Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 18:40
                  Les Chapieux 1554m – Ville des Glaciers 1789m – Chalet-refuge des  

                 Mottets 1870m – col de la Seigne 2516m – descente au refuge Elisabetta Soldini  2195m

Aujourd'hui Micca nous accompagne, impossible de lui faire un calin, il a plu toute la nuit, interdiction de le caresser, cela ferait pénétrer l'eau sous ses poils, on attendra ....

C'est sous un ciel couvert que nous quittons les Chapieux pour la ville des Glaciers par une route goudronnée interdite en été aux véhicules de 10 à 16 heures, des navettes sont mises en place. Surprise !! la ville des Glaciers se compose simplement d'un groupe de chalets de bergers sur la rive droite du torrent des Glaciers, face à l'Aiguille des Glaciers. Une visite à la Gaec des Glaciers, une fromagerie tenue par deux frères. On y fabrique le Beaufort, nous nous trouvons dans une salle autour d'une chaudière chauffant le lait à 45-50°. Ces meules de Beaufort sont acheminées, après quelques mois d'affinage au Fort des Rousses, coïncidence !! nous avons visité ce Fort lors de notre séjour dans le Jura début mai 2008. Nous goûterons ce fromage à l'heure du casse-croûte, Florent en a fait provision. Nous découvrons le fromage «sérac» qui se présente en gros carrés blancs, portant le même nom que le bloc de glace dû à la fragmentation d'un glacier. Le sérac est un fromage à pâte fraîche (blanche et crémeuse) fabriqué avec le petit-lait qui reste après la fabrication du fromage.

Fromage maigre, sans matière grasse, composé essentiellement de protéines, avis aux régimes ... moulé dans une faisselle, démoulé et séché dans un endroit frais. Il peut être aromatisé avec du sel ou des épices. Moment fort intéressant, cette visite. Une trayeuse mobile est stationnée à côté des bâtiments pour faciliter la traite.

La vallée des Glaciers est un carrefour entre le Beaufortin, le Massif du Mont-Blanc et la Tarentaise entre la France et l'Italie. On y élève des bovins, des ovins et on fabrique le Beaufort sur place.Le ciel se dégage, nous montons au chalet des Mottets 1870m, il est 11h30 quand nous arrivons et sommes heureux de pouvoir prendre place à l'intérieur du refuge. Chacun déballe une partie du pique nique porté dans son sac, et bien entendu nous goûtons les fromages de la Gaec des Glaciers, le beaufort et le sérac sont très appréciés. Manger les produits du terroir, rien de tel pour visiter et connaître une région. Après un bon café chaud nous reprenons notre route, nous amorçons un crochet au-dessus des chalets puis une succession de lacets pour gravir un éperon et atteindre le col de la Seigne 2516m 2 heures plus tard. Après une succession d'éclaircies coupées d'averses, un ciel dantesque nous attend au col. Je n'ai jamais eu aussi froid de ma vie ... le col de la Seigne restera gravé en ma mémoire. Avant d'entreprendre la descente nous nous abritons entre les rochers pour nous désaltérer et mettre une petite laine ... Le col de la Seigne, col frontière entre la France et l'Italie marqué par un gros cairn, situé entre l'Aiguille des Glaciers 3816m et la montagne de la Seigne, placé sur la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l'Adriatique. Il est sur la ligne principale de la chaîne alpine entre la vallée d'Aoste et la Tarentaise. J'ai lu que du bas latin «sancia» puis «sagne» avec variante «saigne» désigne une prairie quelque peu marécageuse. Des documents établissent que ce passage était déjà fréquenté dans l'Antiquité, une voie consulaire permettait un accès direct avec la cité de Vienne en Isère.

Nous devrions jouir de vues admirables sur le versant italien du Mont Blanc avec les arêtes aériennes du Brouillard et de Peuterey etc.. pas aujourd'hui !! Un peu plus bas, dans un musée d'alpage, ouvert il y a quelques jours, une superbe maquette du Massif du Mt-Blanc nous donne une vue d'ensemble des sentiers parcourus et à parcourir dans les prochains jours... impressionnant !!

Dehors le soleil nous attend et de magnifiques paysages nous entourent pendant toute la descente. Le moral est au beau fixe, nous aspirons à une bonne douche chaude avant le dîner. Nous dépassons l'Alpe inférieure de la Lée Blanche, chalets d'alpage et casernes en mauvais état et grimpons jusqu'au refuge Elisabetta Soldini 2195m. Il porte le nom de Mme Soldini morte en montagne. Devant nous, le glacier de la Lée Blanche nous émerveille ! Si prêt de nous .. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans T M B
commenter cet article

commentaires