Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 10:45

Mercredi 8 avril 2009


une journée remplie de bonheur !!


8h départ à Gensbourg pour une super randonnée .... j'ai connu les inoubliables rocher de Mutzig et Porte Pierre lors d'une traversée des Vosges en 2008, les châteaux et les cascades du Nideck sont bien encrés dans ma mémoire pour les avoir visités plusieurs fois déjà !

Très vite nous dépassons la MF de l'Eichelberg, traversons la source de la Hasel, il y a encore de la neige et de la glace sur le parcours. Nous grimpons allègrement jusqu'au col de Narion et l'abri en rondins de bois du nom de cabane des Juifs. Un peu de repos avant d'attaquer le rocher de Mutzig. Le sentier traverse un marécage puis serpente à travers les roches pour déboucher au rocher de Mutzig ou plutôt les rochers. Formé d'énormes blocs fissurés, il présente d'énormes crevasses. Il est composé de conglomérats gréseux et de galets de quartz blanc, appelé poudingue. La brume vient de disparaître comme par enchantement. Altitude 1 009 m, le rocher de Mutzig est le plus haut sommet des Vosges du Nord, titre qu'il se dispute avec le Donon. Ici commence un autre monde, rien à voir avec l'environnement que nous venons de quitter ! Sur la crête une vue panoramique nous dévoile toute la beauté de la vallée de la Bruche. Une plaque à l'effigie de Saint Christophe, collée sur un rocher, rappelle le patron des voyageurs et randonneurs.

  Une vue sur le rocher de Mutzig

 

Et comme par magie, sortis de ces fantastiques rochers, nos deux compagnons de route du mercredi surgissent devant nous, après un itinéraire différent nous devions nous rejoindre pour midi. Ils entonnent «BON ANNIVERSAIRE» en l'honneur de notre ami Serge. Au complet nous continuons notre route. Une chance que le temps se soit levé ! au loin à notre droite, les châteaux du Nideck nous narguent, nous prenons conscience qu'il y a encore du chemin avant de les voir de prêt. Nous sommes partis pour 22 km, nous les ferons c'est promis.

Nous quittons cet endroit pour un lieu encore plus mystérieux, une couche de neige molle nous surprend dans la descente, nous surveillons nos dérapages contrôlés....

Une force mystique nous attire vers cet endroit magnifique. L'émerveillement que procure l'arrivée devant la Porte Pierre est inoubliable. Faire découvrir de tels lieux me procure une grande satisfaction.

L'arrivée à la Porte Pierre est un moment inoubliable !

 

Des dizaines de photos de la Porte Pierre garnissent mon album, j'ai beaucoup de mal à en sélectionner une pour illustrer mon récit. Cela ne s'explique pas, ça se vit ....

Altitude 856 m, un majestueux édifice de grès rouge constitué de trois piliers et de deux arches accueille les randonneurs. Défiant le temps depuis des siècles sur le plateau sommital tel un arc de triomphe naturel !! Lors de mon premier passage j'ai pris précieusement des photos de peur que cet instant magique ne m'échappe, aujourd'hui je prends tout mon temps et laisse filer mon imagination en entrant dans un monde de mystère. Je reviendrai, cette Porte sera toujours là pour me faire revivre cet instant de bonheur.

Scènes païennes, religieuses ?? de quoi fut témoin cette porte durant tous ces siècles ?? des milliers de randonneurs s'arrêtent émus, la touche de leurs mains afin de s'imprégner de sa force et de son pouvoir mystérieux ! Une porte s'ouvrant sur un monde que nous ne connaissons pas,un instant de pur bonheur que le randonneur aime partager... comment a-t-elle résisté au gel,dégel, aux secousses sismiques et autres ....

 

Tout prêt, le Petit Katzenberg, une petite grimpette nous ouvre l'appétit, car bien entendu la pause repas est prévue au pied de ce monument naturel. Le sentier traverse un bois, longe un amas de roches pour finir sur un promontoire rocheux. Superbe perspective sur la vallée de la Bruche à une alt de 903 m. Impatients de retrouver la Porte Pierre nous revenons sur nos pas.

Nous commençons par le verre à la santé de Serge bien entendu, ensuite nous mangeons de bon appétit.

Je fais quelques pas pour retrouver le gros rocher qui jonche le sol sur un sentier proche. Creusé d'une petite cuvette remplie d'eau il me rappelle la sortie au Mont St Michel alsacien. Le temps d'une photo et je rejoins le groupe pour la descente au col du Wildberg et retrouver Gensbourg pour affronter la colline  menant aux cascades du Nideck.

Du parking, un chemin, également parcours botanique avec panneaux explicatifs sur les diverses essences, grimpe le long du ruisseau et conduit au pied des magnifiques cascades du Nideck ! Venant dans ce sens, cascades et falaises du Nideck prennent une dimension surréaliste. On découvre sur la gauche la barrière rocheuse formée de piliers d'une cinquantaine de mètres de hauteur et bientôt on perçoit le donjon du château inférieur. À cette époque de l'année, les arbres nous laissent entrevoir des sites cachés en été. C'est le long de cette paroi, formant un cirque de montagne que se précipitent les eaux d'un petit ruisseau pour donner naissance à l'une des plus belles cascades des Vosges.

Nideck, un nom qui chante au rythme de sa cascade ! Sa légende a fait le tour du monde. Un site de toute beauté dans un paysage enchanteur, une contrée de géants. Sombres forêts, rocs titanesques au dessus de nos têtes et pour finir une superbe cascade, tous les ingrédients pour un récit romantique où l'on devine aisément la présence d'une belle ondine. Adalbert von Chamisso composa le «Riesenfraülein», la fille du géant, le poème devint un classique, des générations d'écoliers allaient apprendre le texte et contribua à la célébrité de la ruine du château de Nideck à travers tout l'empire germanique. Magnifiquement placées sur un éperon rocheux, les ruines dominent la vallée de la Hasel à 534 m alt. Vous y trouverez le Grand Nideck (château supérieur) et le Petit Nideck (château inférieur). Construit au XIVè siècle le château fut assiégé un siècle plus tard et incendié en 1636.

 

Un fort raidillon grimpe au belvédère, traverse un pont et rejoint la tour du Petit Nideck qui porte un joli médaillon en bronze en l'honneur du poète Adalbert von Chamisso apposé par le Club Vosgien en 1884.

 

Voici un petit résumé du poème : il y a longtemps, résidait dans ce château une famille de géants, la fillette du châtelain s'ennuyait fort et aimait se promener dans les alentours. Un jour, elle découvrit ce qu'elle prit pour un jouet merveilleux, un paysan labourant son champ avec ses deux bœufs. Elle ramassa le jouet, le plaça dans le creux de son tablier et l'emporta au château. Là, elle posa son trésor sur une table. La fillette fut grondée par son père. Papa géant expliqua à sa fille qu'elle venait de s'emparer d'un brave paysan et que c'était cet être minuscule qui leur permettait, à eux les géants, de trouver leur nourriture. Une légende moralisatrice faisant comprendre que les grands de ce monde ne sont rien sans le travail des petites gens !!

 

Le chant de la cascade n'arrive plus jusqu'à nous, nous dévalons à Gensbourg tout en nous félicitant de cette belle escapade et retour dans le passé !!

à bientôt 

 

Marthe

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Alsace-Lorraine
commenter cet article

commentaires

ziegler 14/04/2009 12:55

super rando, les Vosges du nord très belles @+

ziegler 14/04/2009 12:55

super rando, les Vosges du nord très belles @+