Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 14:30
noel

2009

Il y a environ 8000 ans, notre région subissait un changement climatique important, l'Alsace entrait dans une période chaude et sèche. Les terres rhénanes accueillaient une faune et une flore méditerranéennes. Insectes, reptiles, orchidées, baguenaudiers ou fraxinelles colonisaient toute la région. Cependant, un millénaire plus tard..., un nouveau renversement climatique survenait contraignant ces espèces sensibles à la disparition. Pour leur survie dans le fossé rhénan, un seul refuge s'offre à elles, les collines sous-vosgiennes de la région de Rouffach et leur micro-climat, exceptionnellement chaud et sec. Ce cortège vivant qui a su se maintenir jusqu'à nos jours sur les landes arides des Bollenberg, Strangenberg, Zinnkoepflé et Bickenberg est donc unique en Europe ! Véritable relique vivante d'un passé vieux de plusieurs millénaires... la multitude d'espèces rares composant l'ensemble de cet écosystème témoigne de la dimension exceptionnelle de ce patrimoine naturel. Les collines sous-vosgiennes sont en Alsace un haut-lieu de la biodiversité que toute l'Europe contemple....

Départ le 22 décembre à Osenbach pour le Bickenberg : les joyeux compagnons rejoignent le Hundsplan. La neige recouvre le sol et le redoux rend la marche un peu plus sportive que prévue ...

osenbach-1

Les compartiments calcaires autour d'Osenbach, dont celui du Bickenberg sont caractérisés par leur aspect de plateau aux bords escarpés, voire de falaises. C'est le domaine de la culture, en particulier la vigne. Aux endroits incultes se développent soit une flore rare et protégée, résistant à la sècheresse du sol, soit une forêt dont la composition floristique évoque la forêt jurassienne. Le site est classé zone protégée par arrêté préfectoral du 11 décembre 1965. Ses landes arides accueillent une multitude d'espèces rares, dont les plus anciennes remontent à plusieurs millénaires. Avoir, comme nous, le bonheur de compter, parmi les diverses sorties, des endroits aussi exceptionnels tient d'une chance extraordinaire et nous ne manquons jamais de remercier la nature qui nous entoure et nous procure de fortes impressions en toutes saisons.

Le Bickenberg recèle aussi d'autres témoignages du passé, liés cette fois aux activités humaines anciennes : les Steinrudel, ou murgers en français, qui sont ni plus ni moins que des accumulations de cailloux, plus ou moins organisées, résultant de l'épierrement des champs. Ils diffèrent des murets en pierre qui délimitent les parcelles agricoles dans de nombreux pays de bocage par leurs dimensions et par leur fonction première qui est non de limiter les parcelles, mais l'épierrement en soi.

Malgré les rayons de soleil, des gouttes de pluie nous surprennent... pas de panique, il en faut plus pour décourager cette joyeuse troupe. Ayant décidé de ne pas faire de trêve de Noël... les deux dernières sorties de l'année seront festives avec repas en auberge. Du carrefour du Hundsplan, nous filons à la Borne Jaune que nous connaissons bien... un petit arrêt avant de reprendre le chemin de la Wolfsgrube.

Le col de Wolfsgrube voit des bouteilles pointer leur nez... un apéro se prépare... eh oui, même sous une pluie fine nous arrivons à lever le verre à la santé des randonneurs fidèles. Lors de notre passage à Bergerac se trouvait, dans nos valises un échantillon de vin blanc moelleux... pour nos camarades... À deux jours de Noël, nous avons, exceptionnellement, fixé la sortie le mardi et non le mercredi pour raison de timing pour les préparatifs.

osenbach-2

À votre santé ....

Il est l'heure de descendre à Osenbuhr, un pot au feu... fumant nous y attend... comme en 2008, à la même époque nous nous arrêtons Au Bon Chasseur pour un moment de convivialité entre copains.

Non loin de là, le couvent Saint Marc, aurait été fondé en 676 par Dagobert II. Cette abbaye bénédictine appartenait à l'évêché de Strasbourg. Ruiné par les envahisseurs, le couvent est reconstruit au XIème siècle. Dévasté à plusieurs reprises durant le Moyen Âge, il est restauré en 1762 par l'abbaye d'Ebermunster. En 1868, une congrégation des sœurs charitables de Saint Joseph s'y installe.

osenbach-3.jpg

Sur les hauteurs d'Osenbuhr

Le retour passe au Heiliger Baum puis au Kreuzlein pour arriver à Osenbach satisfaits comme toujours de la sortie.

bougie-4.jpg

JOYEUX NOËL

 

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 04/01/2010 21:24


salut Marthala,
et comme à chaque fois une super rando. avec un super menu à la clef, le temps n'était pas au rdv. mais pas de problème pour les compagnons du mercredi
schmoutz
yves