondiale ces abris ont été occupés à l'âge de Bronze l'entrée était barrée par un rempart défensif fait de gros blocs calcaires, à l'époque romaine on y fabriquait de la fausse monnaie, au XIX ème siècle une chevrière y vivait encore avec sa fille. Afin de conserver la qualité du paysage de cette splendide vallée, les deux abris, peu profonds, ont été remblayés après les fouilles. Les éléments trouvés sont visibles dans divers musées d'Alsace. Ce site est privé, il n'est donc, malheureusement pas accessible au public.

Je vous donne la Vie, mais c'est à vous de m'entretenir dit la source de la Largue. La Largue jaillit du massif karstique du Jura alsacien à 549 m d'altitude avant d'emprunter les méandres de sa vallée pour parcourir les 43 km qui la séparent de la confluence avec l'Ill à Illfurth à 263 m d'altitude. De là, ses eaux rejoignent le Rhin à Strasbourg pour atteindre la lointaine Mer du Nord. Que de chemin à parcourir... En 1243 l'actuel village d'Oberlarg était dénommé Larga puis Larg éponyme de la rivière. Avec une histoire qui relate la présence, au milieu du XIX ème siècle de 53 moulins répartis entre 34 villages de son bassin versant, et qui rappelle que Napoléon 1er a imposé à la Largue l'obligation d'assurer l'alimentation en eau du Canal du Rhône au Rhin, à partir de la prise d'eau de la «Rigole» à Friesen, on prend conscience du rôle économique prépondérant que cette jolie rivière a joué, et joue encore dans ce bassin de vie reliant Oberlarg à Mortzwiller et à Illfurth.

Au réservoir nous prenons la direction de la ferme de la Verrerie, puis la ferme du Pfaffenloch.

oberlarg-3.jpgBasse-cour du Pfaffenloch

Direction le Petit Kohlberg comprenant un ensemble de bâtiments avec à gauche le corps de ferme et à droite le restaurant et l'hôtel. Direction Lucelle à travers la forêt du Saegerkopf. Nous empruntons un chemin jalonné par une belle série de bornes calcaires blanches.

oberlarg-4.jpg

Un magnifique sentier qui laisse deviner de grands prés à droite... nous mène à l'abri du Dielenrain et très rapidement nos arrivons à Lucelle par le cimetière qui éveille la curiosité des visiteurs.

Au nord de l'ancienne abbaye, le cimetière de Lucelle encore utilisé actuellement. Quelques monuments funéraires en fonte datant de 1860 sont encore visibles. Ils proviennent des fonderies Paravicini. Les installations sidérurgiques de la région de Lucelle ont profité de la force hydraulique des cours d'eau. Aucun de ces bâtiments d'usine ne subsiste, bien que certains étaient encore en fonction il y a 120 ans. Une première forge avec affinerie fut installée à la fin du XVII ème siècle par l'abbaye de Lucelle et considérablement développée dès 1817. Les installations de dérivation du ruisseau et les aménagements de murs le long de la berge sont encore visibles. On y trouve également, sur les bords de la Lucelle, une bonne concentrations de scories de forge et de haut fourneau, la grande partie étant recouverte par le pré.

Après la destruction de l'Abbaye à la Révolution française, le site de Lucelle fut aménagé en une importante usine de production du fer avec haut fourneau. La force hydraulique était assurée par les eaux de l'étang de Lucelle. L'étang lui-même est bien plus ancien. Il est mentionné déjà en 1516. L'imposante captation d'eau est bien visible à l'est du barrage.

oberlarg-5.jpgL'étang de Lucelle

Le fer dans le Jura

Le fer dans le Jura est une longue aventure qui a traversé les siècles, et même les millénaires... Une aventure qui a contribué à façonner l'esprit de la population. C'est elle qui a conduit lentement à l'industrialisation de toute la région. Mais l'aventure du fer, c'est surtout l'aventure des hommes d'ici et d'ailleurs qui, au rythme des évolutions, on rêvé et souffert pour réaliser de grandes choses. Les premiers contacts ont vu l'arrivée de nouveau outils. Quelle facilité de pouvoir labourer la terre avec un soc de fer !! Certains ont par la suite importé les connaissances nécessaires pour construire des fourneaux capables de transformer le minerai en une masse forgeable. Que d'essais... pour arriver à un résultat valable.

Il faut aussi noter l'aventure des mineurs... fins connaisseurs des caractéristiques du terrain. Ces derniers qui, au début trouvaient le minerai à fleur de terre, creusèrent toujours plus en profondeur pour s'enfoncer dans des boyaux peu stables jusqu'à 130 m sous terre... (informations trouvées sur divers sites internet).

Il fait très beau et nous profitons du parc pour la pause casse-croûte.

oberlarg-6.jpgLongue pause repas à Lucelle

Après l'étang nous montons le sentier qui conduit à la ferme Scholis. Très belle architecture de la vieille ferme du Petit Scholis.

oberlarg-7.jpgPetit Scholis Lucelle

Nous continuons à jouer au chat et à la souris avec la frontière franco-suisse avant de grimper à la ferme et chapelle des Ebourbettes. Le sentier longe la frontière matérialisée par de très belles bornes portant encore la marque de l'ours (Berne). Ce canton est devenu depuis canton du Jura !

Un rapide coup d'œil au sommet des Rangiers en Suisse, et nous voilà sur les pâturages des Ebourbettes. C'est ici que le Général Giraud s'est échappé de la France occupée. Un peu plus loin, le rocher de la Sorcière offre une vue magnifique sur le château de Morimont, l'auberge du Morimont, la ferme de la Vacherie et le village d'Oberlarg.

oberlarg-8.jpgLes ruines du château de Morimont

Afin de ne pas quitter brusquement cette belle et riche nature, direction la ferme de la vacherie pour rejoindre Oberlarg. Nous finissons la journée chez Monique et Guy, cette belle virée ne pouvait se terminer par un simple au-revoir. 

Marthe et les compagnons

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires