Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 14:37

Vendredi 3 juin 2011

 

el-teide-1.jpg

El Teide et sa Mer de Nuages


de vastes plaines de sable, des rochers bizarres et un Pain de Sucre blanc 

 

5 heures, petit-déjeuner à l'hôtel, il fait encore nuit quand nous arrivons au point de départ. Aujourd'hui c'est l'apothéose de notre séjour à l'île Ténérife.

el-teide-2.jpg

Quelques minutes plus tard, le soleil se lève … en route pour le Teide.

 

La nature superbe et généreuse du Teide est sublime … Le sentier serpente au milieu des paysages rocailleux, buissons en fleurs, la nature est si surprenante et riche. Le paysage volcanique des Canadas est couvert d'une mer de fleurs exceptionnelles. Le genêt du Teide avec ses fleurs blanches, le sisymbre luisant jaune d'or et d'autres espèces de genêts embaument l'air de leur parfum envoûtant. Les hautes tiges de la véronique du Teide et de nombreuses autres plantes n'existant que dans la Caldera se disputent les faveurs des abeilles. La floraison de certaines plantes ne dure que quelques heures voire quelques jours, puis le paysage est marqué à nouveau d'une empreinte désertique rappelant un paysage lunaire.


La Caldera est née il y a environ 300 000 ans après l'affaissement d'un énorme volcan du fond duquel s'élevèrent au cours d'autres éruptions le Pico del Teide, le Pico Viejo son voisin et de nombreuses autres montagnes volcaniques. On appelle Pain de Sucre la pointe blanche du Teide, située au-dessus de la Rambletta, avec sa station téléphérique du Teide, il est d'origine volcanique plus récente. Des vapeurs de souffre s'échappent encore du cœur de la montagne.

montana-blanca-3.jpg

Derrière nous, une mer de nuages …


Bientôt il va faire complètement jour et, devant nous, comme dans un rêve, se dévoile la Montagne Blanche ou Montana Blanca, comme vous voudrez, composée de pierres blanches et jaunâtres incluant une majorité de pierres ponce d'où son joli nom. Nous avançons tranquillement dans un décor magnifique et impressionnant en retenant notre souffle … pas trop quand même nous sommes en altitude, c'est grandiose !

montana-blanca-4.jpg

La Montagne Blanche au loin

montana-blanca-5.jpg

Nous approchons de la Montagne Blanche


los-huevos-6.jpgLos Huevos del Teide, ces grosses roches noires expulsées par le volcan reposent aujourd'hui sur ce sol clair.

 

La Montagne Blanche dépassée, nous continuons à grimper dans les scories ... des groupes redescendent du refuge où ils ont passé la nuit. Nous, nous allons bientôt l'apercevoir.


Le célèbre refuge ALTAVISTA, après une fermeture de quelques mois reçoit à nouveau les randonneurs. Situé à 3 265 m d'altitude, le refuge accueille les nombreux marcheurs qui montent au Teide à pied par la Montana Blanca.

alta-vista-7.jpg

 

Il règne un calme extraordinaire et on regrette presque de ne pas être venu hier soir pour passer la nuit dans cet endroit original.

 

Ce célèbre refuge dispose de ses propres aficionados depuis le 18 ème siècle à l'époque où les flancs du Teide étaient connus et reconnus pour leur air sain et thérapeutique. Tout au début, les hommes venaient depuis la Orotava sur cette montagne chercher la glace afin de conserver les aliments.

 

C'est au cours de leur lune de miel, en 1856, que le scientifique britannique Charles Piazzi Smyth et son épouse découvrent l'endroit et tombent sous le charme. Ils s'y installent et y restent pendant environ 2 mois dans une petite cabane de fortune qu'ils construisent. L'objectif de leur expédition étant de vérifier la thèse de Isaac Newton selon laquelle «un air pur peut-être rencontré en haut des plus haut sommets, au-dessus des épais nuages» … ils observent donc les étoiles au télescope. Il en sort un célèbre rapport Teneriffe an Astronomers Experiment et Smyth devient le pionnier de l'observation en altitude dans des conditions optimales. Il faut ensuite attendre la fin du XIX ème siècle pour qu'un homme décide de créer le premier refuge à proprement dire, à l'usage des scientifiques et randonneurs. L'idée germe dans la tête de Georges Graham-Toler, un britannique venu à Ténérife pour soigner une affection pulmonaire et qui est tombé sous le charme d'une jeune femme d'une riche famille de la Orotava. Il confie alors la construction du refuge à Nicolas Alvarez. Le bâtiment simple est une cabane de pierres avec un dortoir, une cuisine et une pièce pour les animaux. Il sera d'emblée nommé Altavista et ouvre ses portes en 1893.

 

En 1997 le refuge est restauré et agrandi, mais avec plus de 100 000 visiteurs par an, sa capacité et ses infrastructures atteignent rapidement leurs limites. Ainsi en 2003, d'importantes rénovations sont programmées et le refuge est fermé. Enfin le 1eroctobre 2007 il rouvre ses portes, flambant neuf et se compose de deux bâtiments et dispose d'une petite infirmerie, de sanitaires, d'une cuisine et de trois dortoirs.

roches-volcaniques-8.jpg

Le sentier continue à grimper dans les roches volcaniques


Nous retrouvons le reste du groupe à la station de la Rambletta, il reste encore 163 m à gravir pour dominer l'île, nous profitons de la pause repas avant de continuer l'ascension. Du haut de ses 3 718 m, émergeant au-dessus de l'océan, sa Majesté nous contemple de toute sa splendeur, en sa qualité de plus haut sommet d'Espagne. Lors de sa première traversée de l'Océan Atlantique en 1492, Christophe Colomb, en escale aux Iles Canaries assiste à une éruption du Teide.

 

Le Teide, est, aujourd'hui, protégé au sein d'un parc national qui porte son nom et son accès est réglementé afin de préserver la qualité de l'endroit. Pour grimper au sommet il faut emprunter le sentier Telesforo Bravo, pour cela il faut disposer d'une autorisation émise par le Ministère de l'Environnement car extrêmement contrôlé dans un souci de prévention et sauvegarde de ce patrimoine naturel.

au-teide-9.jpg

Salut à vous


La dernière éruption du Teide s'est déroulée du 18 au 27 novembre 1909 en formant le cône du Chinyero situé au nord-ouest du sommet principal, en bordure de la caldeira de las Canadas. Une forte odeur de souffre nous surprend avant l'arrivée au sommet et nous rappelle que le volcan est actif. Un cratère sulfureux de 45 m de profondeur et 70 m de diamètre est la récompense des efforts fournis tous au long de la journée.

 

Nous empruntons le téléphérique pour la descente et, grâce aux voitures, nous profitons au maximum des environs du volcan et ne perdons rien de tous ces merveilleux paysages.

 

À suivre ...

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Canaries Tenerife
commenter cet article

commentaires