Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 17:29

Mercredi 5 août 2009


Avec les compagnons du mercredi

HWK – Hartmannswillerkopf ou Hartmann aujourd'hui on l'appelle Vieil Armand, personnellement je l'appelle Hartmannswillerkof ... par respect à ce haut-lieu vibratoire d'Alsace comme le Taennchel, le Donon et le Mont Sainte Odile, les druides le considéraient comme un lieu sacré.

L'immense champ de bataille de la Grande Guerre où 30 000 hommes, français et allemands ont été broyés sous un orage d'acier est devenu l'un des sites les plus visités du massif vosgien. On y organise des cérémonies du souvenir. Le sommet de la montagne est un magnifique observatoire sur la plaine d'Alsace, c'est pourquoi les troupes françaises puis allemandes en occupent les contreforts à la fin 1914. Il fallait conquérir le sommet, les hostilités commencent le 30 décembre 1914 et c'est dans des conditions climatiques extrêmement difficiles que les batailles font rage. En janvier 1915 les Allemands sortent vainqueurs des affrontements. Au printemps le commandement français lance une attaque vigoureuse et bien imaginée et en quelques heures conquiert les positions allemandes. Cependant les Chasseurs Alpins et les troupes d'infanterie sont épuisés, les soldats allemands n'ont guère de difficulté à reprendre leurs positions au cours d'une bataille meurtrière infligeant de sévères pertes au 152è Régiment d'Infanterie. Le commandement français veut empêcher ces flux et reflux permanents. Une grande attaque est lancée le 21 décembre 1915.

Un déluge de feu et d'acier s'abat sur la montagne, les allemands sont submergés. Ils organisent une contre-attaque dès le lendemain au cours de laquelle, le glorieux 152è RI est décimé. Chaque régiment revient quasiment à sa position de départ.
Le 11 novembre 1918, les clairons sonnent le cessez-le-feu, les hommes sortent des tranchées, ébahis, le coeur
battant d'un fol espoir en regardant les lignes adverses. La Paix,
enfin ... le silence est retombé sur l'Hartmann, la nature a repris ses droits ...»
J'ai repris ce texte dans le magnifique ouvrage livre-guide 5 ème édition Les Amis du Hartmannswillerkopf que je conseille à tout randonneur d'acquérir avant d'entreprendre la montée de ce haut lieu de lutte. Je remercie et félicite les amis du HWK, le club vosgien ainsi que tous les bénévoles allemands et français qui œuvrent tout au long de l'année pour le balisage, nettoyage et restauration des nombreux sentiers afin de nous permettre d'essayer, je dis bien essayer, de comprendre ce qui s'est passé en ces lieux où des milliers de soldats ont vécu l'enfer. Classé Monument Historique en 1921 le Hartmannswillerkopf est un lieu de souvenirs.

Les compagnons du mercredi se retrouvent à 9 h au lieu-dit Hirtzenstein sur les hauteurs de Wattwiller pour vivre une journée pas comme les autres ... Suisse Lippique, Cuisse Droite, Fesse Gauche, Fesse Droite, Entre-Cuisses, Himmelsleiter, des appellations qui pourraient prêter à sourire .. eh bien non !! surtout pas ! Ces lieux font partie de la montagne tragique que les Poilus nommaient HWK ou Hartmann mais jamais Vieil Armand. Il existe maintes façons de grimper au Hartmannswillerkopf, à la Croix lumineuse et au monumnet du 152 ème régiment d'infanterie, mais celle que nous empruntons aujourd'hui est la plus spectaculaire et de loin la plus respectueuse.

Le cimetière des Uhlans 1915

Laissant Hirtzenstein nous passons devant le Leopoldsbad, le Bieberstein et montons dans la forêt sur le Rittgen-Pfad vers un endroit aussi perdu qu'insolite; le cimetière des Uhlans !

À l'écart des sentiers les plus fréquentés, à 600m d'altitude se blottit un cimetière peu ordinaire où sont enterrés des cavaliers, les Uhlans qui ont donné son nom à cet endroit, mais aussi des soldats de l'armée allemande pour la plupart tombés en 1915. Difficile de rester insensible devant les différentes stèles décorées taillées dans la pierre.

