Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 20:55

Lundi 24.05.2010

  KERALLIC – SAINT-EFFLAM – LE GRAND ROCHER


kerallic-b1.jpg

les superbes glycines de Kerallic


Départ du Manoir de Kerallic par la plage de Saint Efflam. Je reviens un instant sur la Croix de Mi-Lieue, Kroas an Hanter Lew, pendant très longtemps, l'immense baie de la Lieue de Grève, longue de 4 km, a été le seul passage reliant St.Michel-en-Grève à Saint-Efflam. Pendant des siècles, tous les voyageurs se déplaçant en longeant la côte de Lannion à Morlaix, redoutaient la traversée de la Lieue de Grève. La traversée de la Lieue de Grève ne s'envisageait pas sans un certain effroi surtout quand on savait qu'aux périls de la mer s'ajoutait le risque de fâcheuses rencontres de voleurs et de bandits rançonneurs qui assaillaient les diligences embourbées. Heureusement pour le voyageur esseulé et encore plus pour le pèlerin effectuant son «Tro Breiz» une croix située au milieu de la Grève (Kroas an Hanter Lew) était un repère et d'un grand réconfort. Lorsque la mer atteignait la croix, il devenait dangereux de se lancer dans la traversée de la baie. En août 1944, les américains débarquèrent sur la Lieue de Grève, afin de fournir en carburant et en matériel leurs troupes combattantes. Craignant des dommages à leurs navires, ils retirèrent la Croix de Mi-Lieue, celle-ci fut perdue par la suite. À l'initiative du Centre Culturel de Plestin, une nouvelle croix, à l'image de l'originale, a été édifiée en 1993.

kerallic-b2.jpg

la plage de Saint Efflam


La traversée sur la plage nous mène auGrand Rocher, un promontoire rocheux de 84 mètres.. Au fond de la baie de Saint-Efflam, entre Saint-Michel-en-Grève et Plestin-les-Grèves, le Grand Rocher domine la Lieue de Grève. Il se prolonge par une crête boisée, en arc de cercle, rejoignant la vallée du Yar plus à l'Est. Le point de vue exceptionnel du haut du promontoire justifie à lui seul la petit grimpette pour y accéder, on y découvre l'immensité de la Lieue de Grève à 180° et les terres intérieures.

kerallic-b3.jpg

Le Grand Rocher


 

Faisant face à la mer, ce dôme rocheux (grès, quartzite) est propriété du Département, aménagé pour les visites ce site est une balade de premier ordre. Le sentier gravit le rocher à travers des sous-bois aux espèces végétales rares, le paysage naturel est fortement marqué par l'influence maritime. Un apport de sable calcaire dans un environnement plutôt acide explique la particularité des plantes à cet endroit. C'est ainsi que les plantes dunaires tapissent ce dôme jusqu'à son point culminant où l'on retrouve la Marjolaine, la Sauge des prés, le troène, l'orchidée pyramidale…

on sera surpris par les fleurs bleues de l'Ancolie ou bien de sentir les effluves d'une fleur au blanc immaculé, l'ail des ours. Site protégé, à son pied le Grand Rocher abrite des colonies de chauves-souris. Celles-ci sont installées dans des blockhaus datant de la seconde guerre mondiale. Leur présence ici témoigne de la bonne santé de l'environnement. Ainsi trois espèces différentes sont présentes, le grand rhinolophe, le petit rhinolophe et, plus rarement le Murin à moustaches. Pas moins de 300 espèces végétales sont présentes au Grand Rocher.

kerallic-b4.jpg

Un dernier coup d'œil avant de redescendre du Grand Rocher.


Nous revenons à Kerallic par le sentier empruntant le tracé de l'ancienne ligne du petit train reliant Lannion à Plestin-les-Grèves. En 1894, le département des Côtes du Nord (aujourd'hui Côtes d'Armor) décide de se doter d'un réseau ferré d'intérêt local à voie métrique (écartement entre les rails de 1 mètre) pour faciliter le transport des voyageurs et des marchandises sur tout son territoire. Un premier ensemble de dix lignes est construit de 1905 à 1907 suivi par un second de neuf lignes, ouvertes de 1916 à 1926. La compagnie de chemin de fer des (Côtes du Nord) exploite le 1er réseau et la compagnie des chemins de fer armoricaine le second. En 1921, le département rachète les concessions et exploite alors les 452 km de voies ferrées départementales en Régie. La fermeture du réseau s'échelonne de 1936 au 31 décembre 1956, date de suppression du Petit Train entre Saint Brieuc et Paimpol.

La ligne Lannion – Plestin-les-Grèves, cette ligne inaugure le second réseau lors de son ouverture aux voyageurs le 1er juillet 1916. Dès le 15 juillet 1916, les marchandises peuvent circuler entre Lannion et Plestin-les-Grèves. Alors qu'elle était promise à un bel avenir, la ligne se trouve immédiatement confrontée aux difficultés liées aux hostilités, dès la fin des années vingt, un redoutable concurrent, l'automobile. Les trains à vapeur laissent la place aux services d'autocars de la Régie Départementale à partir de 1934 prélude à la fermeture définitive prononcée le 1er janvier 1937. À peine 21 ans séparent la naissance de la disparition de cette ligne trégorroise. Acteur du développement des stations balnéaires, le Petit Train a laissé son empreinte dans la mémoire collective, et sur le terrain de nombreux vestiges comme la passerelle de St.-Efflam.

La fin du séjour arrive… un dernier repas en commun au Manoir avant de reprendre la route et replonger dans le cours de notre vie au sein du club Azzurri... que nous remercions particulièrement pour le geste de soutien lors de ce séjour.

kerallic-b5.jpg

une dernière photo avant de quitter la Bretagne...

 

Nous avons passé un bon séjour en Bretagne, merci à Pierre GUIGOURESE, à notre amie JO responsable des randonnées pédestres et à tous les guides, au comité d'organisation, cuisiniers, serveuses ainsi qu'à nos ami(e)s du rassemblement 2009 en Alsace.

 

KENAVO les amis bretons

nous serons au rendez-vous en 2012...

 

Nous souhaitons un prompt rétablissement à Mme Legoff après sa chute lors de la première sortie.

 

Marthe et Claude, Isabelle et Christian, Yves et Michèle, Jean 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marthala - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

yves 22/06/2010 08:33


Salut Marthala,
je me joins à toi pour les remerciements, vive la bretagne vive l'Alsace et vive (la mer et l'amer bière).
schmoutz à tous