Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:46

Lundi 17 août, après un bon petit déjeuner, un court transfert en taxi nous amène jusqu'à la Boissaude à 1 230 m d'alt. une ancienne ferme transformée en bar-restaurant au coeur des pâturages. Devant nous les pâturages constellés de chardons bleus et de gentianes jaunes s'étendent à perte de vue .... entrecoupés de murets blancs. Les murs de pierres sèches font partie des paysages de la chaîne jurassienne. Cette région, essentiellement vouée à l'agriculture pastorale, est constituée de grands espaces où alternent, selon l'altitude, pâturages boisés, forêts et champs cultivés. L'histoire nous apprend, par des documents (contrats et ordonnances), qu'aux XVII et XVIIIè siècle, on remplaça les clôtures faites de bois par des murets de pierres, ceci pour parer au déboisement et de contribuer à l'épierrement des sols. Par endroits délaissés, ils sont fort bien entretenus dans d'autres. Murger : tas de pierres, muret servant à séparer les propriétés et retenir le bétail. De nos jours, il existe aussi les clôtures électriques .....

La flore variée dans le Jura est un véritable régal pour les yeux ..

Le chalet de la Blonay se trouve non loin de la Boissaude sur le parcours menant au sommet du Mont d'Or. Le Mont d'Or paradis du randonneur et, depuis les championnats du monde de 1993, celui du vététiste, qui évolue, là, entre troupeaux de laitières, génisses à l'estive et hardes de chamois. Du haut de ses 1 463 m il domine fièrement les plateaux du Haut Doubs dont il constitue le point culminant. Les pâturages d'alpages peuplés de vaches contrastent avec la majesté de l'immense arc de cercle de falaises abruptes où évoluent les chamois. Une légende locale prétend qu'un berger aurait découvert un filon d'Or sur l'un des flancs de la montagne. Devenu riche, il crut pouvoir épouser la fille du châtelain de Joux, à qui il exprima sa demande en lui révélant l'emplacement du précieux filon. Celui-ci fit mine d'accepter, lui vola son trésor et l'envoya croupir dans un cachot de la forteresse. La montagne aurait pris le nom de Mont d'Or en souvenir de cette richesse dérobée. Nos voisins suisses proposent une autre version, cette appellation proviendrait du soleil qui illumine chaque matin l'impressionnante falaise de calcaire clair, son nom rendrait donc hommage à l'astre de lumière. L'arc de cercle rocheux rappelle aussi le bardage d'épicéa blond du fromage éponyme de la montagne «le fameux Mont d'Or» frère jumeau du Vacherin suisse, crémeux et savoureux. Le Mont d'Or n'est produit qu'en hiver, lorsque les montbéliardes se régalent à l'étable des foins de l'été. Sangle, sanglier : le sanglier est l'artisan qui découpe de longues et fines lamelles d'épiciéa (les sangles), d'épaisseur et de largeur constante dont la souplesse permet de réaliser des boîtes de fromage (ex. le fameux Mont d'Or.)

Les falaises du Mont d'Or

Sur les crêtes nous rejoignons le Morond, traversons la piste de vtt et basculons sur le versant suisse afin de rejoindre le village des Hôpitaux Neufs. L'arrêt pique nique est toujours apprécié.

Après quoi en grimpant sur les hauteurs des Hôpitaux, une jeune génisse est prisonnière des troncs d'arbres, Sophie se précipite à son secours, pas moyen de la sortir de là, un coup de fil, tout rentre dans l'ordre et nous reprenons notre chemin. Je vous avais bien dit que notre guide est une fille des montagnes ....

vue sur les Hôpitaux Neuf et le Morond

La montée au chalet Neuf puis au Mont de l'Herba se fit en grande partie en prés bois. Ne cherchez pas de rivière dans le Haut-Jura, l'eau de pluie disparaît immédiatement dans les profondeurs du sol. Le sous-sol calcaire est en effet troué comme une passoire. L'eau de pluie ou de fonte des neiges dissout le calcaire, par son acidité naturelle due au gaz carbonique de l'atmosphère qu'elle contient. En ruisselant sur la roche, puis en pénétrant dans ses fissures, elle se fraie un chemin pour former des cours d'eau souterrains et des grottes qui font le bonheur des spéléologues. 

La perméabilité du Jura rend difficile l'approvisionnement en eau des chalets et du bétail. C'est pourquoi l'eau des précipitations, récoltée sur les toits et les plans inclinés, est précieusement stockée dans des citernes ou (couverts en Suisse). Le toit de la citerne permet de recueillir l'eau qui est conduite dans le vaste réservoir situé en dessous et que les pluies de la mauvaise saison emplissent. Des tuyaux conduisent l'eau à l'abreuvoir situé en contrebas. 

Les vaches dans un pâturage à proximité d'une citerne

Au sommet, le fermier du chalet de la Grange Dernier nous accueillent chaleureusement. Un impressionnant troupeau de génisses et vaches nous surveille ... nous prenons congé du fermier car nous devons rejoindre la Grand Borne tout proche de la douane de l'Auberson par la Beuffarde. Nos bagages nous attendent à la Grand Borne, nous y séjournerons deux nuits.

Après un bon dîner une bonne nuit s'impose car demain une autre aventure nous attend.

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Massif du Jura
commenter cet article

commentaires