Nous redescendons le Dickbuchenweg pour rejoindre la tranchée de la Suisse Lippique. Remarquable tranchée allemande profonde de 2 m 50 par endroit dont le nom pourrait provenir d'une région du Nord de l'Allemagne LIPPE et du caractère montagneux du secteur. Bonnes chaussures et prudence sont conseillées. Au départ nous sommes surpris non seulement par la hauteur mais surtout par l'étroitesse de la tranchée, à peine la largeur du sac à dos ..... nous passons devant de nombreux abris fortifiés et positions de lance-mines. Atmosphère pesante dans cette ascension vers l'Unter-Rehfelsen impressionnante forteresse. Nous passons devant l'abri Hexenküche (cuisine des sorcières). Cette zone était très exposée aux tirs et méritait bien son nom. Nous rejoignons la Himmelsleiter, (échelle du ciel) grand escalier de pierres avec 560 marches qui débute à 790 m d'altitude sur le Bergpfad et se termine en dessous de la Rohrburg à 930 m d'altitude. Elle fut construite par les Allemands et servait de tranchée.

Suisse Lippique

La Himmelsleiter débouche au sommet. Tout autour de nous, des restes de tranchées balafrent le sommet comme pour nous rappeler les profondes cicatrices laissées dans la souffrance et le sang, le tout entouré de barbelés rouillés. Nous restons sur les sentiers balisés, traversons cet immense sanctuaire jusqu'à la croix en fer érigée sur un bloc rocheux qui domine toute la vallée.

De cet endroit oubliez votre fatigue et descendez au monument des Diables Rouges, dédié aux fantassins du 152 Régiment d'Infanterie. Impressionnante œuvre due au sculpteur V.Antoine, on y lit les titres de gloire du régiment «Aux vaillants du quinze deux tombés en Alsace» «Vallée de Munster 1914-1915 Hartmannswillerkopf» «Steinbach 1914-1915 Metzeral»

Revenant sur nos pas à travers les vestiges, nous sommes au pied de la Grande Croix, symbole de la Paix et du Recueillement visible de très loin tel un phare veillant sur les enfants de la vallée....

Quelques minutes plus tard nous sommes devant une vue plongeante sur le col du Silberloch au pied du Molkenrain. Image impressionnante depuis le sentier descendant au cimetière national comportant 1264 tombes identifiées et 6 ossuaires renfermant les corps non identifiés. Nous remontons le cimetière jusqu'à un vaste parvis carré sur lequel s'élève l'Autel de la Patrie qui comporte sur ses flancs les armoiries de douze villes de France. En contrebas, une crypte gardée par deux cariatides représentant des archanges. À l'intérieur de la crypte trois autels, catholique, protestant et israélite et sous une plaque de bronze les ossements trouvés sur le champ de bataille. Le col du Silberloch alt 908 m pourrait tenir son nom d'une mine d'argent aujourd'hui disparue.

Vue sur le col du Silberloch et le Molkenrain

Une nouvelle grimpette nous élève au Molkenrain où nous posons nos sacs sur le grand pré pour le repas. Endroit fort agréable d'où nous jouissons de paysages magnifiques sur le massif vosgien.

Un descente aisée nous mène à la FA du Freundstein, c'est du carrefour sous les ruines du château que nous empruntons un superbe sentier pour remonter au col du Silberloch à travers la forêt. C'est une journée magnifique et nous apprécions les nombreux passages à l'ombre des grands arbres. Du col du Silberloch dévale un sentier jusqu'au Hirtzenstein.

Si vous décidez de faire cette rando, prenez votre temps, il ne s'agit pas de grimper les marches comme une épreuve sportive pour arriver au sommet, arrêtez vous à chaque vestige, les milliers de morts de cette montagne surnommée la mangeuse d'hommes, le méritent bien.

Pendant ce temps, nos fidèles amis Yves et Rémy, foulent les routes et sentiers sur plus de 100 km pour rallier Wittenheim en Alsace à Bienne en Suisse. Courage les amis .....

les compagnons du mercredi vous saluent

à la prochaine

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

Lilou 31/01/2013 16:44

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos CR, ils donnent envie d'y aller. J'aimerais faire cette randonnée et en apprendre plus sur l'histoire de mon pays. Pensez-vous que cette rando puisse se faire en ce moment
(janvier/février)?

Cordialement

RM. 14/08/2009 20:29

Bonjour
Sympathiques vos CR qui nous permettent de...."vous suivre"
Bonnes randos futures
Je reviendrais...

yves 07/08/2009 14:29

Salut les amis (ies),
Super la ballade, superbe site, mais triste de part son histoire, superbe la bande, il faut être plain de courage pour faire la rando. mais si riche d'histoire la difficulté est oublié. Merci Marthala pour le mot d'encouragement, nous l'avons derrière nous 112KM 2300M de dénivelé, des paysages à couper le souffle et pour finir les gorges des pigeons. Encore un grand bravo à mon pote Rémy, qui prouve qu'il n'y a pas d'âge pour faire des exploits.
@+
yves