Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 11:38

Mercredi 24 juin 2009

Lac Noir, Lac Blanc, Lac de Soultzeren ou lac Vert, Lac du Forlet ou lac des Truites .....

les quatre lacs préférés des randonneurs avec le bonheur de pouvoir en faire le tour en une journée de randonnée. 

Départ au Lac Noir à 8h45. Situé au cæur du Massif Vosgien à une altitude de 955 m, le lac Noir avec les superbes panoramas qui l'entourent, propices à de formidables randonnées, une centrale électrique parfaitement intégrée dans son environnement naturel est un endroit unique. Il niche dans un site préservé du Massif Vosgien, sur le territoire de la commune d'Orbey sur une superficie de 14 ha pour une profondeur moyenne de 45 m.

L'aménagement du Lac Noir – Lac Blanc associe de façon originale les deux lacs naturels datant de la période glacière, dans un Système de Transfert d'Energie par Pompage-turbinage (STEP). Construite de 1928 à 1933, par l'industriel René Koechlin inventeur de l'aménagement hydroélectrique du Rhin, elle fut la première installation française de ce type.

 

Dans un paysage de rochers et de sombres forêts qui le bordent, le lac Noir prend une allure alpine. Une usine hydroélectrique se dresse sur l'un de ses flancs. Durant les heures creuses elle pompe l'eau du lac Noir au lac Blanc qui se trouve à une altitude de 1 050 m pour assurer le retour des eaux dans le lac Noir si besoin est, lors de grande consommation. La rapidité de mise en service des groupes (environ 80 000 kw en 7 minutes pendant 6 heures si nécessaire) le lac Noir représente un maillon intéressant dans la sécurité d'alimentation électrique des consommateurs.

Le 4 janvier 1934, peu après 21 heures, toute la masse d'eau du lac Blanc, libérée par la rupture de la conduite forcée d'un diamètre de 4,60 m a fait 9 victimes, ingénieurs, monteurs et manæuvres. Les installations, en grande partie dévastées, le canal de trop plein, saturé, laisse s'écouler dans la vallée des tonnes d'eau en excédent.

 

Une chapelle commémorative «aux victimes de la catastrophe du 4 janvier 1934» a été érigée sur l'initiative de Marie et Lucien Gérard, bâtisseurs et propriétaires de l'Auberge du Lac Noir.

 

Après un dénivelé d'une centaine de mètres sur le sentier Cornelius, nous arrivons au Lac Blanc alt. 1 055 m, relaté ci-dessus et étroitement lié au Lac Noir. Le lac Blanc, l'un des plus fréquenté des Hautes Vosges, tant en été par les amoureux de la nature, qu'en hiver pour sa magnifique station de sports d'hiver située à proximité immédiate du lac. Encastré dans les rochers, dominé par l'impressionnant promontoire du rocher Hans, il bénéficie d'un site exceptionnel. Les sables clairs que l'on trouve au fond du lac provenant de l'érosion du granite lui ont donné son nom. Il occupe une superficie de 28,7 ha pour une profondeur maximale de 72 m. Comme pour tout endroit idyllique, une légende plane sur les lieux ... voici celle du lac Blanc.

Le lac, dominé par un rocher en forme de forteresse, nommé le « Château Hans » prend un air menaçant, rappelant ce château mythique et son seigneur impie qui défia Dieu et les saints. Il terrorisait la population, mal lui en prit, dans un terrible coup de tonnerre, château et occupants furent précipités dans l'abîme du lac. Aujourd’hui, le « Château Hans » est avant tout un excellent point de vue permettant d’admirer le Lac Blanc.

Une grimpette sportive par un sentier escarpé au milieu de gros blocs rocheux nous élève jusqu'au rocher Hans. Magnifique panorama sur le lac Blanc, instant magique de récompense que la nature nous offre après l' effort lors des randonnées. Avant de poursuivre sur la crête, un crochet nous mène à l'observatoire Belmont, petit promontoire rocheux, nommé ainsi parce qu'un chasseur alpin l'avait choisi comme poste de guet pendant la première guerre mondiale. Une plaque sur le rocher porte l'inscription «à la mémoire du Capitaine Ferdinand Belmont du 11 ème Chasseurs Alpins, mort pour la France en décembre 1915 sur ce sol d'Alsace».

 

Revenant sur nos pas nous progressons sur la crête, il fait beau, autour de nous le panorama est magnifique. De vastes pâturages s'étendent à perte de vue et se confondent avec l'horizon. On marche sur un gazon marécageux, un passage en bois nous facilite la traversée du sol boueux jusqu'au Soultzeren Eck, nommé aussi Gazon du Faing at. 1 302 m (le mot Faing désigne un espace marécageux et tourbeux en altitude). Un amas de gros blocs de granit, en forme de plateforme nous interpelle, le Taubenklangfelsen d'une alt. de 1 303 m surplombe le cirque glaciaire du lac du Forlet. D'énormes parois rocheuses plongent de centaines de mètres de hauteur, comme si la montagne s'était effondrée dans le petit lac du Forlet. Blotti au pied des falaises, le lac sommeille au fond de l'abîme et nous offre un paysage de carte postale. Au loin, le majestueux Hohneck et le roi des sommets d'Alsace le Grand Ballon, semblent veiller sur nous.

Abandonnant la crête, nous dévalons au lac Vert ou Lac de Soultzeren. D'une superficie de 7,2 ha pour une profondeur de 17 m maximum, niché dans un cirque glaciare du massif du Tanet semble contempler les sommets. La couleur verte provient de la multiplication rapide d'une algue trouble dans les eaux du lac.

 

12h45 il est temps de poser nos sacs, c'est l'endroit idéal pour un petit repos.

Barrage construit entre 1835 et 1837 reconstruit en 1890, une paroi centrale en béton y est logée. Dès le XIX ème siècle, le barrage a permis d'apporter de l'eau à la Fecht en été et, avec d'autres ouvrages de la vallée, d'éviter que la rivière ne tombe à sec.

Après un bon casse-croûte nous reprenons, pendant un court instant, le sentier montant au Tanet pour l'abandonner en faveur de la direction de la FA du Gaerstlesrain et du chalet Erichson du CV pour profiter une nouvelle fois d'un beau panorama sur la vallée de Munster.

La prochaine escale est fixée au lac du Forlet ou lac des Truites ... le plus élevé des lacs vosgiens alt. 1 060 m.

lac du Forlet

Le lac du Forlet appelé également Lac des Truites se situe sur la commune de Soultzeren au fond d'un cirque glaciaire comme les précédents et servait de vivier à truites aux moines de l'abbaye de Murbach. Plus tard, au milieu du XIX ème siècle, le lac des Truites subit quelques travaux (digue) afin de réguler le débit de la Fecht. Le lac est aujourd'hui partiellement envahi par une tourbière. Nous rejoignons le lac Noir après une journée de pur bonheur.

Les compagnons du mercredi vous saluent du rocher Hans

 

 

Marthe

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

François & Brigitte 27/06/2009 12:11

pourquoi faire des photos puis ce que Marthalé nous en fait de si belles.
félicitations pour ton blog ,il es SUPER..
j,essaie de mi mettre ,mais bon!!!!!!!!
bisous a Claude &a toi
BRIGITTE

yves 26/06/2009 15:47

Salut Marthala, vraiment une rando. à faire pour découvrir une autre facette des Vosges, de la roche, un peu de technique enfin en motle bonheur pour tous.
@+ yves