Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 16:47

Mercredi 29 juillet 2009

Aujourd'hui nous passons le Bussang et rendons visite au pays du Sotré .... au fait ... savez vous qui est le Sotré ?? je profite pour saluer tous ceux qui, lors de notre séjour en Toscane, ont assisté à nos veillées au coin du feu, agrémentées de légendes du Sotré contées de façon magistrale par notre guide J.Louis.

Ramonchamp anciennement "Romanici Campus".

La contrée des Vosges est réputée pour être le pays du Sotré. Le Sotré est un lutin qui passe son temps à dormir, manger, s’amuser et à chanter des mélodies incompréhensibles à l’oreille humaine. Certains Vosgiens prétendent qu’il naît tel un champignon par l’opération des rayons de la lune sur l’humus. Sa légendaire gourmandise a fait bien des ravages dans les fermes et demeures vosgiennes. Les Vosges, aujourd'hui, accueillent les compagnons du mercredi pour leur randonnée hebdomadaire. Mais, avant de rejoindre Ramonchamp, je vais vous conter l'histoire de ce fermier qui, trop curieux, est victime d'un bien vilain tour ! Le soir venu, rentrant des champs, il fut attiré par un étrange bruit provenant de sa grange. Il y pénétra doucement et se cacha derrière les bottes de paille afin d'observer l'étrange scène qui se déroulait sous ses yeux. Un petit bonhomme d'une forte laideur et frappé de quelque difformité, vêtu d'une houppelande noire et d'un bonnet rouge, approcha un tabouret d'une vache de la ferme. Il grimpa sur le tabouret et comme par magie enleva les cornes de la vache. Le fermier se retint de crier pensant que ce n'était pas le moment de se faire repérer. Le Sotré descendit du tabouret, posa les cornes et se glissa sous la vache pour la traire et recueillir le bon lait dont il raffolait. Cette fois le fermier, surpris lorsqu'il aperçu les pieds fourchus du Sotré, se mit à crier très fort que le petit bonhomme devait être une créature du diable pour avoir des pieds aussi laids. Hors, chacun sait que les petits hommes détestent que l'on parle de leurs pieds et le Sotré encore moins ! De plus il détestait être surpris pendant ses activités. Frustré et fâché, le petit homme disparu laissant le fermier planté devant sa vache sans cornes. 

Les curieux affluèrent de toutes parts et le fermier ne connut plus aucun répit le restant de sa vie. Alors, si vous pensez que le Sotré près de chez vous, de grâce, ne le dérangez pas ! Surtout pas avant qu'il n'ait remis en place les cornes des vaches...

Ramonchamp, charmant village vosgien, anciennement siège d'une gruerie (droit royal de percevoir une partie des coupes de bois et une portion des amendes, confiscations etc... prononcées pour abus et malversations dans les bois sous le droit de gruerie). À l'origine, seul le roi, avait le droit d'avoir des bois de haute futaie..... Le village de Ramonchamp était le chef-lieu d'un ban considérable qui comprenant Bussang, St Maurice sur Moselle, le Pont Jean, la Hardroye, Fresse, le Thillot, le Ménil, Demrupt, le Prey, la Mouline, Létraye, une partie de Remanviller, le Champ et Ramonchamp. Il dépendait du duc de Lorraine et du grand prévôt du chapitre de Remiremont. Chef-lieu de canton jusqu'au 30 juin 1860, date à laquelle le chef-lieu est passé au Thillot.

Départ 8 h 40, nous saluons les trois Michèle ainsi que Gérard. Un petit raidillon débouche sur les hauteurs de Ramonchamp, au magnifique terrain de moto cross que nous longeons pour grimper au Haut de Salmon. Le chemin forestier traverse la forêt des Gouyots, le bois des Poncés. Un petit arrêt au chalet des Poncés avant de rejoindre le col de Morbieux.

Stèle au col du Morbieux

Laissant le carrefour nous reprenons un magnifique sentier qui conduit au chalet de l'Aireu. Cet endroit est tout désigné pour notre arrêt repas. Brigitte et François nous ont gâtés, nous levons le verre à la santé de Brigitte. Nous poussons la chansonnette en son honneur. Brigitte, grande amatrice de vélo a rejoint notre groupe et a pris goût à nos sorties pédestres.

Au chalet de l'Aireu

Un agréable chemin mène au Col de la Sûre et au Nid d'Oiseaux pour passer devant un autre abri celui du Grebiay. Après le Pont Roche le sentier traverse d'immenses étendues de fougères et de genêts pour revenir à Ramonchamp.

De magnifiques sentiers tout au long de la journée !!

 

N'oubliez pas, au retour, de vous arrêter à la source Marie au Bussang

source Marie au Bussang

Eau ferrugineuse, la source Marie est ouverte au public. Propriété municipale, elle est l'unique rescapée des eaux de Bussang, station thermale du XVIIè siècle. Un robinet permet d'en réguler le débit, n'oubliez pas de le refermer avant de rendre visite à la source de la Moselle dont le Gd Drumont est le berceau.

Source de la Moselle au Bussang à quelques pas de la source Marie

Bussang et ses eaux minérales : découvertes à flanc de montagne, les eaux de Bussang ont transformé la ville en station thermale. Au XVIIème siècle, les Ducs de Lorraine furent attirés par cette richesse naturelle, une eau ferrugineuse et reconstituante, préconisée pour lutter contre l'anémie. En 1958, elle dut interrompre son activité et en 1971 l'usine d'embouteillage ferma ses portes.

On ne peut quitter Bussang sans parler du célèbre Théâtre du Peuple, fondé en 1895 par Maurice Pottecher, enfant du pays, journaliste qui voulait renouer avec la tradition du spectacle avec la volonté de rassembler un public d'ouvriers, de bourgeois, paysans et des universitaires. Le théâtre du Peuple est aussi un édifice construit entièrement en bois à l'ouest du bourg, la scène s'ouvre sur le paysage naturel, une colline boisée. Lieu unique, il est classé Monument Historique depuis 1975.

Sotré es tu là ??

à bientôt

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

yves 01/08/2009 08:39

Salut Marthala,
super article com d'hab. une ambiance agréable encore un bon anniversaire à Brigitte mais qui doit dans le futur charger un peu plus son homme (crément) gros bisous à tous
yves